WANAWeek : ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine !

par / Aucun commentaire / 23 septembre 2018

Aujourd’hui dans WANAWeek : Joshua (encore) victorieux à Wembley, Sons of Kemet au Mercuty Prize, le kiswahili enseigné à l’école en Afrique du Sud, le Ghana Event 2018 et la Coupe d’Afrique de slam. 

Joshua toujours le plus fort chez les lourds

Ça a été laborieux mais il s’en est sorti : le champion du monde WBA, IBF et WBO des lourds le Britannique Anthony Joshua s’est imposé dans un combat épique à Wembley face au valeureux Russe Alexandre Povetkin. Chahuté comme rarement dès le premier round par Povetkin, Joshua a semblé douter durant 6 rounds de sa capacité à remporter le match mais à la 7e reprise, le champion d’origine nigériane a montré sa capacité de ressources en accélérant brutalement le rythme par une série de coups laissant son adversaire KO et sous oxygène à la fin de la rencontre. Joshua fait un pas de plus vers la réunification des titres chez les lourds, attendant de pied ferme son rival américain Deontay Wilder (qui boxera contre l’Anglais Tyson Fury le 1er décembre) pour la réunification de tous les titres mondiaux.

Sons of Kemet non primé au Prix Mercury, Wolf Alice lauréate

On attendait les résultats avec impatience pour Son of Kemet et ils sont tombés : le groupe Sons Of Kemet ne remportera pas le prix Mercury, récompensant le meilleur album britannique et irlandais de l’année. Ayant lieu ce jeudi 20 septembre à Londres et diffusé sur la BBC, la cérémonie a permis de voir le groupe de jazz dont nous vous parlions au cours de l’été mais aussi les poids lourds de la pop anglaise comme Artic Monkeys, Lily Allen ou Noel Gallagher. Mais c’est finalement le groupe de rock Wolf Alice qui a remporté le prix, avec un album particulièrement engagé, plaidant notamment la cause migratoire en Europe.

Revivez la belle prestation du groupe Sons Of Kemet au Mercury Prize ci dessous.

L’Afrique du Sud va enseigner le kiswahili dans ses écoles

C’est un symbole fort de l’unité africaine tant chérie par notre mouvement : l’Afrique du Sud a annoncé cette semaine vouloir enseigner dans ses écoles à partir de 2020 la langue kiswahili. Ce serait la première langue étrangère africaine obligatoire à être enseignée dans la nation arc-en-ciel. Pour les autorités sud-africaines, le kiswahili étant la troisième langue la plus parlée en Afrique après l’anglais et l’arabe, elle a l’avantage de rassembler les Africains. “C’est aussi l’une des langues officielles de l’Union africaine. Nous sommes convaincus que l’enseignement du kiswahili dans les écoles sud-africaines contribuera à promouvoir la cohésion sociale avec nos concitoyens africains” a estimé Angie Motshekga, ministre de l’Education. Une initiative pleine de symbole que notre équipe salue et espère voir dans de nombreux pays africains.

Africa Dialogues remporte le prix du meilleur événement corporatif aux Ghana Event 2018.

La cérémonie de remise des prix par Event Guide est organisée chaque année pour honorer les événements et les organisateurs autochtones ghanéens. Cette année, c’est l’événement Africa Dialogues est qui est sorti vainqueur parmi 12 nominés.

Africa Dialogues est une plate-forme africaine de réflexion qui rassemble des décideurs, des chefs d’entreprise innovants, des universitaires accomplis, des dirigeants d’organisations de la société civile et d’autres personnalités éminentes qui se concentrent sur de vastes discussions sur la gouvernance et les droits de l’homme, l’éducation, le chômage des jeunes, les infrastructures, la santé publique, l’inégalité des sexes et des revenus, les économies africaines et le développement urbain pour aider le continent à atteindre les objectifs de l’AGENDA 2063 et les Objectifs de développement durable.

Le Tchad, pays hôte de la première compétition de Slam en Afrique

Cela a été annoncé cette semaine : la première édition de la Coupe d’Afrique de slam poésie (CASP) aura lieu du 5 au 10 novembre à N’Djamena, la capitale tchadienne. Une quarantaine de slameurs sont attendus pour cet événement.

Le slam est un style musical qui n’est pas très mis en avant en Afrique, néanmoins il commence à faire parler de lui. La CASP se présente comme un événement qui a pour objectif de réunir les slameurs présent sur le continent africain. Au programme, il sera prévu une série de concerts, de débats, d’ateliers, de graffitis, de projections de films, de challenges de slam et de concours divers. Une grande première qui peut avoir comme finalité de faire émerger des nouveau talents qui pourront s’épanouir dans la musique.

Rendez-vous la semaine prochaine pour d’autres brèves d’actualité dans WANAWeek !

Laisser un commentaire