Une nouvelle approche du crédit bancaire en Afrique avec Lidya !

par / Aucun commentaire / 28 janvier 2019

Créee il y a deux ans et demi Lidya est une start up nigériane qui offre une nouvelle approche bancaire aux PME et TPE en leur offrant des services financiers sur des plateformes digitales. Une approche différente de ce que l’on peut voir actuellement sur les marchés financiers classiques. Partons à la rencontre de cette start up ! 

Développement d’une start-up prometteuse

Co-fondée par Tunde Kehinde et Ercin Eksin, Lidya a connu une croissance assez importante en très peu de temps. Trois mois après la création de la start-up, les cofondateurs lèvent près de 1,25 million de dollars de fonds d’amorçage grâce à différents investisseurs comme Accion Venture Lab. Ce processus est favorable aux anciens de Jumia, un acteur majeur de l’e-commerce en Afrique. Depuis sa création, la start-up a accordé des milliers de prêts à des TPE et des PME.

L’établissement a entre autres réalisé de nombreuses levées de fonds pour aider les entreprises de petite et moyenne taille dans leur processus de développement et ceux peu importe le secteur d’activité agriculture, hôtellerie, logistique, commerce, immobilier, tech, santé, etc.). Leur montant varie de 150 à 150 000 dollars. « Nous partons du principe que, si tu es un bon entrepreneur, tu dois pouvoir accéder facilement au crédit pour faire grossir ton entreprise », explique l’un des deux co-fondateurs Tunde Kehinde. Lidya offre une « relation gagnant-gagnant » à tous les niveaux, aussi bien pour l’entrepreneur et son fournisseur que pour la banque.

Jumia, point culminant de la création de Lidya 

Âgés tous deux de 35 ans, les deux co-fondateurs de Lidya Ercin Eksin et Tunde Kehinde se sont donc connus à Jumia. Le second a contribué au lancement de l’enseigne en 2012, au Nigeria. En 2013, l’Américano-Nigérian a travaillé avec Ercin Eksin, le directeur d’exploitation de Jumia Africa dont il était à l’époque le responsable des opérations sur les principaux marchés du site sur tout le continent.

La start-up nigériane se rémunère uniquement sur l’allocation de crédits mais participe activement, à travers ses différents services, à la digitalisation des TPE et PME nigérianes, en proposant par exemple à ses clients un terminal de paiement. « Plus leur part de cash diminue, plus nous leur proposons des offres de crédit intéressantes », poursuit le cofondateur de Lidya qui refuse de divulguer son chiffre d’affaire. Via la plateforme, les utilisateurs peuvent également gérer leurs flux de trésorerie, leurs données clients, créer et envoyer leurs factures électroniques.

Avantages considérables, des taux d’intérêt bas et adaptés au profil client

Parmi ses partenaires, Lidya recense près de 70 institutions financières, dont GTBank, Expedia et MasterCard. En raison de sa solidité, 120 000 entrepreneurs locaux ont fait confiance à la plateforme. De plus, il suffit d’ouvrir gratuitement un compte sur un site ou via une application pour effectuer sa demande de crédit. Pour ce faire, le candidat doit renseigner diverses informations bancaires (extraits de comptes, coordonnées, etc.). La start-up s’engage à répondre à chaque requête en moins de 48 heures et à fournir les fonds demandés si le dossier est recevable. « Notre technologie nous permet d’établir un scoring de chaque utilisateur à partir d’une centaine de données de référence » explique Tunde Kehinde.

Lidya revendique également un taux de défaut très bas, de l’ordre de 0,9 %. En effet, selon ses propos, l’objectif de l’entreprise est d’entretenir une culture du crédit avec toute sa clientèle. Pour ce faire, Lydia propose un crédit adapté aux profils à risque, avec des taux d’intérêt variant entre 2,5 % et 3,5 %. Une culture du crédit qui peut aider les PME ET TPE qui veulent se lancer dans des projets et favoriser une croissance de start up sur le continent.

Suivez Lidya sur :

Laisser un commentaire