The Baulkham Hills African Ladies Troupe, le documentaire touchant de Ros Horin !

par / Aucun commentaire / 10 janvier 2018

The Baulkham Hills African Ladies Troupe est le premier film de la réalisatrice australienne Ros Horin. Un documentaire tourné à partir d’une pièce de théâtre qu’elle avait réalisé auparavant. Le documentaire est actuellement en lice dans la compétition du festival international de programmes audiovisuels de Biarritz.

Synopsis de The Baulkham Hills African Ladies Troupe

Le film raconte l’histoire d’Aminata et Yarrie, originaires de la Sierra Leone ; de Rosemary la Kényane et de Yordi, une ancienne enfant soldat et esclave sexuelle ayant traversé le Sahara pour échapper à l’enfer qu’elle vivait en Érythrée. Ces quatre femmes africaines réfugiées en Australie racontent leur passé douloureux et comment elles ont pris leur vie en main de leur premier workshop jusqu’au triomphe au Riverside Théâtre à Sydney.

Qui sont ces femmes ?

Yarrie : Yarrie a grandi dans un camp de réfugiés en Guinée. Egulle n’était alors âgée que de 7 ans quand la guerre civile a éclaté en Sierra Leone. Elle a dû assister à des atrocités qui l’ont traumatisée. L’écriture de la poésie a été son exutoire émotionnel. Elle est maintenant poète, auteur-compositeur et interprète. Yarrie est à l’université pour étudier les relations internationales et le développement. Elle a également été récemment nommée ambassadrice de l’Australie pour le HCR.

Aminata : Aminata a su rebondir après la guerre civile en Sierra Leone et ce qu’elle a vécu. Elle est maintenant mariée et mère de 2 enfants. Elle a décidé de créer sa propre association caritative à but non lucratif pour la santé maternelle. La Sierra Leone est actuellement le pays avec le taux de mortalité infantile le plus élevé au monde. L’objectif de la fondation est de créer plus d’établissements de santé maternelle dans un pays où cela est quasi inexistant.

Yordano : âgée aujourd’hui d’environ 40 ans, on ne sait pas le vrai âge de Yordie. Abandonnée très jeune, elle a dû se débrouiller par ses propres moyens dans la rue. Violée et maltraitée, enfant soldat et esclave sexuelle, elle a fui l’Érythrée pour une nouvelle vie. Ce documentaire est l’occasion pour elle de revenir sur son passé douloureux qu’elle a dû affronter.

Rosemary : Rosemary a subi des abus lors de son jeune âge par des propres membres de sa famille. « Big Mama » comme elle se fait appeler est devenu un leader de la communauté africaine de Sydney. Elle a travaillé pendant de nombreuses années avec la police de Sydney en tant qu’agent de liaison communautaire. Elle est aussi à l’origine de l’événement « la danse des femmes africaines », un événement très attendu où plus de 500 femmes africaines viennent danser toute la nuit. Rosemary est aussi à l’origine d’un programme d’échange communautaire entre les femmes réfugiées, les migrants de diverses origines ethniques et les femmes de la campagne australienne.

Ros Horin, une réalisatrice engagée pour la cause féminine

Ros Horin souhaitait dénoncer la violence contre les femmes dans son film, et au moment elle a décidé de traiter le sujet, elle ne voulait seulement pas traiter le cas de femmes africaines, mais simplement raconter l’histoire de femmes ayant vécu des traumatismes.Les principaux réfugiés qui rejoignaient l’Australie étaient originaires d’Afrique. Elle savait que les réfugiées en général avaient vécu beaucoup de violences.  La rencontre avec ces quatre femmes l’a amenée à faire ce film sur les femmes africainesEn tant que femme, Ros Horin s’est sentie dans l’obligation d’évoquer ce sujet, que ce soit au théâtre ou sous forme de film. La réalisatrice australienne croit au pouvoir guérisseur de l’art et pense que le fait de raconter son histoire devant des personnes inconnues est un premier pas vers la guérison.

En Australie, cette création a profondément touché le public et de nombreuses femmes elles aussi victimes de violence ou d’histoires semblables se sont senties libérées et moins seules.

Suivez l’aventure The Baulkham Hills African Ladies Troupe :

Laisser un commentaire