Nomad de Freeklane, l’album africain du groupe algérien !

par / 2 commentaires / 9 janvier 2017

Trois ans après le succès de son premier album, le groupe Freeklane est de retour. Le groupe algérien diffuse Nomad, un nouvel album disponible depuis le 28 décembre 2016. Les jeunes artistes nous proposent 11 titres qui réunissent différents styles et s’adressant à toutes les tranches d’âge. De quoi bien commencer l’année 2017 !

Un début d’aventure ponctué par le réussi Lalla Mira pour Freeklane !

L’aventure de cette bande d’amis commence à l’université, par la rencontre du chanteur et des deux guitaristes. Une histoire qui continue à l’arrivée du claviériste, du bassiste  et du batteur en 2011. Ainsi est né le groupe Freeklane, un des visages de la nouvelle scène algérienne. Le nom du groupe provient de « free » signifiant « libre » en anglais, et de « Iklanes » qui veut dire « les esclaves » en berbère. Un nom qui rappel leur attachement à la culture amazigh et leur liberté musicale. Particulièrement remarqué dès leurs débuts, leur talent a été récompensé par plusieurs prix. Par exemple, l’année 2011 a été marquée par le prix de la meilleure révélation de l’année par la radio algérienne. L’année 2012, par le deuxième prix du meilleur groupe rock fusion en Algérie attribué par l’ambassade des Etats Unis.

Freeklane tient sa force dans sa polyvalence. S’appuyant sur des styles traditionnels comme le raï, le gnawa ou le chaâbi algérien, le groupe concocte un savant dosage musical dans ses chansons et intègre des influences occidentales comme le reggae, le rock et le funk. En 2013, les Freeklane enregistrent leur premier album Lalla Mira. Inspirés par le vécu social et politique de leurs concitoyens, les membres du groupe interprètent leurs textes en arabe et en français. Certains des titres de cet album ont été vu plus d’un, deux voire trois millions de fois sur YouTube. C’est le cas de « Lalla Mira » qui rend hommage au courage de la femme algérienne ; de « Awah Awah », rappelant la richesse de la pauvreté ; et de « El Madani », qui fait le portait de l’obsession algérienne pour le mariage.

Freeklane revient avec Nomad, un album, un état d’esprit !

Ce nouvel opus, composé de onze chansons, se différencie du premier par les styles et les sonorités choisis. Cette fois encore, l’album puise sa musicalité dans le raï oranais, le chaâbi algérois, le gnawa saharien ainsi que dans des rythmes occidentaux mais pas seulement. Cette fois-ci, les sonorités sont très fortement inspirés des musiques africaines, ce qui n’était pas le cas pour Lalla mira, qui reprenait des musicalités surtout algériennes. Nomad,  le titre de cet album, fait ainsi référence au changement de style et d’orientation pris par le groupe, mais également au voyage musical riche d’une multitude d’influences auxquelles il nous initie. Entre le raï de la chanson « Dounia », qui fait référence à la vie en société de la jeunesse algérienne, et le style pop-rock-gnawa du titre l’ « Amazighia », première chanson sortie de l’album dont le clip introduit cet article.

Un retour vers l’Afrique que l’on ne ressent pas uniquement dans les sonorités utilisées. Le chanteur du groupe, Chems Eddine Abbacha, déclare « se sentir appartenir à la chanson africaine » et que Youssou Ndour est l’une de ses idoles. Les sujets traités dans les titres de ce disque concernent généralement les problèmes auxquels doivent faire face la société algérienne, mais d’une manière plus générale, africaine. Avec les guerres qui s’y produisent, les problèmes de la jeunesse et son manque de repères. « Nos chansons parlent du quotidien algérien et des problèmes contemporains comme le régionalisme, le mariage, la consommation de drogue… On n’a pas peur d’évoquer des sujets tabous », assure le leader vocal du groupe. Enfin,  « Africa » est un brillant hymne pour l’Afrique, alors que la chanson n’est que l’énumération des capitales du continent.

Pour en savoir plus sur Freeklane :

2 Comment

  1. Je vous aimes tous ❤ bonne continuation

  2. Je vous aimes tous ❤ bonne continuation

Laisser un commentaire