Marie-Josée Ta Lou : de Bouaflé à Londres, le chemin de la réussite !

par / 1 commentaire / 14 août 2017

Elle représente la nouvelle vague de l’athlétisme africain, la talentueuse ivoirienne Marie-Josée Ta Lou. Fraîchement double médaillée d’argent des championnats du monde de Londres sur 100 et 200 m, la sprinteuse connaît une belle ascension qui pourra peut être la mener vers une médaille olympique aux prochains Jeux de Tokyo.

Enfance et parcours.

Marie-Josée Ta Lou est née en 1988 a Bouaflé en Côte d’Ivoire. Le sport a toujours fait partie intégrante de la vie de la jeune fille depuis son plus jeune âge. Avant de découvrir l’athlétisme, l’Ivoirienne s’est essayée à d’autres sports notamment le football. Pendant sa jeunesse, Marie Josée oscillait entre ses études et sa passion pour la course. Après quelques années d’études dans le domaine de la médecine puis de la comptabilité-finance, la sprinteuse s’envole pour la Chine, après avoir avoir reçu une bourse de la Fédération ivoirienne d’athlétisme.

Une ascension fulgurante.

En tant que talent précoce, la carrière de Marie-Josée Ta Lou connaît une rapide ascension  lorsqu’elle remporte la médaille de bronze sur 200 mètres en 2012 à Porto Novo, au Bénin. S’ensuit une place de demi-finaliste au 100 mètres lors des Mondiaux de Pékin, et une 7ème place aux championnats du monde en salle de Portland.


Aux Jeux africains de 2015, elle réalise le doublé 100 m (en 11 s 02, nouveau record personnel) / 200 m (22 s 57), et obtient la 3e place au relais (43 s 98).

Quatrième place à Rio mais confirmation à Londres.

L’année 2016 sera l’année qui va faire changer de dimension à l’athlète ivoirienne avec une première participation aux Jeux olympiques de Rio où elle ne monte malheureusement sur aucun podium.

Une déception certes, mais des Olympiades qui ont montré que Marie-Josée Ta Lou avait les capacités d’arracher un podium au cours des événements majeurs qui allaient venir.

Une confirmation qui ne tarde pas à arriver avec les championnats du monde de Londres. L’occasion pour l’ivoirienne d’être alignée sur 100 et 200 m. Mais contrairement aux derniers Jeux, Marie-Josée Ta Lou décroche l’argent sur les deux distances et est même passée tout près d’une médaille d’or sur 100 m !

L’avenir ?

Ayant encore une marge de progression, l’athlète ivoirienne peut clairement viser une médaille d’or sur les deux distances reines du sprint et devenir la première athlète africaine à être médaillée sur le 100 et/ou 200 m. Rendez vous à Tokyo en 2020 !

Vous pouvez suivre Marie-Josée Ta Lou sur :

One Comment

  1. Félicitations championne et continue sur cette lancée, l’or n’est pas du tout loin…

Laisser un commentaire