Toubab Paris, le bijou africain en wax de Maud Villaret !

par / Aucun commentaire / 29 juin 2017

Depuis quelques semaines, la marque Toubab Paris est sur le devant de la scène médiatique sans forcément que vous vous en rendiez compte. En effet, une personnalité (aujourd’hui politique) porte les bijoux de la Française Maud Villaret à chacune de ses représentations médiatiques. L’occasion pour nous de parler de cette marque qui utilise, entre autres, le wax pour réaliser des bijoux élégants et colorés rendant hommage au continent africain. Une Afrique qui tient à cœur à sa créatrice.

Des créations portées par une ambassadrice de marque  !

Notre équipe étant passionnée de sport, un élément nous a frappé ces dernières semaines depuis la composition du Gouvernement du Premier Ministre Edouard Philippe. En effet, la nouvelle Ministre des Sports, l’ex-escrimeuse championne olympique Laura Flessel-Colovic porte à chacune de ses représentations publiques des accessoires de mode qui ont capté notre attention. Regardez par vous-mêmes…

Vous l’aurez compris, la récente ministre porte des bijoux, colliers, boucles d’oreilles qui font penser aux motifs colorés venus d’Afrique. Et effectivement, en y regardant de plus près, on reconnait la patte de la marque Toubab Paris. Laura Flessel est depuis plus d’un an une VRP de luxe pour cette marque, qu’elle soutient jusqu’au sommet de l’Etat pour la promouvoir. Une publicité qui doit sans doute ravir Maud Villaret sa fondatrice, que « la Guêpe » a rencontrée dans ses ateliers.

Toubab Paris, une belle histoire de la rencontre entre l’Afrique et l’Occident

Quand on se renseigne sur la saga de Toubab Paris, on s’aperçoit que la marque et sa créatrice ont une histoire comme WANA les aime. Une histoire d’amour entre une femme et sa « terre-mère » africaine. Car Maud Villaret prend plaisir à revendiquer son africanité depuis le ventre de sa mère, qui a vécu au Sénégal et n’hésite pas à clamer qu’elle est « une Africaine de coeur mais étrangère de peau » lorsqu’elle part se ressourcer notamment au Mali. C’est de là que son surnom « Toubab » (« la blanche ») est arrivé.

Maud ne va pas tarder à mettre en lien ses activités professionnelles avec son amour pour le continent noir. Après avoir suivi des études en design textile dans la prestigieuse école Duperré à Paris, c’est en Afrique qu’elle va trouver l’inspiration pour ses créations, en s’imprégnant des textiles d’Afrique tels que le wax ou encore le bazin, pour confectionner des bijoux à la fois authentiques (dans le savoir faire traditionnel propre aux confections du continent) et originaux (par le métissage culturel que cette mode ethnique, inspirée des quatre coins du monde, génère).

Des pièces uniques et hautes en couleurs

Maud Villaret s’oriente vers la confection de pièces uniques réalisées dans son propre studio de Montreuil avec des matériaux précieux : pierres, cristaux, swarovski, coquillages… Une gamme d’accessoires pouvant se porter au quotidien comme lors de grandes occasions. Les créations mettent également en valeur l’artisanat africain (de Madagascar en particulier) et celui de femmes en réinsertion professionnelle en région parisienne, preuve de cette double culture qui fait l’identité de la créatrice.

Pour finir, d’autres personnalités en plus de Laura Flessel sont également tombées sous le charme de cette marque créée en 2006. Elle a pu compter sur le soutien de l’animatrice China Moses, de la journaliste Rokhaya Diallo ou encore de la chanteuse Lylah, ancienne membre des Déesses.

L’initiative de Maud Villaret avec Toubab Paris est sans doute une des pionnières visant à valoriser les cultures d’Afrique, au moment où la mode en wax devient une tendance en Occident. Le type d’entreprises à saluer et qui ont contribué à mettre (un peu) le continent sur le devant de la scène artistique. Ce sont dans ces projets que notre mouvement puise sa force pour véhiculer ce message : l’Afrique a une multitude de couleurs, lequel le noir et le toubab » peuvent partager le même amour pour leur continent fétiche.

Suivez Toubab Paris sur :

Laisser un commentaire