WANAWeek : ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine !

par / Aucun commentaire / 26 novembre 2017

Aujourd’hui dans WANAWeek : le premier salon éphémère organisé par Ma Coiffeuse Afro, Goldalyn Takuya, un espoir pour changer les regards sur l’albinisme, la disparition de l’icône de la mode Azzedine Alaia, CirkAfrika 3 au Cirque Phénix de Paris et le TP Mazembe conserve la Coupe de la CAF.

Premier salon éphémère de Ma Coiffeuse Afro

Les 25 et 26 novembre ont eu lieu le premier salon organisé par Ma Coiffeuse Afro. Cette entreprise est la 1ère plateforme web et mobile dédiée à la coiffure afro, pour les femmes aux cheveux crépus, frisés et défrisés. Le salon contenait un espace coiffure et maquillage. Il était également possible de tester sur place quelques produits. Un espace où l’on pouvvait créer sa propre routine capillaire en compagnie de la marque de cosmétique Afro Naturel. Un atelier make-up réalisé par de vraies professionnelles était aussi prévu pour apprendre tous les gestes indispensables. Tout cela accompagné d’un brunch sur les dernières tendances avant les fêtes ! Retrouvez ci-dessous une vidéo de présentation de Ma Coiffeuse Afro.

Goldalyn Takuya, un espoir pour changer les regards sur l’albinisme.

Les examens de fin de cycle du primaire ont eu lieu au Kenya et c’est Goldalyn Takuya, une jeune albinos qui a obtenu la meilleure note du pays. Au Kenya et dans de nombreux pays sur le continent, l’albinisme est considéré comme un handicap, une maladie voir beaucoup plus grave dans certaines régions où les albinos sont encore victimes d’agression et de massacre. L’histoire fait le tour du pays et buzz actuellement au Kenya. Âgée de 14 ans, la jeune fille a obtenu 455 points sur 500 aux certificats d’Éducation primaire, elle est devenue un véritable espoir pour les albinos Kényans et a été accueillie par une vague de félicitations sur les réseaux sociaux. Goldalyn espère devenir un symbole pour son pays et les albinos en général : « Je ne veux pas que cette journée soit seulement en mon honneur, mais en l’honneur de tous les albinos. Vous savez, les gens vous dévisagent, ils chuchotent à votre passage, et c’est très énervant. J’ai donc passé une partie de ma jeunesse derrière des portes closes… Tous ensemble, nous allons nous lever. »

Azzedine Alaia, l’icône de la mode s’est éteint.

Une légende de la mode nous a quitté récemmentAzzedine Alaia a été enterré le 20 novembre 2017 à l’age de 77 ans en Tunisie son pays natal du côté de Sidi Bou SaïdLe couturier Franco-tunisien était une figure atypique et importante de l’univers de la mode à Paris et une vraie référence dans le domaine depuis les années 1980Étudiant la sculpture aux Beaux-Arts de Tunis, ce fils d’agriculteurs commence à travailler pour une couturière de quartier. À son arrivée à Paris à la fin des années 1950, il travaille brièvement chez Dior et chez Guy LarocheIl inventera le body, le caleçon noir moulant mais aussi la jupe zippé dans le dosIl aura été pendant de nombreuses années associés à Prada. Azzedine Alaia est devenu, sans publicités ni promotions pour ses vêtements, internationalement reconnu pour ses robes sculpturales et un créateur adulé par les fashionistas du monde entier. Grand Ami des mannequins et notamment Naomi Campbell, Jean-Paul Goude dit de lui qu’il était « le dernier grand couturier« .

CirkAfrika 3 au Cirque Phénix de Paris puis en tournée.

Des rives de Zanzibar aux portes de l’Orient en passant par la mythique Egypte, découvrez la nouvelle aventure acrobatique et musicale Cirkafrika 3 qui débarque au Cirque Phénix pour ces fêtes de fin d’année du 18 novembre 2017 au 21 janvier 2018 sur la Pelouse de Reuilly. Près de 50 artistes époustouflants : Acrobates, danseurs, musiciens, chanteurs et danseurs pour 2h de spectacle ! Via le cirque, découvrez une facette africaine inédite ! Après les aventures de José qui s’était crashé dans la Savane dans la première édition, puis la seconde édition qui nous avait emmenés jusqu’à Harlem à New York, cette fois, dites bonjour au Maroc, à l’Algérie, la Tunisie ou encore le Sahara.

Le TP Mazembe conserve la Coupe de la CAF.

 

Hier, le TP Mazembe a conservé la Coupe de la CAF en dominant SuperSport United (2-1, 0-0) ! Déjà vainqueur l’an dernier de la Coupe de la Confédération africaine contre Béjaïa (4-1), le TP Mazembe a conservé son titre après son match nul (0-0) à Pretoria face à l’équipe sud-africaine de SuperSport United. Un match retour qui s’est disputé sous haute tension, puisque les deux équipes ont terminé à 10. Une victoire probablement acquise à l’occasion du match aller puisque le TP Mazembe avait assuré en s’imposant (2-1) à Lubumbashi. Le club congolais a donc gagné son 11 trophées sur le continent et devient ainsi le deuxième club le plus titré d’Afrique derrière Al Ahly du Caire, récent malheureux finaliste de la Ligue des champions de la CAF, qui compte 19 trophées.

Rendez-vous la semaine pour d’autres brèves dans WANAWeek !

Laisser un commentaire