Faîtes place aux super-héros africains !

par / 1 commentaire / 7 février 2016

Jusqu’à présent les super-héros américains Marvel et DC Comics sauvaient les Etats-Unis et accessoirement le monde des plus graves menaces. Désormais des dessinateurs nigérians et sud-africains ont sorti de leur imagination des super-héros africains pour veiller sur le continent. Le même genre et les mêmes codes sont utilisés qu’en outre Atlantique mais les personnages sont réappropriés pour le public africain.

« On n’a pas besoin d’être blanc pour sauver le monde », Jide Martins. 

Les membres de l’ambitieuse start-up Comic Republic sont tous fans d’Iron Man, Thor et autre Hulk mais déplorent le manque de personnages auxquelles la jeunesse africaine pourrait s’identifier. En s’inspirant de l’effectif  des Avengers, la boite a imaginé des super-héros africains à l’image des personnages de Marvel.

Depuis Lagos, Jide Martins, le créateur de Comic Republic, s’insurge du fait qu’il est de coutume de voir que seuls des super héros « Blancs » ont la capacité de sauver le monde. Pour dénoncer ce cliché et mettre fin à l’hégémonie américaine dans le domaine du super-héros, Jide et son équipe  et d’autres créateurs africains ont créé Kwezi, Eru ou encore Ireti.

super-héros africains 2

Des héros inspirés de la mythologie africaine pour que les Africains puissent s’identifier.

Kwezi est un super-héros sud-africain, son nom signifie « étoile » en zoulou, il a 19 ans et il est obsédé par les réseaux sociaux. Dans la ville de Gold City, ouvertement inspirée de Johannesburg, Kwezi veille grâce à ses pouvoirs surnaturels.

Le « père » de Kwezi, celui qui l’a imaginé est un sud-africain qui s’appelle Loyiso Mkize, il est jeune, 29 ans, et ambitieux.

Il a voulu créer un super-héros auquel les lecteurs peuvent s’identifier, Kwezi parle comme les sud-africain, les dialogues de cette bande dessinée sont pleins d’argots et de références populaires, et aussi Kwezi vit dans une ville, dans un environnement que les lecteurs sud-africains reconnaissent. Cela peut sembler anodin, mais la force d’identification d’un personnage de bande dessinée est très importante, et comment voulez-vous qu’un enfant des townships puissent s’identifier à Spiderman quand ce dernier se trouve être un jeune adolescent de la classe moyenne américaine ?

Les membres de Comic Republic ont, quant à eux, créé Eru, un professeur de l’Université de Lagos, qui se transforme la nuit tombée en un monstre inspiré d’un dieu de la peur de la culture yoruba. Si vous préférez les super-héroïnes, la start-up a imaginé Ireti, une guerrière qui assure la protection du Royaume Yoruba.

kwezi ireti

Les lieux où se déroulent l’action sont également inspirés de l’Afrique, nous avons cité Gold City, mais on peut également mentionner Lagoon City, un Lagos futuriste présent dans la bande dessinée E.X.O. La légende de Wale Williams de Roye Okupe.

 

 E.X.O

 Les débuts prometteurs d’une firme ambitieuse.

Pour des raisons économiques évidentes les éditions sont rares sur papier, par contre vous pouvez facilement retrouver en téléchargement les aventures de Kwezi, et celles des super-héros de Comic Republic.

La popularité de ces héros est grandissante en Afrique mais pas seulement, les téléchargements sont certes réalisés depuis le Nigeria et l’Afrique du sud mais ces nouvelles bandes dessinées sont également lues aux Etats-Unis, en Angleterre, au Brésil et dans les Philippines.

Les aventures de ces super-héros africains ne s’arrêtent pas là. Les projets de série foisonnent, par exemple, on retrouvera en mai prochain une toute première série télévisée 100% tournée et produite à Johannesburg.

La série suivra les aventures de Jongo, un jeune homme qui acquiert des superpouvoirs en touchant un cristal extraterrestre, hérité de son père mineur de fond.  On notera le soin mené par les auteurs pour assurer l’identification du public à leurs personnages ! Un héros africain, un père mineur de fond et l’action qui se déroule en Afrique… Que Superman et les autres commencent à s’inquiéter, d’autres super-héros s’apprêtent à faire rêver les enfants de mère Afrique.

Dans la logique des choses, WANA se fera un plaisir de présenter les futures adaptations cinématographiques des aventures de Jongo, Kwezi et les autres, si elles sont amenées à exister bien évidemment. On ne peut toutefois s’empêcher de faire remarquer l’avance des pays africains anglophones dans les domaines du divertissement et de la création. Aux pays africains francophones de suivre l’exemple maintenant des super-héros africains !

Pour en savoir plus :

http://www.thecomicrepublic.com/

http://kwezicomics.co.za/

 

One Comment

  1. […] l’image des nouvelles bandes dessinées mettant en scène des super-héros africains, Un maillot pour l’Algérie, relate l’histoire de super-héros algériens. Des super héros […]

Laisser un commentaire