Serge Beynaud, rétrospective de 10 ans de succès dans le Coupé-Décalé !

par / Aucun commentaire / 17 octobre 2018

A l’occasion de son concert exceptionnel à l’Elysée Montmartre de Paris ce Samedi 20 octobre, dans le cadre de la célébration de ses 10 ans de carrière, WANA a décidé de rendre hommage au « mannequin des arrangeurs » Serge Beynaud. Retour sur 10 morceaux qui ont construit l’artiste et qui lui ont permis de s’installer parmi les meilleurs artistes africains !

« Koumanlebe » – 2009

Quelques années après avoir été repéré par Douk Saga à qui il rend hommage au début du morceau, Serge Beynaud se lance dans le grand bain. Celui de la chanson. Un nouvel exercice pour lui, le producteur de formation. Le test est concluant, avec les honneurs du public ivoirien et africain. C’est le début d’une belle aventure !

« Loko Loko » – 2012

2012 est l’année de son premier album Seul Dieu signé par Obouo Music, le label du très influent David Monsoh. Le natif d’Abidjan nous a lui-même confié lors de son entretien exclusif à WANACorp que ce projet a été le déclic de sa carrière. Et « Loko Loko » est le titre qui illustre le mieux le succès de l’album.

« Kababléké » – 2013

Sur sa lancée, le « Sexinini » devient inarrêtable. Après le succès de son premier album, Beynaud sort en 2013 le titre « Kababléké » qui le place définitivement parmi les meilleurs artistes du continent. Ce morceau est encore aujourd’hui le plus vu sur son compte YouTube, avec plus de 15 millions. Au début de l’année suivante, il remporte le titre du meilleur artiste de l’Afrique de l’Ouest aux Kunde Awards.

« Okeninkpin » – 2014

Ce titre, que nous considérons comme le meilleur de l’artiste, figure parmi notre liste des 10 chansons qui ont marqué le mouvement Coupé-Décalé. « Okeninkpin » était un véritablement phénomène, donnant même lieu à un challenge éponyme de la chanson où chacun se filmait en reprenant la chorégraphie de la chanson.

De la danseuse suédoise Sara Galan à l’artiste nigérian Flavour en passant par le footballeur ivoirien Wilfried Bony, tous ont cassé le pas sur cette mélodie ! Le clip du morceau a d’ailleurs été primé aux AFRIMMA Awards 2015 en tant « meilleur vidéo de danse ». Il est à cette époque sans le moindre doute LE n°1 du Coupé-Décalé.

« Fouinta Fouinte » – 2015

« Faut pas tester, Beynaud ne peut pas reculer » chantait-il, bien que personne ne doutait de sa force de caractère. Dans « Fouinta Fouinte », il maîtrise parfaitement son sujet et donne une impression de facilité déconcertante dans ses mouvements. C’est la marque des meilleurs : faire paraître simple les tâches les plus compliquées.

« Mawa Naya » – 2015

Quelques jours avant la sortie du clip officiel, Serge Beynaud nous a fait le plaisir de dévoiler la chorégraphie complète « Mawa Naya ». Une nouvelle démonstration de force, toujours accompagné de ses danseurs fétiches devenus eux aussi des stars (particulièrement Fallone et Zota). La chanson en elle-même sera honorée de la chanson de l’année aux Awards du Coupé-Décalé 2016.

« Maître de ma life » – 2016

Pas le plus populaire, mais certainement le plus authentique. « Maître de ma life » est un morceau autobiographique dans lequel il retrace son parcours, se livre à cœur ouvert à ses fans mais surtout à ses détracteurs, aussi peu nombreux soient-ils…

« Karidjatou » – 2016

Celui qui a grandi à Youpougon est, à cette période, en pleine bourre. En pleine préparation de son prochain projet, il sort « Karidjatou », qui vient ponctuer son excellente année 2016 marquée notamment par une victoire aux MTV Africa Music Awards, dans la catégorie « Meilleur artiste francophone ».

« Akrakabo » – 2017

C’est le single phare de son 3ème album Accelerate. Désormais enregistré par son propre label Star Factory Music, l’Ivoirien prouve ainsi (comme si cela était nécessaire) qu’il franchit un nouveau cap dans sa carrière.

« Babatchai » – 2018

C’est le dernier gros hit en date, sorti en début d’année 2018. « Babatchai » est un mot issu de l’argot ivoirien désignant un homme riche et respectable. Beynaud en a fait un concept, cette fois-ci simple et accessible à tous, qui permet de danser et de bouger « avec classe ». Ce morceau, qui a été enregistré en une journée (!), est un bel hommage aux grandes heures Coupé-Décalé avec des boucantiers et des jets-setteurs réunis pour « faire les malins ».

Un titre qui symbolise parfaitement l’artiste Serge Beynaud : de la modernité dans les danses et les visuels, tout en y incorporant l’essence du Décalé-Coupé dans les productions réalisées par ses propres soins. Avec cette polyvalence, il est tout à fait capable de nous régaler pendant 10 autres années. Joyeux anniversaire Monsieur Beynaud !

Suivez Serge Beynaud

Retrouvez ci-contre son entretien exclusif pour WANACorp.

Laisser un commentaire