Interview exclusive Wally Seck : ” A Bercy, il y avait l’Afrique en miniature”

par / Aucun commentaire / 1 octobre 2016

Après Serge Beynaud, la WANATeam vous propose un nouvel entretien exclusif d’un grand interprète africain en la personne de Wally Seck, “El Fenomeno” de la musique sénégalaise ! Un artiste que nous avons eu l’occasion de vous présenter et qui nous a fait l’honneur de répondre à nos questions.

WANA : Pouvez-vous vous présenter pour les personnes qui vous découvrent ?

Wally Seck : Je suis un chanteur, auteur, compositeur et acteur sénégalais. J’ai trop tôt eu un penchant pour le football. Mais ma carrière de footballeur professionnelle a finalement battu de l’aile. Heureusement que j’avais une alternative. Grâce à l’assistance de mon père, ma carrière musicale a vu le jour en début 2008. J’ai 3 albums à mon actif. « Voglio » (07 titres) en 2009, « Louné » (08 titres) en 2012 et « XEL » (21 titres) en 2015.

En Mai 2014 j’ai fait la mythique salle du Zénith de Paris. Et en Juin 2016, j’ai été à BERCY.

W : Comment vous sentez-vous après avoir rempli Paris-Bercy ?

Wally Seck : Je me sens fier d’être un sénégalais, fier d’être un chanteur sénégalais. J’ai porté haut les couleurs de mon pays en étant un acteur culturel dans un pays comme la France. J’ai été animé d’une immense joie lorsque je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas que des sénégalais dans la salle. Il y’avait l’Afrique en miniature. Aujourd’hui encore au moment où je vous parle, c’est cette même joie qui m’anime.

wally-seck-bercy-401 wally-seck-bercy-411

W : Comment êtes-vous passé de footballeur à chanteur à grand succès ?

W.S : Cela s’est fait naturellement. Je n’ai pas choisi d’être chanteur. C’est la musique qui m’a choisi. Pour ce qui est du succès, je rends grâce à Allah (SWT) car c’est Lui qui en a décidé ainsi. Si aujourd’hui je suis entré dans le cœur des sénégalais et des étrangers (alors qu’ils ne comprennent pas la langue dans laquelle je chante pour la plupart du temps), c’est grâce au bon Dieu car jusqu’ici je n’ai rien fait d’extraordinaire. Et je suis conscient qu’il y’a encore du chemin à faire. Avec mon abnégation et l’assistance du Tout Puissant nous ferons des exploits inshaAllah.

W : Quel regard portez-vous sur la variété et plus généralement la musique sénégalaise ?

W.S : La variété représente un passeport. La musique sénégalaise est certes riche et rythmée mais un peu d’ouverture ne ferait pas de mal non plus. Je fais partie de ceux qui pensent qu’avoir une ouverture sur la musique nous aidera à nous ouvrir dans le monde. Il ne faut pas se renfermer dans un seul style musical. Il faut aller à la recherche de nouvelles couleurs, de nouveaux rythmes.

W : Avez-vous pensé à interpréter des chansons en Français, ou dans d’autres langues afin de vous ouvrir davantage à l’international ?

W.S : Absolument ! Nous y travaillons. Je n’exclus pas non plus l’idée de travailler avec des compositeurs ou arrangeurs français. D’ailleurs mon staff est actuellement en pour-parler avec un compositeur franco-portugais. Je crois que si tout se passe comme prévu, cela entrera le cœur de tous les mélomanes.

W : Quels sont les artistes africains actuels que vous écoutez/appréciez le plus ?

W.S : Pour être sincère, je n’écoute pas trop la nouvelle génération des artistes africains. Je suis plutôt musique classique africaine. D’ailleurs, j’ai récemment rendu un hommage à Papa Wemba en reprenant « La vie est belle ». Néanmoins je trouve que cette nouvelle génération est pétrie de talent. Je les apprécie tous. J’éprouve un réel plaisir quand je regarde leurs clips passer sur Trace ou Bblack. Un vrai régal pour les oreilles.

W: De même, quels sont les artistes occidentaux que vous écoutez le plus ?

W.S : J’adore Julio Iglesias et Celine Dion. Leurs chansons m’inspirent énormément.

W : Quelle est votre définition de la Nouvelle Afrique ?

W.S : Je définis la Nouvelle Afrique comme une Afrique solidaire. Une Afrique où on ne se battra plus que pour ses intérêts personnels mais pour l’intérêt de tout un continent. Une Afrique dirigée par des compétents, des jeunes ambitieux avec de nouvelles mentalités. Une Afrique où l’avidité et la cupidité seront perdues de vue. Une Afrique unie.

W : Quels sont vos projets en préparation ?

W.S : Mes projets les plus immédiats ce sont les duos que je suis en train de faire. Comme je l’ai récemment souligné, je prévois d’étendre ma musique sur le plan international. A part cela, il y’a beaucoup d’autres projets mais c’est pour le moment prématuré pour en parler.

W : Un mot de la fin pour nos lecteurs et vos fans partout dans le monde ?

W.S : A vous d’abord WANACorp, à vos lecteurs et à mes fans partout dans le monde, je vous dis un grand merci pour l’intérêt que vous portez en ma modeste personne. Pour ceux qui viennent de me découvrir je leur demande de rester scotchés sur mes actualités. InshaAllah ils ne regretteront pas d’avoir pris le temps de me découvrir car le meilleur reste à venir.

Il y’a un an, j’avais fait une FAQ (foire aux questions) sur ma chaine Youtube . Ce fut une grande première au Sénégal et c’était une réussite totale. Depuis lors, les fans en redemandent. Aujourd’hui, je suis content de leurs annoncer que je ferai une autre FAQ très bientôt et qu’ils pourront me poser toutes leurs questions en selfie videos. Mon but est, et a toujours été de me rapprocher davantage d’eux.

Retrouvez Wally Seck sur InstagramFacebook et sur son site Internet.

Wally Seck

Laisser un commentaire