Moko App, la plateforme musicale afro-caribéenne !

par / Aucun commentaire / 2 juillet 2018

Avec une industrie musicale africaine en plein essor, il est normal de voir de plus en plus de plateformes musicales spécialisées dans les musiques africaines. La WANATeam vous présente la récente application connue sous le nom de Moko App. Développée par un entrepreneur congolais, cette nouvelle application compte devenir le « Netflix » des musiques africaines et bousculer les grands noms des plateformes musicales tels que Deezer, Napster ou encore Spotify.

Développement et lancement

Son développeur est encore très jeune mais il  en est déjà à sa deuxième expérience en tant qu’entrepreneur. Le jeune Anthony Omenya, né à Paris dans une famille originaire du Congo, a suivi des études d’économie à l’Université de Montréal, au Québec. C’est là qu’en 2009, il a créé sa première entreprise. « Cette expérience m’a permis de comprendre comment marche le monde de l’entreprise. »

A la suite de cette première expérience en tant qu’entrepreneur, Anthony Omenya décide de se pencher sur une application musicale lui permettant de rassembler les plus gros artistes africains, ainsi que les plus gros titres musicaux. Un travail long et difficile. Plus de quatre ans de développement et un investissement d’environ 100 000 dollars canadiens, ce qui équivaut a environ 66 000€.

Au moment du lancement de Moko App, le jeune entrepreneur aurait pu bénéficier d’un investissement d’un million de dollars. Mais comme il l’explique :  « j’ai décliné, cela me semblait trop tôt pour lever des fonds. Je préférais attendre d’avoir franchi le cap des 100 000 utilisateurs, ce qui j’espère sera fait d’ici le début du mois d’août ». Une idée plutôt judicieuse pour augmenter la croissance de l’application.

Une application qui mise sur un marketing ciblé

 Seulement deux mois après son lancement au Quebec, Moko App a réussi à réunir plus de 10 000 utilisateurs dont 2 062 à Madagascar, 1 775 au Ghana et 1 701 au Sénégal. «Par nature, l’application mobile est disponible partout dans le monde, mais pour l’instant nous n’en avons fait la promotion qu’au Canada, où elle est entrée dans le top 30 des téléchargements en vingt-quatre heures », explique le jeune entrepreneur.

Mais Anthony Omenya ne compte pas s’arrêter la et compte cibler certains pays africains avant de se lancer en Europe. «Sur le continent, nous allons commencer par viser le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Rwanda et l’Afrique du Sud, où internet est très développé et donc où ce sera relativement simple pour nous. Bien sûr, j’aimerais aussi atteindre les autres pays, notamment la RDC mais cela prendra un peu plus de temps » .

Devenir un élément incontournable pour la culture afro-caribéenne

Avec Moko App, Anthony Omenya veut véhiculer un véritable style de vie et ne veut pas se contenter de rester que dans l’aspect audio comme il l’explique :  « Nous véhiculons un style de vie et une culture. D’ailleurs, on ne va pas se cantonner longtemps à la musique, on va évoluer vers le podcast de tout ce qui est numérique, y compris les vidéos. Il faut qu’on devienne aussi incontournable pour la culture afro et caribéenne, que Moko puisse être associé à un grand nom comme netflix »

Pour concrétiser son envie de devenir plus grand, Anthony Omenya souhaite attirer sur sa plateforme à la fois les stars africainse qui feront venir du public comme Davido, Maître Gims, Fally Ipupa ou encore Dadju ; et aussi des jeunes artistes émergents qui ont un besoin criant de visibilité malgré un talent indéniable.

Suivez Moko App

Laisser un commentaire