Lagazel : une start-up qui souhaite éclairer le monde !

par / Aucun commentaire / 5 mars 2018

Lagazel est une start-up spécialisée dans la production de lampes ayant choisi d’utiliser comme énergie renouvelable celle du soleil, dont l’Afrique est très riche ! Entrepreneurs et humanistes, les frères Chabanne développent ainsi une gamme de lampes solaires fabriquées au Burkina Faso pour éclairer les zones rurales d’Afrique subsaharienne.

Une histoire de famille !

L’aîné, Arnaud, est ingénieur dans le domaine des énergies renouvelables. Il vit depuis plus d’une dizaine d’années au Burkina Faso, pays dans lequel il crée en 2004 CB Énergie. Cette entreprise est spécialisée dans l’étude, l’installation et la maintenance d’équipements solaires autonomes, économiques et écologiques. Maxence, son jeune frère, dirige la PME familiale Chabanne depuis 2011. Installée près de Saint-Étienne depuis plus de 50 ans, cette entreprise possède un savoir-faire fort de 50 ans d’expériences dans la transformation des métaux.

Les frères Chabanne. Arnaud à gauche, Maxence à droite.

En 2015, les deux frères associent leurs compétences et l’expérience de leurs deux entreprises pour créer Lagazel, un projet innovant qui ambitionne d’éclairer l’Afrique. Lagazel, a une double signification. D’une part, ce mot d’argot burkinabé signifie « compagne », puisque, comme une petite amie, l’électricité doit accompagner et soutenir sans faille tout un chacun. D’autre part, les frères avaient envie de rappeler que les lampes proposées étaient aussi énergiques, rapides, mobiles, que le mythique animal du Sahel.

Un projet écologique et solidaire.

Rien qu’à la signification de son nom, nous pouvons deviner les ambitions de la start-up. Lagazel veut relever le défi de l’électrification rurale en Afrique. A cet égard, fabriquer des lampes solaires à l’échelle industrielle et venir en aide à plus de 600 millions d’Africains dépourvus d’électricité. La lumière est une arme puissante contre la pauvreté : une lampe durable et accessible, comme Lagazel propose, c’est un enfant qui révise ses leçons le soir, un commerce qui tourne la nuit tombée et un malade efficacement soigné.

De plus, contrairement à la concurrence qui produit en Chine, Lagazel fabrique sur place et crée de l’emploi. Le premier atelier de production de lampes solaires de la firme a vu le jour à Dédougou, fief d’Arnaud Chabanne au Burkina Faso, et emploie une vingtaine de personnes. L’entreprise Lagazel estime la durée de vie de ses produits à une dizaine d’années. Vendus entre 15 et 35 euros, leur commercialisation travaille sur les réseaux locaux et fait le choix d’une accessibilité maximale. Les fondateurs de la start-up affirment s’appuyer par exemple sur « de petits distributeurs et des institutions de microfinance. »

Un projet ambitieux !

En proposant des lampes solaires accessibles, capables notamment de recharger les téléphones mobiles, les fondateurs offrent une véritable solution africaine contrairement à la concurrence. Et en plus de cela, les lampes sont certifiées par la Banque mondiale ! « Peu d’entreprises répondent à cette certification technique majeure dans le domaine des petits produits solaires hors réseau », insiste fièrement Maxence Chabanne. La qualité des produits Lagazel est donc clairement meilleure que celle des autres productions et pas pour beaucoup plus cher…

A ce jour, Lagazel a déjà équipé 10 000 foyers en Afrique ! Cependant, la société a l’ambition d’ici 2020, d’ouvrir au moins cinq ateliers, de créer une centaine d’emplois et de vendre entre 20 000 et 100 000 lampes pour chaque site ! Ainsi, grâce à Lagazel, un demi-million de foyers africains pourraient avoir accès à l’électricité. «Le but est de dupliquer dans d’autres pays la fabrication mise en œuvre au Burkina » affirme l’entreprise, et des pays comme le Congo, le Cameroun ou le Sénégal se montrent déjà intéressés par le projet. A suivre…

Pour suivre Lagazel :

Pour en savoir plus sur Lagazel :

Laisser un commentaire