Keur, la décoration sénégalaise en plein cœur de Paris !

par / Aucun commentaire / 9 juin 2017

Aujourd’hui, WANA vous ouvre les portes de Keur, une boutique sénégalaise de décoration pour la maison située au 9ème arrondissement de Paris.

La boutique Keur propose une sélection d’objets de décoration et d’accessoires maison authentiques, fabriqués au Sénégal et accessibles à Paris.

Le mot « Keur » est d’ailleurs la traduction « maison » en Wolof, langue la plus répandue du pays. C’est à Paris, plus précisément à Pigalle que vous pouvez retrouver un large choix de produits : mobilier, linge de maison, décorations et accessoires d’inspiration africaines en Wax et fibres végétales.

Une boutique haute en couleur qui évolue dans un univers pop et chic, qui se veut être une passerelle entre la capitale sénégalaise Dakar et Paris, à l’image de la personnalité de sa créatrice Alfi Tall Brun.

Alfi Tall Brun, la femme au « Keur » du projet

Cette jeune femme de 36 ans a grandi au Sénégal et vit en France depuis 2001. Elle est mariée à un Français. Passionnée par la mode, elle a travaillé pour différentes enseignes de prêt à porter.

L’idée de créer Keur lui est venue lors d’un heureux événement : « J’ai pensé à ce projet lorsque mon enfant est venu au monde. J’ai un petit garçon métis, son arrivée dans ma vie m’a bouleversée. Le métissage, le fait de partager deux cultures m’a inspiré, m’a motivé à transmettre la mienne. »

Loin des clichés folkloriques, Keur propose des articles produits en séries limitées, essentiellement à la main. À travers ces collections Keur, Alfi souhaite montrer qu’en associant le talent de certains artisans africains passionnés par leur métier et la qualité recherchée par la clientèle européenne, il est possible d’élaborer des produits raffinés et de qualité.

« C’est bien réfléchi, on fait les choix ensemble (avec la décoratrice-graphiste, ndlr) on y rajoute parfois quelques touches. Il faut bien le dire c’est fabriqué, ce ne sont pas des produits finis qu’on achète. On travaille avec des personnes qui nous font découvrir les dernières tendances, on choisit les motifs, qui sont ensuite cousus selon nos cahiers des charges. Il y a par exemple les poufs qui sont faits par un garçon de mon quartier qui a grandi avec mes frères. »

Son entreprise est encore jeune. Sa boutique a en effet ouvert ses portes pour la première fois en décembre 2013, mais les ambitions sont clairement affichées : « J’aimerais dans un futur proche élargir ma gamme de produits avec des influences venant de l’Afrique du Sud, ainsi que la Tanzanie. »

Suivez Keur

Laisser un commentaire