Wizall : une plateforme de transfert d’argent solidaire !

par / 2 commentaires / 18 septembre 2016

Wizall est une start-up qui a développé un service digital pour l’Afrique qui permet le transfert d’argent et de bons d’achats. Une plateforme en ligne moderne, simple d’utilisation et qui répond à une nécessité pour la diaspora africaine : envoyer de l’argent en Afrique. Le premier service lancé donne à des utilisateurs du monde entier la possibilité de répondre aux besoins de leurs proches au Sénégal.

Wizall au service de la diaspora.

La diaspora africaine et l’argent qu’elle envoie dans son continent d’origine sont ce qui participe le plus au développent de l’Afrique. Si l’on regarde les chiffres de la Banque mondiale émis depuis 2014, on constate que chaque année, 60 milliards de dollars sont envoyés en Afrique par 30 millions d’Africains de la diaspora. Un chiffre impressionnant, soit 10 milliards de plus que l’argent provenant des investissements directs étrangers, et 4 milliards de plus que l’argent envoyé par l’aide publique au développement. Wizall est une de ces plateformes qui proposent d’encadrer cet envoi, de faciliter son utilisation et de développer l’échange diaspora-Afrique au-delà de l’aspect financier.

Wizall, un réseau solidaire.

Wizall, un réseau solidaire.

Wizall met à la disposition de ses utilisateurs, en plus du transfert d’argent traditionnel, un système de transfert en bons d’achats.  Ce service gratuit assure une bonne utilisation des fonds envoyés dans un réseau de commerçants associés. Les bons en questions ne peuvent être utilisés  par leur bénéficiaire que pour payer les biens ou les services demandés. La plateforme propose une dizaine de bons d’achats qui répondent aux besoins liés aux dépenses alimentaires, aux frais de santé, de scolarité ou encore à l’achat de matériel. Une idée en or quand on sait que 70% des fonds provenant de la diaspora permettent de couvrir ces dépenses courantes.

Wizall, une plateforme nécessaire.

On peut se rendre compte de l’état d’esprit de cette société à la simple lecture du nom choisi pour être désignée, Wizall. Soit la contraction des mots anglais « with » et « all », termes qui renvoient à une idée de communauté et de solidarité. Imaginée en 2014 par Ken Kakena et lancée en 2015 entre autres par ce français d’origine congolaise installé en Côte d’Ivoire, Wizall entend réparer une injustice. Jusqu’à présent les Africains payaient le plus cher leurs transferts d’argent alors qu’ils bénéficiaient de moins de services. Un état de lieu que Wizall a su dépasser. Comme elle a su dépasser la simple interaction envois et réceptions de cash. En effet, les transferts d’argent sont aussi l’occasion pour les membres d’une même famille ou d’un même village de rester en contact malgré l’éloignement. Pour cela, Wizall intègre à son fonctionnement un réseau social pour communiquer avec ses proches, afin de maintenir les relations familiales et créer des relations communautaires.

Wizall est très simple à utiliser et accessible à tous. Son inscription est gratuite et sans engagement. Depuis le site internet de la société ou d’un des 5 000 points de ventes disponibles au Sénégal (pour des échanges au sein du pays), il faut choisir un mode de transfert parmi l’envoi d’argent ou l’offre d’un bon et désigner enfin un bénéficiaire. Ce dernier reçoit immédiatement par SMS un code de retrait qui lui permettra de retirer son bien. Deux choix s’imposent à lui, soit récupérer ses fonds chez l’un des distributeurs, soit faire directement ses achats avec les bons chez les commerçants partenaires de Wizall. La société Wizall, actuellement disponible uniquement pour le Sénégal, espère se déployer  dans une vingtaine de pays d’Afrique au cours des trois prochaines années, parmi lesquels le Burkina Faso, le Mali et la Côte d’Ivoire. Au pays de la teranga la start-up compte déjà plus de 100 000 utilisateurs et grâce à 5000 points de retrait, tout le pays est desservi.

La diaspora africaine n’a jamais été aussi proche de son continent d’origine que par les temps qui courent. Elle envoie plus d’argent à l’Afrique que n’importe quelle autre entité économique ou politique. Les populations africaines quant à elles, migrent aussi, les pays comme la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud et le Maroc sont devenus les nouveaux pôles d’immigrations africaines. Enfin, la technologie ne cesse de progresser comme son utilisation par les Africains.  Wizall est une start-up qui a parfaitement saisi ces enjeux et son avenir semble radieux.

Pour en savoir plus sur Wizall :

Site officiel

Facebook

Instagram

Pour suivre Ken Kakena :

Twitter

 

2 Comment

  1. C’est ennuyeux votre réseau, quand on des soucis on vous appelle et vous épuisez notre crédit alors qu’on ne parvient même pas à vous joindre. Vraiment désolé

  2. C’est ennuyeux votre réseau, quand on a des soucis on vous appelle et vous épuisez notre crédit alors qu’on ne parvient même pas à vous joindre. Vraiment désolé

Laisser un commentaire