Sons Of Kemet, le groupe de jazz qui (r)éveille les consciences afro en Grande-Bretagne !

par / Aucun commentaire / 31 août 2018

On vous l’avait promis dans un de nos WANAWeek de l’été : la WANATeam vous présente une des sensations musicales de l’année outre-Manche avec le groupe Sons Of Kemet, un quartet de jazz aux paroles très engagées et inspirantes. Un ton qui pourrait être primé dans les prochaines semaines. Portrait !

Un groupe porté par Shabaka Hutchings

L’Histoire du groupe Sons Of Kemet est particulière. Theon Cross, Seb Rochford et Eddie Hick composent ce groupe de musiciens réuni autour du jazz mais celui qui est le leader de ce quartet a un parcours déjà remarquable. En effet Shabaka Hutchings est celui qui a crée ce groupe en 2011. Figure respectée du jazz londonien, Hutchings a joué dans plusieurs groupes et pratiqué plusieurs genres musicaux depuis sa tendre enfance (soca, hip-hop, reggae, calypso…) avec sa fidèle clarinette puis son saxophone.

Avec ce groupe Shabaka tente de casser les codes classiques de la musique notamment dans la composition du groupe car Sons Of Kemet possède une gamme peu orthodoxe (saxophone, tuba et deux batteurs) ; ce qu’il voit comme un « arrangement naturel » du fait de sa volonté d’évoluer avec deux batteurs. Cette irrévérence musicale constitue selon lui une force permettant de jouer de la musique sans pour autant chercher à rester dans une case où leurs créations, à cheval entre jazz, folk, rock et afrobeats, se logeraient. Après deux albums – Burn en 2013 et Lest We Forget What We Came Here to Do en 2015 – Sons Of Kemet a réussi à s’imposer dans le paysage musical britannique.

L’Afrique dans la peau et dans les textes

Natif et originaire des Barbades, Shabaka Hutchings a été très influencé par les musiques caribéennes durant son enfance puis par les musiques urbaines en grandissant en Angleterre dès l’âge de deux ans. Ces influences s’expriment dans sa musique et quelque part il y a (comme dans le clip In The Castle Of My Skin) une patte afro dans le style « anarchique » de Sons Of Kemet. Dans le nom tout d’abord car Kemet désigne un des anciens noms de l’Egypte, illustre civilisation d’Afrique.

Dans ce nouvel album « Your Queen Is a Reptile », on y découvre un engagement fort en faveur de la communauté noire et contre le colonialisme britannique, symbolisé par la Reine d’Angleterre et sa monarchie imposée aux quatre coins du monde. « L’un des mythes que les humains croient est que certaines personnes naissent mieux que d’autres», explique Hutchings. «Donc, pour moi, dire que votre reine est un reptile, c’est dire que l’agence a vraiment un nouveau mythe qui n’a pas de sens littéral, mais qui a autant de sens qu’elle est meilleure que moi à cause de son père. Et peut-être oblige-t-il les gens à penser: «Qui est ma reine? «Qui est-ce que je considère ma reine? « Est-ce que j’ai une reine? » Des propos forts et avec une portée importante pour faire réfléchir sur le rapport historique de l’Occident face aux communautés afro à travers le monde. La performance du poète Joshua Idehen est également à saluer.

L’album est porté par le single éponyme de l’album mais ce qui est frappant en écoutant l’album, c’est le choix des noms – My Queen Is … – des morceaux où chaque composition symbolise une « reine » afro-caribéenne ayant marqué par son activisme et son action la cause féminine et l’émancipation des peuples ; les posant en sorte de reines alternatives.

De son arrière grand-mère Ada Eastman à Angela Davis en passant par Anna Julia Cooper, l’une des premières femmes afro-américaines à obtenir un doctorat et considérée comme «la mère du féminisme noir» ; Albertina Sisulu, militante anti-apartheid sud-africaine et femme de Walter Sisulu, compagnon de cellule de Nelson Mandela à Robben Island ou encore Yaa Asantewaa, reine mère de l’empire Ashanti qui a mené son peuple dans une guerre contre le colonialisme britannique en 1900 dans l’actuel Ghana : ces femmes représentent des modèles d’inspiration auxquels chacun peut s’identifier.

En lice pour le prix Mercury

Vainqueur des MOBO Awards (Music of Black Origin récompensant le meilleur de la musique noire en Grande-Bretagne) en 2013 et nominés en 2015 dans la catégorie jazz, Sons Of Kemet a l’occasion de passer dans une autre dimension avec cet album Your Queen Is A Reptile. En juillet dernier, nous vous parlions de la nomination du groupe pour le Prix Mercury de la BBC, récompensant le meilleur album britannique et irlandais de l’année. Faisant partie des 12 finalistes, le groupe peut être primé le 20 septembre prochain rejoignant un parterre d’artistes de renommée. Preuve que cette irrévérence exprimée dans la musique comme face aux institutions traditionnelles peut être récompensée. C’est peut être là que Shabaka Hutchings a gagné son pari d’artiste.

Suivez Sons of Kemet sur :

Laisser un commentaire