WANAWeek : ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine !

par / Aucun commentaire / 16 avril 2017

La WANATeam vous propose chaque samedi un article qui recense les actualités WANA qu’il ne fallait pas manquer dans WANAWeek. Aujourd’hui dans WANAWeek : Transform Africa Summit 2017, finale du tournoi ATP de Marrakech, Afrobasket 2017, exposition « Jamaica, Jamaica ! » et naturalisation de 28 tirailleurs sénégalais.

Transform Africa Summit 2017.

L’édition 2017 du Transform Africa Summit s’ouvrira dans un mois à Kigali (Rwanda). Cet événement qui se déroulera du 10 au 12 mai sera axé sur le développement des villes connectées en Afrique grâce au pouvoir des TIC. Plus de 4000 personnes sont attendues afin de plaider pour un réseau africain unique. «  Nous pensons que la transformation économique de notre continent doit être dominée par l’ambition d’utiliser le pouvoir de la technologie afin de renforcer l’accès aux marchés et à l’information pour les entreprises », a déclaré Jean Philbert Nsengimana, soulignant que le Rwanda a été choisi pour la troisième fois consécutive (2013, 2015, 2017) en raison de son positionnement en tant que leader dans les programmes de villes connectées en Afrique.

Finale du tournoi ATP de Marrakech !

Dimanche 16 avril aura lieu aux alentours de 15h30 la finale de l’ATP 250 de Marrakech (Maroc), qui opposera l’Allemand Philipp Kohlschreiber (victorieux la veille de Benoît Paire 6-2/6-2) au jeune espoir croate Borna Coric, malheureux finaliste l’an dernier qui s’est aisément disposé de Jiri Vesely (6-4/6-4). Kohlschreiber jouera pour remporter son 8ème titre ATP, alors que Coric est toujours à la recherche de sa 1ère victoire sur le circuit qui pourra enfin lancer sa carrière ! Retrouvez ci-dessous les meilleurs moments de la finale de l’édition 2016 qui l’opposait au gaucher argentin Federico Delbonis.

Le Congo fait marche arrière pour l’organisation de l’Afrobasket 2017.

Coup de tonnerre pour la Confédération africaine de basket : le Congo, pays hôte du prochain Afrobasket qui aura lieu en aout prochain, aurait renoncé à organiser l’événement. Invoquant une conjoncture économique difficile et un climat « morose » dans le pays, les Congolais ont transmis une lettre au département Afrique de la Fédération international de Basket-Ball (FIBA) pour justifier ce volte-face, à 4 mois de l’échéance. Une déception pour la FIBA-Afrique qui comptait sur les installations congolaises héritées des Jeux Africains de 2015 (voir image ci-dessus) pour permettre le succès de cet événement. Ce qui pose une nouvelle fois la capacité des pays africains francophones à organiser des compétitions internationales de qualité. Dommage !

Exposition « Jamaica, Jamaica ! De Marley aux deejays. »

L’Afrique et la Jamaïque ont toujours été très liées. L’amour du peuple jamaïcain pour le continent africain s’explique historiquement et s’exprime musicalement. Pour le constater, WANA invite les amoureux du reggae et les curieux à se rendre à « Jamaica, Jamaica ! ». Une  exposition qui a lieu depuis le 4 avril à La Philharmonie de Paris. « Au milieu des Caraïbes, la Jamaïque est devenue une exception absolue dans l’histoire de la musique.  Cette exposition rend compte des multiples facettes de cette histoire relue au prisme des conflits postcoloniaux et des rencontres qui ont fait naître cette musique unique et universelle, depuis le reggae jusqu’aux musiques urbaines contemporaines (le DJ, le sound system, le remix, le dub…). » Réunissant objets, images et films rares, cette exposition permet de comprendre comment la musique de cette île minuscule a rayonné à travers le monde. 

28 tirailleurs sénégalais redeviennent français.

François Hollande a présidé ce samedi à l’Elysée une cérémonie de réintégration dans la nationalité française de 28 anciens tirailleurs sénégalais. Le chef de l’Etat a célébré ces «retrouvailles» avec la France : «Aujourd’hui, je pose un nouveau principe : ceux qui se sont battus pour la France et qui font le choix d’y vivre doivent pouvoir devenir Français», a-t-il précisé, admettant qu’il avait «fallu mener un long combat pour que la France consente enfin à réparer cette injustice». «C’est l’aboutissement d’un long combat, de nombreuses années», s’est réjouie pour sa part Aïssata Seck, adjointe à la maire de Bondy en Seine-Saint-Denis, à l’origine de cette cérémonie. Petite-fille d’un ancien combattant sénégalais, elle avait lancé une pétition signée par 60.000 personnes.

Rendez-vous la semaine prochaine pour d’autres brèves WANA dans WANAWeek !

Laisser un commentaire