WANA Hall Of Fame : le mur de la gloire de nos rédacteurs ! (Part 4)

par / Aucun commentaire / 8 août 2019

A l’occasion de notre anniversaire, la rédaction de wanacorp.fr vous propose durant ce mois son WANA Hall Of Fame. Un recueil des moments forts qui ont marqué notre équipe sur le site et dans l’Histoire du continent africain. On continue notre série avec un des co-fondateurs, Kevin MABOA.

Ton article préféré sur le site ?

On dit souvent que l’on n’oublie pas notre première fois, et c’est le cas pour mon premier article WANASport. C’est symbolique mais c’est un article qui a une place importante pour moi, d’une part parce que c’était un événement que j’avais suivi de manière intéressée, et écrire un article sur un événement sportif a toujours été une ambition assumée pour moi.

L’écriture de ce premier WANASport a été comme un challenge pour moi. Un challenge dans le sens où avant cet article, je n’avais jamais écrit d’article sportif et étant un fervent amateur de sport en général et surtout du développement sportif en Afrique, avec un événement qui d’ailleurs a sorti de très beau champions. L’écriture de cet article a eu un effet de déclic pour continuer et apprécier d’écrire ce genre d’article même si WANA ne s’arrête pas seulement à ça.

Ton exploit sportif WANA préféré ?

Même si d’un point de vu objectif ces derniers JO à Rio n’ont pas été à la hauteur de nos attentes au sein de la rédaction, il y a eu des exploits africains durant ces olympiades qui méritent d’être salués, tels que la victoire au 400m du Sud-Africain Wayde Van Niekerk avec un record à la clé, et pour moi la médaille d’or du Taekwondoiste ivoirien Cheick Cissé est un événement qui restera l’un des plus gros exploits du sport africain de ces 15 dernières années. Cheick Cissé restera le premier Taekwondoïste africain à décrocher une médaille d’or .

J’ai choisi cet exploit pour plusieurs raisons. La première est grâce au sport dans lequel s’illustre Cheick Cissé, le Taekwondo qui est un sport que je pratique moi même depuis maintenant 7 ans. Un sport pour lequel j’ai une affection particulière. Et la deuxième raison est l’intensité qu’il y a eu au cours de cette finale qui l’opposait à un athlète qui représente également l’esprit WANA, le Taekwondoiste Britanique Luthalo Muhammad. Une victoire finale qui s’est jouée à la dernière seconde qui marque un peu plus dans l’histoire la victoire de l’athlète ivoirien.

Ton artiste WANA préféré ?

  • Mi Casa

Pour moi c’est la question la plus difficile car beaucoup d’artistes défilent dans ma tête. Mais si je devais écouter mon cœur concernant mon artiste WANA préféré, je m’orienterai vers le groupe sud-africain Mi Casa. Selon moi l’un des groupes et le style de musique qui se rapproche le plus de l’esprit WANA est le groupe Mi Casa : composition du groupe, sonorités, paroles, style musical…. Tout représente l’esprit et les valeurs que nous voulons véhiculer.

A titre personnel le titre de Mi Casa présenté ci-dessus a une saveur particulière et pour cause c’est en écoutant cette chanson que l’idée de traduire l’esprit WANA via l’aspect musicale m’est venue.

Ta personnalité politique WANA ?

Je ne vais pas faire preuve d’originalité en mentionnant le capitaine Thomas Sankara, mais j’en suis limite obligé tant cet homme a eu un impact considérable aux yeux de toute génération qui s’intéresse à l’histoire du continent africain. Thomas Sankara avait un rêve, une vision. Celle d’une Afrique “libre”, une Afrique capable de disposer d’elle-même. Un homme qui était en avance sur son temps aussi bien sur ses idées concernant différents domaines étant actuellement au cœur des grands débats de notre société, que ce soit le Panafricanisme, le respect des femmes, la lutte contre le colonialisme et un sujet très prisé de nos jours l’aspect écologique.

Thomas Sankara était un homme dans l’esprit WANA bien avant que ce concept ai vu le jour. Il est et restera une grande source d’inspiration dans notre idéologie, nos principes et nos valeurs. Je reprendrai une phrase de Gilchrist LAWSON qui disait il y’a quelques jours que Thomas Sankara était “un esprit positif, tourné vers l’avenir, fier de ces racines tout en étant ouvert sur le monde. ”

Ta découverte WANA favorite depuis 4 ans ?

C’est une découverte que j’ai faite par hasard et je ne regrette pas d’avoir tapé sur ma barre de recherche Google “dandy africain”. Defustel Ndjoko est un véritable coup de cœur pour moi. Ce qui m’a donné envie d’écrire sur un grand nom de la mode comme lui, c’est le fait que malgré toutes les péripéties qu’il a traversées, c’est un homme qui a toujours cru en son rêve. Defustel c’est aussi une allure, un charisme, un style mélangeant à merveille le coté panafricain mais ouvert au monde.

Celui qui a été élu icône de la mode en 2017 incarne pour toute une génération le style et l’élégance à l’Africaine. Modèle de persévérance et d’inspiration pour les jeunes africains. Mon seul regret est de ne pas avoir été disponible le jour où le reste de l’équipe l’a rencontré. Mais il reste ma plus belle découverte WANA.

Le Hall of Fame des autres rédacteurs :

Laisser un commentaire