Adwoa Aboah, un mannequin en aide aux jeunes filles !

par / Aucun commentaire / 18 juin 2017

Avec sa silhouette longiligne, ses cheveux rasés platine et son visage fin parsemé de taches de rousseurs, Adwoa Aboah fait partie des mannequins britanniques les plus en vogue du moment ! Son look « garçon-manqué » et urbain ont fait d’elle l’égérie de Marc Jacobs et de Calvin Klein, défilant pour Fenty et Alexander Wang. Sa notoriété et son passé la pousse aujourd’hui à incarner une figure forte du féminisme avec son programme Gurl Talks.

Adwoa Aboah, une ascension inévitable

Amie d’enfance de Cara Delavigne, londonienne pure souche, ghanéenne d’origine, Adwoa Aboah a très vite été repérée pour débuter sa carrière de mannequin. Posant au départ pour une multitude de magazines indépendants, elle défile par la suite pour des marques de grandes envergures comme Topshop ou encore H&M. Avant d’être castée pour les shows Fendi, Marc Jacobs ou encore Alexander Wang et Fenty lors de la Fashion Week printemps-été 2017. Une jeune carrière sans fausses notes qui lui assure une solide réputation de top. Adwoa avait très peu de chances d’éviter d’entrer dans le monde du mannequinat. Pour cause, sa mère, Camilla Lowther, dirige une agence de castings et son père, Charles Aboah, est dénicheur de talents. La carrière d’Adwoa a démarré vers 2008 et depuis, elle n’a cessé d’apparaître dans des campagnes, des défilés et des couvertures de magazines. Parmi ses plus grands moments, une couverture du Vogue italien et des campagnes pour Roberto Cavalli et Calvin Klein.

En parallèle de son ascension de mannequin, elle connaît aussi quelques années difficiles entre cures de désintoxication, difficultés liées à son image et tentative de suicide. Derrière les poses glamour, les photographes et les soirées mondaines pleines de stars prestigieuses, Adwoa a dû se battre contre la solitude, la dépression et la drogue. Consommer de la drogue était considéré comme « normal » dans son cercle social, explique-t-elle. Mais un jour, elle a découvert la kétamine, et la situation a pris un tournant plus grave, elle a dû suivre une cure de désintoxication. Adwoa n’hésite plus à se confier sur son passé de toxicomane. Les tourments qu’elle a désormais surpassés lui servent de leçons. Dans la vidéo ci-dessous, elle raconte comment elle s’est retrouvée au plus bas et comment cela lui a donné la force de lancer un mouvement pour aider les filles du monde entier : Gurls Talk !

Gurls Talk : plateforme interactive d’entraide, féministe et d’autonomisation.

Aujourd’hui “sobre”, Adwoa Aboah est à l’initiative d’un programme éducatif destiné aux jeunes filles. Par le biais de groupe de discussion, de vidéos inspirantes et autres interviews, elle favorise la mise en place d’un espace permettant de mettre en lumière des sujets particulièrement délicats liés à l’adolescence. Ainsi, sont traités des thèmes comme la santé mentale, les addictions et les troubles alimentaires, sans pour autant oublier de s’interroger sur le rôle de la femme dans la société. La beauté aux taches de rousseur et au visage atypique aime aider les filles qui l’entourent. Elle souhaite que Gurls Talk puisse être un espace sûr pour les femmes du monde entier et organise entre-autres des rencontres avec des jeunes écolières britanniques pour parler ouvertement des sujets qui les concernent. Le mannequin anglo-ghanéen propose une nouvelle vision du féminisme, fait particulièrement compliqué dans le monde du mannequinat. Adwoa est une personnalité forte, elle refuse les stéréotypes et personne ne contrôle sa façon de s’habiller.

Depuis 2015, Adwoa met son influence sur les réseaux sociaux au service de la justice sociale et à l’égalité des sexes en postant des appels et des messages de soutien à la solidarité féminine. Sous le hashtag #letsgetgurltalking, le mannequin favorise la mise en place d’un réseau de soutien pour les filles partout dans le monde. Grâce au partage d’expériences et en abordant des sujets tels que l’image du corps, la sexualité ou même la différence de salaires entre hommes et femmes, l’anglo-ghanéenne de 25 ans veut encourager et responsabiliser les jeunes avec son Instagram @GurlsTalk. Après une série de documentaires pour le magazine iD en septembre dernier, Gurls Talk s’associe avec Coach et Dazed pour organiser un festival d’une journée entière consacré aux filles et aux jeunes femmes. Le festival aura lieu au 180 Strand à Londres le 1er juillet prochain.

Pour en savoir plus sur Adwoa Aboah :

Pour en savoir plus sur Gurls Talk :

Laisser un commentaire