Sho Madjozi, la nouvelle sensation Rap en Afrique du Sud !

par / Aucun commentaire / 15 juin 2018

De A.K.A à Cassper Nyovest, en passant par Nasty C, Emtee ou encore Kwesta ; le rap sud-africain s’est imposé comme une des références du genre en Afrique, notamment grâce à ses représentants masculins. Focus cette fois-ci sur un protagoniste féminin, Sho Madjozi, qui a tout pour faire au moins aussi bien que ses collègues cités précédemment !

Une intellectuelle avant tout !

Sho Madjozi, de son vrai nom, Maya Wegerif est une rappeuse sud-africaine née en 1992 du côté de Shirley, un petit village de la province de Limpopo, situé au nord du pays. Elle a effectué une partie de sa vie aux Etats-Unis, en étudiant au Mount Holyoke College, une université d’arts libéraux pour femmes, très sélective, basée dans le Massachusetts. Elle retourne ensuite au pays terminer ses études au sein de l’Université de Johannesburg.

Son cursus scolaire lui a permis de développer son amour pour les mots. Elle s’est en effet exercée au spoken word sous le pseudo de MayaThePoet, en référence à son vrai nom. Pour rappel, le spoken word est une forme d’art, proche du slam, se référant à de la poésie orale. Une forme que maîtrise également la Malgache Caylah que nous vous présentions il y a bientôt 2 ans de cela.

De MayaThePoet à Sho Madjozi

C’est depuis le retour de son 2ème voyage aux Etats-Unis qu’elle décide de se mettre au Rap et de changer de nom de scène en Sho Madjozi. Elle effectue sa première apparition aux côtés du rappeur Okmalumkoolkat dans le morceau intitulé « Ngiyashisa Bhe ».

Elle se distingue quelques mois plus tard, en décembre 2017 avec le titre « Dumi Hi Phone » avec le groupe PS DJz.

Sho Madjozi se démarque, au-delà de son rap, par son style et à l’importance qu’elle accorde au visuel dans ses vidéos. Ses tenues colorées et vibrantes correspondant au style dynamique de son rap. Un rap qu’elle interprète en Xitsonga, une langue parlée par plus de 3 millions de locuteurs en Afrique, comme pour montrer l’importance qu’elle accorde à rester fidèle à ses racines.

Suivez Sho Madjozi

Laisser un commentaire