WANAWeek : ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine !

par / Aucun commentaire / 24 septembre 2017

La WANATeam vous propose chaque semaine un article qui recense les actualités WANA qu’il ne fallait pas manquer. Aujourd’hui : Ouverture du Zeitz Mocaa, le Prix Théâtre RFI 2017 pour Edouard Elvis Bvouma, fin de l’aventure pour Afrostream et l’Angola sacrée championne du monde 2017 de couscous !

Ouverture du Zeitz Mocaa: le plus grand musée d’Afrique

L’Afrique du Sud a inauguré, ce vendredi 22 septembre, le Zeitz MOCAA. Le Zeitz Museum of Contemporary Art Africa vient de s’installer au Cap. Autoproclamé plus grand musée d’art contemporain africain du continent, celui-ci a ouvert ses portes au grand public au cœur des vieux docks reconvertis. « Il y a en Afrique tous ces artistes et ces galeries incroyables, mais il n’y avait jusque-là pas d’institution majeure pour les rassembler », a indiqué l’architecte britannique Thomas Heatherwick. Sur neuf étages, le bâtiment, originellement construit en 1921, dispose désormais d’une surface totale d’exposition de 6 000 m2.

Le Prix Théâtre RFI 2017 décerné à Edouard Elvis Bvouma

À 35 ans, Edouard Elvis Bvouma a remporté le Prix Théâtre RFI 2017. La remise du prix aura lieu ce dimanche à Limoges, lors du Festival des Francophonies en Limousin. Le président du jury de la 4e édition, Dany Laferrière, a félicité l’auteur pour son texte « sans pathos qui allume une étincelle de sensibilité et de fraternité ». La pièce lauréate de l’auteur camerounais, La Poupée barbue, raconte l’histoire vertigineuse d’une jeune fille dans la tourmente entre la guerre et un viol collectif. « Cette pièce décrit la violence de la guerre. Le fait de commencer par quelque chose si violent, cela me violente moi-même, ça me pousse à me surpasser dans l’écriture. Cela me permet de tester si je peux tenir la route. Et le monde est ainsi, il est violent ! » résume l’auteur.

Fin de l’aventure pour Afrostream, le Netflix africain

Créé en 2015 par le franco-camerounais Tonjé Bakang, Afrostream avait l’ambition de devenir le Netflix africain, mais également l’un des principaux relais en Europe des produits de l’industrie cinématographique africaine, Afro-américaine et Afro-Caribéenne. Son catalogue proposait plus de 2000 heures de contenu disponible sur les différents supports où le service était proposé (ordinateur, téléphones et tablette). Afrostream a souffert du nombre d’abonnés pas assez élevé pour amortir les couts et du manque de contenu (sachant que même Netflix rencontre beaucoup de critiques sur son contenu limité). « Lancer un média digital nécessitant l’acquisition légale de droits de films et séries auprès des grands studios hollywoodiens, des chaines américaines et de plus de 100 producteurs africains semblait être une mission impossible. Le fait qu’Afrostream ait pu exister est presque un petit miracle dans l’industrie des médias en Europe et particulièrement en France ». L’idée était intéressante et peut-être que d’autres sauront se servir des bases du fondateur d’Afrostream pour réussir à proposer un service plus abouti qui rencontrera un meilleur succès.

L’Angola sacrée championne du monde 2017 de couscous

 L’équipe angolaise, représentée par le chef Helt Arujo a remporté, hier, dans le village de pêcheurs de San Vito Lo Capo, en Sicile, le championnat du monde de couscous en glanant dans la foulée le prix du jury technique ainsi que celui de la meilleure présentation et ce dans le cadre de la 20ème édition du Cous Cous Fest, qui s’est déroulée du 15 septembre à aujourd’hui. Dans ce même championnat, l’équipe tunisienne, composée par le duo chef Bilel Wechtati (Restaurant Le Baroque) et chef Taïeb Bouhadra (Restaurant El Ali), peut se consoler avec le prix du jury populaire du meilleur couscous. Tandis que l’équipe du Sénégal a remporté le prix du meilleur plat original. Une compétition on ne peut plus WANA qui a tout de même su réunir près de 70 000 curieux !

Rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles brèves WANA !

Laisser un commentaire