William Elong (DroneAfrica et Will&Brothers) : itinéraire d’un surdoué !

par / 4 commentaires / 9 mai 2017

La WANATeam vous présente William Elong, créateur de DroneAfrica et de Will&Brothers. Le parcours de ce jeune camerounais de 24 ans est tout simplement extraordinaire et d’une précocité intellectuelle sans précédent. Retour sur l’itinéraire d’un surdoué.

Enfance et parcours

Aîné d’une fratrie de cinq enfants, né à Eboné, une petite ville entre Douala et Bafoussam, au Cameroun, de parents exerçant dans le consulting et l’industrie pétrolière, William a tout du surdoué. Ennuyé par les cours du collège, qu’il trouve trop léger en matière de contenu, le jeune William est au centre des brimades et des moqueries de ses camarades. Passionné d’informatique et d’astrophysique notamment, il se réfugie sur le Web, où il étudie au hasard des sujets « par simple curiosité ».

Bachelier à quinze ans il est titulaire d’un double-diplôme de la Haute école de commerce de Yaoundé et de l’École supérieure de commerce de la Rochelle trois ans plus tard, il est le plus jeune diplômé en stratégie et intelligence économique de l’École de guerre économique de Paris et il est, à vingt ans, l’un des plus jeunes fondateurs de start-up en créant Will&Brothers, une entreprise spécialisée dans le conseil en intelligence économique et l’innovation technologique. Un talent précoce et mature en même temps.

Histoire, technologie & encyclopédies, ses sources d’inspiration

« Mon père me donnait beaucoup de livres d’histoire, d’encyclopédies que je dévorais avec le sourire », se souvient-il. « Je voulais étudier une science qui me permettrait d’allier la technologie, l’histoire, les affaires, l’investigation et la psychologie. Il ne me restait qu’une option : l’intelligence économique« , explique encore le jeune Camerounais.

William Elong pense que son avenir se situe hors de l’Afrique et se tourne donc vers l’étranger. Très jeune voire trop jeune, il n’a alors que 18 ans, d’abord freiné par les mauvaises réputations qui gangrènent les formations africaines, il essuie des échecs,  « de l’Asie à l’Amérique ». « C’est foncièrement injuste. Les enseignants qui m’ont forgé venaient de toute l’Afrique. Je ne pense pas avoir été moins bien formé » réfute le jeune prodige africain, mais c’est finalement en France à Paris, à l’École de guerre économique, une des meilleures institutions de la planète que son cursus scolaire continue.

Will&Brothers et DroneAfrica

Après deux ans passés dans la capitale française, William sort à 20 ans comme étant le plus jeune diplômé de l’histoire de l’institution avant de rentrer alors au pays, échaudé par l’expérience de la discrimination à l’emploi en France. Passé par Thalès à l’âge de 18 ans, puis par Oracle, il crée donc en France Will&Brothers et en parallèle, ce passionné de nouvelles technologies concrétise un de ses rêves avec DroneAfrica, une initiative visant à proposer des services associés aux drones dans les différents secteurs tel que le tourisme, l’agriculture, la météorologie, la défense ou encore la cartographie.

« Les drones peuvent également célébrer la beauté architecturale de nos villes ou couvrir des foires, des défilés, des événements qui valoriseront la culture locale à l’internationale. Après tout, l’image d’un pays est un élément décisif de son développement économique (…) j’aimerais que l’Afrique ait des yeux dans le ciel « .

Grace à une levée de fonds de DroneAfrica, le projet a atteint 124 millions de FCFA (environ 180.000€) William Elong espère aujourd’hui, déployer des drones à l’échelle nationale. Un usage qui pourrait éventuellement être utilisé pour la sécurité du pays.

« L’Afrique a encore beaucoup de chemin à faire en matière d’intelligence économique. Nos États doivent s’en servir pour se faire une place de choix sur l’échiquier mondial », analyse William Elong qui compte bien jouer un rôle de premier plan dans la vie des Camerounais mais aussi des Africains. Impliqué, le jeune créateur cherche constamment à améliorer les conditions de l’éducation en zones rurales, à l’aide des nouvelles technologies. William Elong espère ainsi « briser le complexe d’infériorité des jeunes Africains vis-à-vis de l’étranger ». Et de conclure : « La technologie à mes yeux est un cadeau du ciel qui n’appartient à personne, à nous de l’exploiter. »

La tête sur les épaules de réelles ambitions pour le Cameroun et l’Afrique et des qualités intellectuelles au-dessus de la moyenne et une maturité malgré son jeune âge William Elong a tout pour devenir une figure emblématique du renouveau africain aux yeux du monde entier, une belle revanche pour celui qui s’est vu avant sa réussite refuser les portes des grands continents.

Suivez William Elong sur :

4 Comment

  1. Ç’est génial, nous sommes fiers de toi Will

  2. Tu fais notre fierté, continue tu peux sauver le pays de ton papa Georges

  3. Begnamah bi mini è bi ba ni ouè
    Kaìssa Nyakè

  4. Un seul mot : continue

Laisser un commentaire