WANAWeek : Ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine !

par / Aucun commentaire / 25 février 2017

Les débuts du spectacle « Traversées du monde arabe »

« Les Traversées du monde arabe, c’est six semaines de danse, de théâtre et d’événements pour rebâtir les chemins qui nous relient aux autres. » Tel est le crédo de ce spectacle qui a débuté ce Mardi 21 février au théâtre du Tarmac, dans le 20ème arrondissement de Paris.

L’objectif de ces 10 représentations est de rassembler des artistes de disciplines et d’horizons différents pour convoquer des pensées et des imaginaires qui cherchent à tisser des liens entre eux et font émerger à la fois des résonances et des différences.

Coupe du Monde 2026 : le nombre de places doublé pour l’Afrique ?

Le président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) l’Italo-Suisse Gianni Infantino était en déplacement cette semaine du côté de l’Afrique du Sud à Johannesburg. Principal sujet des discussions : le nombre de places qualificatives pour la Coupe du Monde 2026 où les dirigeants africains font un important lobbying pour avoir 10 places (contre 5 actuellement). Sachant que l’Afrique aurait déjà 9 places garanties, cette 10e place pourrait être accordée sous la forme d’un barragiste opposé à un autre barragiste d’une autre confédération. Affaire à suivre…

Le Burkina Faso capitale du cinéma africain

Ce samedi 25 février a lieu le plus grand festival du cinéma en Afrique à Ouagadougou au Burkina Faso. Cette 25e édition du festival panafricain du cinéma et de la télévision, c’est plus de 150 films projetés dans des salles et villages, un énorme concert avec notamment la participation e la star ivoirienne Alpha Blondy, mais aussi une fête populaire et culturelle.

Cette année un nombre de cinéaste-record s’est tournée vers le Fespaco. 20 longs métrages en liste pour le trophée “étalon d’or de Yennenga” sont issus de 14 pays d’Afrique et de la Guadeloupe. On retrouve 10 films des pays d’Afrique de l’Ouest, 5 films d’Afrique du Nord et 5 pays anglophones. On regrette cependant l’absence du film lusophone qui avait brillé 4 ans auparavant avec le film d’Alda et Maria de la réalisatrice angolaise Pocas Pascoal. Surprise à noter, dans les films anglophones sélectionnés, aucun film nigérian n’est présent. L’industrie du cinéma Nollywood étant la deuxième au monde derrière Bollywood, cela peut paraître surprenant.

WANA vous fera un compte rendu de cette fête du cinéma africain dans un article très prochainement.

Plus d’informations sur le site de l’événement.

Rendez-vous samedi prochain pour d’autres brèves WANAWeek !

Laisser un commentaire