WANAWeek : ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine !

par / Aucun commentaire / 3 décembre 2017

Aujourd’hui dans WANAWeek : Festival du film documentaire à Saint-Denis, la perf de Gillian Sanders, les rencontres de Bamako, le sommet UA/UE à Abidjan, retour sur le tirage au sort de la Coupe du Monde pour les équipes africaines et le discours de Macron à Ouagadougou !

Retour du Festival du Film documentaire de Saint-Denis de la Réunion pour une 8e édition !

Le Festival du Film Documentaire revient à La Réunion pour sa 8e édition, qui se tiendra du 1er au 8 décembre 2017 à Saint-Denis. Organisé par l’association Protea, le thème de cette année est « Esclavage : Histoire et Mémoires ».  A l’heure où le monde « découvre » que l’esclavage n’appartient malheureusement pas qu’au passé, ce festival engage une réflexion sur ses facteurs, enjeux et mécanismes à travers la projection de 15 films internationaux suivis de conférences ou de débats.

Plus de renseignements sur le site du festival : http://www.revoltesdelhistoire.fr/

Triathlon international de Dakhla : Victoire de la Sud-Africaine Gillian Sanders

La Sud-Africaine Gillian Sanders, championne d’Afrique en titre, a confirmé son statut de grande favorite du Triathlon international de Dakhla, en remportant, samedi la deuxième édition du triathlon. C’est au terme d’une course difficile et serrée que Gillian Sanders s’est dit contente d’avoir remporté cette édition « tellement disputée », tout en se montrant très prête et concentrée pour remettre en jeu son titre de championne d’Afrique à Rabat le 15 avril prochain.

Ouverture de la 11eme édition des rencontres de Bamako

C’est la 11ème édition des rencontres de « Bamako-Biennale africaine de la photographie » qui s’est ouverte le 2 décembre. Un événement qui fait office de pont des arts entre la France et l’Afrique, cette biennale panafricaine est un avant gout  des échanges artistiques qui se feront de plus en plus nombreux pour 2020, durant la « saison des cultures africaines ». Nommée « Afrotopia », cette 11eme édition se tiendra jusqu’au 31 janvier 2018. Un événement qui veut montrer une nouvelle image de l’Afrique qui se veut tournée vers l’avenir, à l’écoute des transformations portées sur son continent et par une jeunesse qui affirme sa créativité.

Plus d’informations sur :  https://www.rencontres-bamako.com/edition-2017/

Sommet Union Africaine – Union Européenne à Abidjan

Ce mercredi 29 novembre marquait l’ouverture du sommet Union Africaine-Union Européenne qui s’est tenu pendant 48h à Abidjan. Ces sommets, qui ont lieu tous les trois ans, ont pour objectif de mettre en place une meilleure coopération entre les États Africains et Européens sur des questions internationales. Cette année, avec la présence de 83 chefs d’État, le débat était principalement centralisé autour de l’immigration, la sécurité et la jeunesse africaine. A la clôture de ce sommet, des mesures ont été annoncées pour lutter contre les passeurs et les trafiquants d’êtres humains mais également pour créer plus d’opportunités pour la jeunesse africaine.

Coupe du Monde de la FIFA : Tirage au sort mitigé pour les nations africaines

Ce vendredi avait lieu à Moscou le tirage au sort de la phase de poules de la Coupe du Monde. Dans ce WANAWeek, notre équipe vous fait un tour d’horizon du sort des équipes africaines.

L’Egypte, finaliste de la dernière CAN, hérite d’un groupe qui la mettra aux prises avec le pays hôte la Russie et avec l’Uruguay, demi-finaliste en 2010 et l’Arabie Saoudite, dont la dernière participation au Mondial remonte à 2006. Un tirage abordable pour les hommes d’Hector Cuper.

Le groupe du Maroc s’annonce très relevé ! Les Lions de l’Atlas feront face à l’Espagne, champion du monde 2010, au Portugal, vainqueur du dernier Euro 2016 en France et à l’Iran. Les hommes d’Hervé Renard ont malgré tout une très bonne carte à jouer puisqu’ils affronteront les Iraniens lors du premier match. Une bonne performance pourra nourrir des grands espoirs de qualification.

Le Nigeria aura un groupe très relevé. Les Super Eagles affronteront pour la 5e fois dans ces sept dernières éditions (1994, 2002, 2010, 2014 et 2018 !) l’Albiceleste de Lionel Messi, finaliste en 2014 ainsi que la Croatie de Luka Modric et la surprenante équipe d’Islande, quart de finaliste surprise de l’Euro 2016.

Pour leur retour en Coupe du Monde après 12 ans d’absence, les Aigles de Carthage tunisiens auront fort à faire dans ce groupe G. Ils retrouveront la Belgique, 5e au classement FIFA, l’Angleterre de Dele Alli et le rookie de la compétition : le Panama.

Pour leur 2e participation à la Coupe du Monde après 2002, les Lions de la Teranga seront attendus au tournant. Le Sénégal sera opposé à la Pologne de Robert Lewandowski, à la Colombie, quart de finaliste du dernier Mondial au Brésil et au Japon du coach Vahid Halilhodzic.

Nous aurons le temps de vous parler de toutes ces équipes l’année prochaine puisque nous suivrons de très près la Coupe du Monde de la FIFA Russie 2018 !

Retour sur le discours du Président Macron à Ouagadougou lors de sa tournée africaine

C’était le temps fort de la semaine : la visite, en marge du sommet UA/UE, du président de la République française Emmanuel Macron en Afrique a été marquée par un discours prononcé à l’Université de Ouagadougou (Burkina Faso) en présence du président burkinabè Roch Kaboré et de nombreux étudiants, où le chef de l’Etat français a été engagé et volontaire sur les questions économiques et sociales à travers l’entrepreneuriat, l’immigration, la culture, l’éducation, la santé, la Francophonie et même le sport. Une vision présidentielle qui compte transformer, en France comme à l’international, la relation France-Afrique en « ne voulant pas donner de leçons » et en niant l’existence d’une « politique africaine de la France ».

Au delà de ces bons mots, ce sera sur les actes que ce discours sera jugé. Mais il semble que cela soit mal parti car ce que l’on retiendra de ce discours, c’est cet échange surréaliste entre Macron et les étudiants burkinabè, très direct et parfois véhément où la plaisanterie du président français sur la climatisation de la salle aura fait jaser ; faisant resurgir, pour certains, l’arrogance et le paternalisme de la France envers les pays africains. Rien est gagné pour le président français, il sera très attendu sur les actes concrets et nous garderons un oeil dessus.

Rendez-vous la semaine prochaine pour d’autres brèves dans WANAWeek !

Laisser un commentaire