Entre rap et rumba congolaise : le phénomène Naza.

par / Aucun commentaire / 6 octobre 2017

Présentation WANA du premier album solo du rappeur Naza. Après un EP assez réussi, le rappeur de Creil revient avec un projet ambitieux, Incroyable, qui possède un univers à la fois décalé et teinté d’influences africaines. Fans de rap, d’afro-trap et de rumba congolaise vont pouvoir être séduits !

Naza un personnage atypique et attrayant.

Révélé aux yeux d’un plus large public avec son premier projet TPLS (Tout Pour La Street) Volume 1, composé de 8 titres et paru fin 2016 et grâce notamment au hit « Gater le Coin » mais aussi sa participation sur le titre « Pourquoi Chérie » et ses 23 millions de vue sur YouTube. Naza, rappeur originaire de Creil, revient avec Incroyable, son tout premier album présent dans les bacs et sur toutes les plates-formes de téléchargement et de streaming depuis le 29 septembre. Issu du label Bomaye Musik, créé par le rappeur Youssoupha, Naza compte bien profiter de son buzz pour connaître le même succès que son collègue et ami Keblack, aujourd’hui disque d’or et comptabilisant plus de 200 millions de vue sur YouTube notamment grâce au hit « Bazardée ».

Si Naza rencontre le succès, ce n’est pas par hasard, l’artiste fait une musique joyeuse, dansante et festive. Avec un style original, une voix atypique et une apparence peu commune, le rappeur ne passe pas inaperçu. Il a su crée un personnage authentique et sympathique aux yeux du public via notamment les réseaux sociaux où son authenticité fait fureur en compagnie de ses amis.  « Les débauchards », comme il les appelle, réunissent par jour plus de 80 000 spectateurs en moyenne. Son côté décalé est aussi l’un de ses points forts, Naza ne semble pas se prendre trop au sérieux.

Incroyable, un album joyeux aux musicalités variées.

Qu’on se le dise, Incroyable est en grande partie un album sans prise de tête dont le but est de faire danser et de faire passer un bon moment, et à ce niveau, le pari est réussi. En revanche,  pour les amoureux de plume, l’écriture n’est pas le point fort de l’artiste qui a délibérément fait un choix artistique assumé. En général, les instrus sont de qualité et bien travaillés, il faut également souligner le gros travail du guitariste Binguy qui ajoute une vrai plus-value à l’album.

Sur ce disque, on retrouve aussi bien des musiques Rap/Afro Trap comme sur « Madiba », « Shtah », « Deux, Trois Bitchs » et « Pharaon », que des hits pour les clubs, variant style rap et influence africaine comme les singles « A Gogo », « Sac à Dos » et le titre de l’été « MMM ». Le véritable point fort de cet album réside dans le choix des mélodies et de la présence de l’ambiance rumba. Comme on peut le constater sur le très bon « Sans Problèmes », mais aussi dans « La débauche », « Par Demain », en collaboration avec Keblack, et sur « Comme à La Maison ». Sans oublier le  réussi « Moi Je Vérifie » en featuring avec Dadju et Aya Nakamura.

Naza, un artiste qui fait le pont entre la France et la RD Congo.

Sur l’album, on retrouve bien évidemment des musiques fidèles au personnage qu’est Naza beaucoup moins sérieux et complètement décalé comme « Caleçon » ou «  Va Chercher » avec l’humoriste incontournable du moment, l’homme à la teinture verte, Ohmondieusalva. On soulignera les prises de risque sur les morceaux « Nada » et « Pablo », le premier étant plus orienté zouk/kompa, tandis que le second est teinté d’influences latines, notamment reggaeton. 

Cet album n’est peut-être par l’album de l’année, mais il reste néanmoins un bon album, agréable à l’écoute et dansant. Naza a mis tous les ingrédients nécessaires pour que son travail rencontre le succès qu’on lui souhaite. Avec Incroyable, Naza a revisité la rumba traditionnelle de son pays d’origine et a fourni un projet à la fois avec une identité congolaise mais également composé de nombreuses influences hip-hop, latine et caribéenne. Un métissage culturel et musical validé par la WANATeam et un succès de plus pour Youssoupha et son label Bomaye Musik.

Laisser un commentaire