WANASport : EuroBasket 2015

par / Aucun commentaire / 22 septembre 2015

Après notre article sur l’AfroBasket, place maintenant à un autre tournoi qui nous concerne en tant que WANAfricains et/ou Afropéens : l’EuroBasket !

Du 05 au 20 septembre se déroulait le 39eme championnat d’Europe de Basketball, compétition organisée par la FIBA Europe, compétition qui aurait dû se dérouler en Ukraine mais, situation géopolitique du pays oblige, la compétition est finalement organisée en France avec également des phases de poule en Croatie, en Allemagne et en Lettonie.

Jamais en France une compétition hors NBA n’aura eu autant d’engouement, il faudrait peut-être remonter à la finale des JO de Sydney en 2000 avec les Jim Bilba, Makan Dioumassi, Moustapha Sonko, Antoine Rigaudeau et le légendaire malgré lui Fred Weis.

Avec 27372 spectateurs à Lille au stade Pierre-Mauroy, plus récemment appelé « le stade de la loose » (défaite en finale de la Coupe Davis pour l’équipe de France de tennis et maintenant nos basketteurs Bleus) le record d’affluence pour un match de basket en Europe a été battu.

Pendant cet EuroBasket on a pu suivre des joueurs qui avaient participé en aout au premier match NBA en Afrique, et beaucoup de joueurs d’origine africaine qui auraient pu jouer l’AfroBasket.

Nos Français Boris Diaw (Sénégalais d’origine où il œuvre énormément pour l’évolution du basket féminin dans le pays avec le « Seed Project »), Nicolas Batum (Cameroun) Evan Fournier (Algérie), Charles Kahudi (RD Congo) ou encore le tout jeune pivot de Nanterre Mouhamadou Jaiteh (Sénégal) mais aussi  Dennis Schröder (Allemagne-Gambie) & Giannis Antetokounmpo (Grèce – Nigeria).

Le Congo sera fortement représenté puisqu’en plus de Charles Kahudi 4 autres congolais participeront à la compétition avec la Belgique, on peut noter aussi l’ailier d’origine marocaine Mohamed Kherrazi qui représentera les Pays-Bas.

« La Fédération internationale de basket-ball (FIBA) peut autoriser exceptionnellement certains joueurs à porter les couleurs de leur pays d’origine, même s’ils ont déjà joué pour une autre équipe nationale A lors d’une compétition FIBA. Ce changement de nationalité peut notamment être accepté par le Secrétaire général de la FIBA « si c’est dans l’intérêt du développement du basket-ball de ce pays ». »

Cette règle peut poser débat, certains peuvent la trouver inadmissible, on représente un pays et on ne change pas comme bon le semble mais on peut aussi juger que la double nationalité est une richesse et qu’il ne faut pas forcement choisir. Nous laissons à vous, lecteurs, votre propre opinion sur le sujet.

Mention spéciale à Joakim Noah, qui, en plus de ne pas avoir l’amour du maillot français, ne portera certainement pas celui du Cameroun dans les années à venir (Yannick raisonne le !) Mais reconcentrons nous sur la compétition qui nous intéresse ici : l’EURO !

La compétition regroupe 24 équipes qui sont réparties en quatre poules de six

Composition des Poules

Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D
France Allemagne Croatie Lettonie
Finlande Espagne Slovénie Lituanie
Bosnie-Herzégovine Serbie Grèce Ukraine
Pologne Turquie Macédoine Estonie
Israël Italie Géorgie République Tchèque
Russie Islande Pays Bas Belgique

Une équipe de France favorite pour conserver son titre, l’Espagne revancharde, la Grèce pour créer la surprise

Lauréate de l’Edition 2013, les hommes de Vincent Collet apparaissent comme de sérieux prétendants à leur propre succession quand on sait que les phases finales se dérouleront en France. La ferveur du public français ainsi que les forces en présence (Parker, Diaw, Batum) démontrent que l’équipe peut être crainte par toutes les autres équipes de la compétition. L’Espagne, vainqueur en 2009 et 2011 aura à cœur de récupérer ce trophée et surtout de prendre leur revanche sur les Français qui les avaient battus dans une demi-finale d’anthologie lors de l’édition précédente et avec un Pau Gasol en pleine possession de ses moyens, l’Espagne est sans nul doute l’une des meilleures équipes de la compétition, sans oublier la Grèce qui peut, au vu de son effectif, aller chercher une médaille mettant fin à 6 ans de disette (Dernière médaille en bronze à l’Euro 2009)

Quart de finale : les ténors au rendez-vous, la surprise lettone.

Sans surprise nous retrouvons la France, la Grèce et l’Espagne dans le top 8. Les hommes de Vincent Collet ont disposé des Turcs 76-53 grâce à un Nando De Colo des grands soirs (15pts 7 rebonds, 6 passes décisives), l’Equipe de France a pu s’appuyer aussi sur un banc performant (Evan Fournier 12 points, 6 rebonds ; Joffrey Lauvergne 12 points, 9 rebonds)

La Roja a certes eu quelques difficultés mais a fini par prendre la mesure des Polonais valeureux (77-59), avec un Pau Gasol en mode MVP (30 pts dont 6/7 à trois points, 7 rebonds, 4 passe décisives) avec un déficit physique puisque l’intérieur des Bulls était touché au mollet.

Les Grecs, quant à eux, ont terrassé la surprenante équipe de Belgique (75-54). Les Lettons auront droit de disputer les quarts de finale pour la première fois depuis 14 ans après avoir créé la surprise en déjouant tous les pronostics en battant les Slovènes 73-66.

Demi-finale : le tenant du titre rend sa couronne, Gasol met les Bleus au tapis

La finale avant l’heure, le duel que toute l’Europe du basket attendait, les deux meilleures équipes de la compétition s’affrontent et, de ce duel épique, c’est l’Espagne qui en est sortie vainqueur après prolongations (80-75), Tony Parker et ses hommes n’ont pu réitérer leur exploit de 2013. Malgré tous leurs efforts, les Français sont tombés sur un Pau Gasol en état de grâce « scorant » 40pts et en prenant 11 rebonds.  C’est devenu un classique européen depuis 2009 car, depuis cette date, les Bleus de Tony Parker ont toujours eu sur leur route la Roja et cette confrontation en demi-finale restera dans l’Histoire.

Les leaders techniques des Bleus n’étaient pas à leur meilleur niveau à l’image de Tony Parker avec seulement 10 pts, 5 pour Boris Diaw et 0 pour Florent Pietrus. Une défaite qui prive les Bleus d’une place directe pour les Jeux de Rio en 2016

Dans l’autre demi-finale la Lituanie a disposé de la Serbie pour s’octroyer une place en finale (67-64)

L’Espagne sur le toit de l’Europe, la France en bronze

C’est finalement la Roja qui remporte pour la 3eme l’Eurobasket après ses titres obtenus en 2009 et 2011 avec encore une fois un Gasol impérial (25pts, 12 rebonds) « on fire » depuis le début des 1/8eme de finale, l’Espagnol a fini MVP du match et du tournoi.

Malgré de nombreux absents (Ibaka, Marc Gasol, Navarro, Calderon, Rubio) l’Espagne est restée solide et avec un Gasol à ce niveau la Roja est juste injouable.

Les Bleus se sont bien repris en remportant la médaille de bronze en battant les Serbes      (81-68) un maigre lot de consolation quand on sait que l’équipe de France aspirait à la médaille d’or.

Pau Gasol meilleur joueur du tournoi, Nando De Colo dans le 5 type. 

Clairement au-dessus du lot depuis les 8es de finale, impressionnant en demi face aux Bleus (40pts), l’intérieur des Bulls a encore été très bon en finale (25 pts, 11 rebonds, 4 passes, 3 contres) et est logiquement sacré MVP de ce 39e championnat d’Europe.

Dans le 5 majeur de l’Euro, nous retrouvons l’arrière français du CSKA Nando De Colo avec l’inévitable Pau Gasol.

5 de l’Euro 2015

Sergio Rodriguez (ESP)
Nando De Colo (FRA)
Jonas Maciulis (LIT)
Jonas Valanciunas (LIT)
Pau Gasol (ESP)

Rendez-vous en 2016 pour les prochains Jeux Olympiques de Rio en espérant voir les Français qualifiés et nos équipes africaines (Nigeria et Angola) affronter les stars de la Dream Team américaine.

 

 

 

Laisser un commentaire