WANAWeek : ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine !

par / Aucun commentaire / 15 octobre 2017

La WANATeam vous propose chaque semaine un article qui recense les actualités WANA qu’il ne fallait pas manquer. Aujourd’hui dans WANAWeek : Davido grand vainqueur des AFRIMMA Awards 2017, la signature des Toofan chez Universal France, Embiid signe un nouveau contrat, le Cameroun champion d’Afrique de volley-ball féminin et les 30 ans de l’assassinat de Thomas Sanakara.

Davido grand vainqueur des AFRIMMA 2017 !

La caméra n’est pas là-bas Davido !

Dimanche 8 octobre a eu lieu la 4e édition des African Muzik Magazine Awards (AFRIMMA) au House of Blue de Dallas. Une cérémonie marquée par le sacre du Nigérian Davido, ayant réalisé le doublé meilleur artiste-chanson de l’année (If). D’autres enseignements sont à tirer de cette soirée, comme la razzia nigériane qui se poursuit : le rappeur Falz a remporté le titre du meilleur artiste masculin d’Afrique de l’Ouest, tandis que Tiwa Savage s’est vue offrir l’équivalent féminin. DJ Spinall et Wizkid ont eux aussi été récompensés. A noter également la victoire de Fally Ipupa dans la catégorie du meilleur artiste francophone. Rendez-vous en décembre pour savoir si la WANATeam suivra cette tendance !

Retrouvez le palmarès complet ci-contre.

Toofan signe chez Universal Music France !

Pour l’occasion, les Togolais (au centre) ont signé deux jeunes artistes (aux extrémités).

C’est officiel, le groupe togolais Toofan a signé un contrat chez Universal Music France ce Mercredi 11 octobre. Une nouvelle étape dans la carrière du groupe, composé de Barabas et Masta Just, que nous vous présentions à l’occasion de leur 10 ans de carrière, en 2015. L’objectif de cette signature est sans aucun doute la conquête du public français (voire européen). Les fans du duo togolais (dont nous faisons partie, nous qui suivons ce groupe depuis ses débuts en 2005), osent espérer que ce nouveau contrat ne soit pas synonyme de dénaturation artistique. Il faut malgré tout saluer le travail et le parcours des Toofan qui ne finit plus de grandir !

Joel Embiid signe un nouveaux contrat

Joel Embiid, le phénomène camerounais évoluant en NBA du coté de Philadelphie à signé le 10 octobre 2017 une prolongation de contrat de 5 ans avec les 76ers contre 148 millions de dollars le Camerounais va donc devenir l’un des sportifs africains les mieux payés de l’histoire. Malgré sa tendance à enchainer les blessures ( il n’a disputé que 1 match sur 8 en moyenne soit 31 matchs sur les 246 disputés par son équipe) Embiid a su démontrer en peu de temps passer sur les parquets de la NBA tout son talent et su donner à Philadelphie l’envie de miser sur lui pour les saisons à venir afin de retrouver les playoffsC’est presque le double que ce que pouvait toucher une légende comme Dikembe Mutembo au début des années 2000À 23 ans Embiid touchera un salaire annuel de 29 à 30 millions de dollarsEn comparaison , Samuel Eto’o touchait ce salaire avec le club russe d’Anzhi Makhatchkala.

Le Cameroun champion d’Afrique de volley-ball féminin

Les Camerounaises fêtent leur titre

La CAN féminine de volleyball 2017 a vu sa finale se jouer hier soir et se sont les Camerounaises qui l’ont remportée après une victoire sur le Kenya en finale (3-0). C’est sous l’ambiance électrique du Palais polyvalent des sports de Yaoundé que les Lionnes indomptables ont remporté leur premier sacre dans cette compétition. Le favoris de la finale, le Kenya s’est incliner finalement en trois sets (25-22 ; 25-19 ; 29-27). Les Lionnes décrochent par la même occasion leur billet pour le championnat du monde 2018 au Japon.

Il y a 30 ans disparaissait Thomas Sankara

Le 15 octobre 1987, à 37 ans seulement, le président Thomas Sankara, était abattu par balles. Il était l’icône révolutionnaire et l’espoir d’une jeunesse qui se voulait panafricaine. Aujourd’hui encore, le mystère de son assassinat reste entier et le dossier est toujours en instruction au Tribunal militaire de Ouagadougou. Les principaux auteurs de l’assassinat sont toujours en fuite. A la tête d’un Comité national de la révolution, Sankara gouvernait en treillis et avec un pistolet à la ceinture. Il fascinait autant qu’il effrayait l’ex colon français. Un homme intègre dont nous ne devons pas oublier les principes.

Rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles brèves dans WANAWeek !

Laisser un commentaire