Somi, quand l’Afrique rencontre le jazz et la soul !

par / Aucun commentaire / 20 juin 2017

La WANATeam vous présente Somi, une artiste américaine d’origine rwandaise et ougandaise. Dotée d’une voix exceptionnelle, qui couvre quatre octaves, Somi s’inscrit dans la pure tradition des grandes chanteuses de jazz et de soul. Présentation d’une artiste engagée et aux multiples talents !

Enfance et parcours

Née en Illinois de parents immigrés du Rwanda et de l’Ouganda, Laura Audrey Kabasomi « Somi » Kakoma a passé une partie de sa jeunesse en Zambie dès l’âge de 3 ans,  pour ensuite découvrir plusieurs pays d’Afrique avant de revenir aux Etats Unis. Diplômée d’un master à la Tisch School of the Arts de New York où, en parallèle, elle commence sa carrière musicale en indépendant.

Une chanteuse mais pas que…

Reconnue à la fois dans ses rôles d’artiste et d’intellectuelle, Somi est une conférencière TED et a fondé l’ONG New Africa Live, qui vient en aide aux artistes contemporains africains des arts visuels, performatifs et littéraires. Connue comme étant une artiste très engagée elle n’hésite pas monter au créneau pour aider les jeunes artistes africains. Une initiative très importante aux yeux de l’artiste qui sait à quel point le parcours peut être semé d’embûches pour un artiste venant d’Afrique.

Somi, une artiste aux multiples influences et dans l’ère du temps

Après avoir puisé son inspiration à Lagos pour son album The Lagos Music Salon, la chanteuse et musicienne rend hommage, avec  « Petite Afrique », à la diaspora africaine du quartier de Harlem. Dans cet album elle met en musique toute la richesse culturelle et la dignité de ces habitants du célèbre quartier de New York, souvent venus de l’Afrique francophone, musulmane, et sur la façon dont ils ont transformé ce quartier qui les a eux-mêmes changés.

Dans ses balades captivantes, l’artiste aborde avec justesse les idées du transnationalisme, de la différence culturelle et de l’assimilation.

Des thèmes plus que jamais brûlants dans l’Amérique de Trump et à une époque où la gentrification de ce quartier pousse ces communautés à s’éloigner de cette “petite Afrique”. Somi aborde tous ces sujets  en s’alignant dans l’ère actuelle avec une élégance et une puissance rare en mêlant jazz moderne, musiques traditionnelles africaines des groupes ethniques Wolof, Bambara, et Fula, orchestrations de cordes et musiques urbaines.

Petite Afrique, un album jazz « hybride »

Sur ce cinquième album, Somi est accompagnée par le guitariste Liberty Ellman, le pianiste Toru Dodo et le bassiste Michael Olatuja. Le quatuor est rejoint par le chanteur Aloe Blacc, le fidèle trompettiste Etienne Charles et les saxophonistes Jaleel Shaw et Marcus Strickland. Cet album jongle avec délicatesse des balades jazz mélancoliques, couleurs funk et rythmiques africaines. Somi délivre avec Petite Afrique un pur bijou de jazz hybride, sensible et engagé.

En alliant afro, jazz et soul; Somi crée un nouveau type de jazz hybride, un risque qui s’avère payant au vu de la qualité de l’album Petite Afrique !

Vous pouvez suivre Somi

Vous pouvez également suivre NewAfrica Live

Laisser un commentaire