Jeux paralympiques de Rio 2016 : les chances africaines.

par / 1 commentaire / 8 septembre 2016

Les Jeux paralympiques 2016 se sont ouverts la nuit dernière. Aujourd’hui, place aux épreuves qui se termineront le 18 septembre. 43 délégations venues d’Afrique prendront part à ces Jeux. Les Jeux paralympiques constituent un événement WANA par excellence, dans lequel 318 athlètes africains auront l’occasion de briller. Pour quelles chances de médailles ? On en discute.

Jeux paralympiques 2016: 315 athlètes africains attendus à Rio.

Un mois après les Jeux Olympiques, c’est donc au tour des athlètes handisports de s’affronter pour tenter de décrocher les médailles d’or. Bien que le tournoi paralympique se déroule sur une période plus courte que pour les JO, 11 jours contre 16, ce tournoi possède tout de même son lot de sensations.  L’Afrique compte de nombreuses chances de médailles dans cette compétition. 41 délégations et trois cent quinze athlètes venus d’Afrique tenteront de décrocher le maximum de médailles. Principal objectif : faire mieux qu’en 2012 à Londres. A cette occasion, les Africains avaient empoché 112 médailles dont 38 en or.

La délégation algérienne est la plus représentées d’Afrique.

La délégation algérienne est la plus représentée d’Afrique.

Autant dire que dans le handisport, le sport africain brille plus que chez les valides. Cette année, l’Algérie sera le pays africain le plus représenté avec 60 participants, délégation qui avait envoyé 64 athlètes chez les valides ! Ensuite vient l’Egypte avec 45 athlètes, puis l’Afrique du Sud (43), la Tunisie (31), le Maroc (24), le Nigeria (23) et le Rwanda (13). Que ce soit en athlétisme, au judo ou au tennis de table, les chances de médailles sont là pour les 125 africaines et 193 africains présents à cette 15ème édition des Jeux paralympiques.

Jeux paralympiques 2016 : les meilleures chances africaines à Rio.

Les légendes.

El Amin Chentouf, 5000m & Marathon, Maroc.

El Amin Chentouf.

El Amin Chentouf.

Pour sa première participation à des Jeux paralympiques, il frappa très fort. C’était en 2012, à Londres. Dans la catégorie des déficients visuels, il explosa le record du monde sur 5000m avec une performance folle : 13 minutes, 53 secondes et 76 centièmes. Soit plus d’une trentaine de secondes que le précédent record. Avec un temps pareil, El Amin Chentouf fait figure de référence à l’occasion de cette édition 2016. Il sera à suivre également sur marathon, aux championnats du monde de Lyon en 2013, il fut médaillé d’or sur cette discipline (comme sur 1500m et 5000m).

Sherif Osman, dynamophilie, Egypte.

Champion du monde 2014 dans la catégorie des 59kg en dynamophilie, haltérophilie couchée, l’Égyptien est surtout double champion paralympique en titre ! Il ne vise donc pas moins qu’un triplé historique pour ces Jeux 2016. L’école égyptienne d’haltérophilie/dynamophilie est à la pointe de l’Afrique, en handisport comme chez les valides, chez les hommes comme chez les femmes. Avec comme références le record de médailles paralympiques de Gomma G. Ahmed, ou les records du monde en dynamophilie chez les 88kg (Hany Abdelhady) et 97kg (Mohamed Eldib). Double objectif pour Sherif Osman : glaner l’or pour la troisième fois d’affilée et maintenir la domination égyptienne dans cette discipline.

Mouloud Noura, judo, Algérie.

Mouloud Noura est double-champion du monde 2014 et 2015 chez les -60 kg. Un combattant naturellement favori dans sa catégorie à l’occasion de ces Jeux paralympiques. Mouloud aura à cœur de faire oublier sa décevante médaille de bronze à Londres. Décevante puisque aux Jeux précédents, Pékin 2008, il avait gagné l’or ! Déficient visuel, l’Algérien doit prouver que 2012 était un accident.

Les attendus.

Mohamed Lahna, triathlon, Maroc.

Vice-champion du monde de para-triathlon à Pékin en 2011 et vainqueur de la Coupe du monde 2015 de Para-triathlon à Edmonton, le Marocain possède un joli palmarès. Il est également connu pour sa traversée du détroit de Gibraltar en 2011, sa participation au Marathon des Sables en 2013 et au Triathlon Ironman de Kona (Hawaï). A Rio, il portera les couleurs du Maroc pour sa première participation à des Jeux paralympiques, il sera intéressant de suivre ses performances.

Lauritta Onye, lancer de poids & disque, Nigéria.

Lauritta Onye.

Lauritta Onye.

Championne du monde en titre dans l’épreuve du lancer de poids pour personnes atteintes de nanisme, Lauritta Onye fait figure de principale chance de médaille pour le Nigeria. L’athlète de 32 ans espère renouveler sa prestation lors des derniers championnats du monde de Doha, en remportant l’or à Rio. Celle qui est également actrice Nollywoodienne sous le nom de Laury White tentera sa chance aussi au lancer de disque.

Ilse Hayse, 100m & 400m, Afrique du Sud.

Médaillée d’or au saut en longueur en 2008 et 2012, la sud-Africaine de 35 ans est une grande championne de l’athlétisme paralympique. Pour entrer encore plus dans la légende, l’athlète va cette année tenter sa chance sur 100m et 400m. Courses qu’elle connaît évidemment, puisque sur 100m elle est championne du monde 2011 et médaillée d’argent aux Jeux de Pékin et de Londres. Sur 400m, elle a obtenu le bronze à Athènes en 2004. Championne incontestable du saut en longueur, Ilse cherchera à prouver que sur les épreuves de sprint, elle est également la meilleure. On attend de voir !

Les espoirs.

Raja Jebali, lancer de poids, Tunisie.

A 19 ans, elle fait partie des plus jeunes athlètes africains participants aux Jeux paralympiques de Rio. Troisième mondiale du lancer de poids dans la catégorie des personnes atteinte de nanisme, elle a établi un record personnel à 7,04 mètres cette saison. Une performance digne d’un podium olympique, on l’espère pour elle en tout cas. On regrette de ne pas la voir participer au lancer de disque, elle qui détient le record du monde avec un jet mesuré à 21.50m.

Ntando Mahlangu, 100m & 200m, Afrique du Sud.

Il est né le 26 janvier 2002, il a 14 ans et il va participer à ses premiers Jeux paralympiques. On le surnomme déjà le « nouveau Blade Runner », en référence à Oscar Pistorius. La tâche s’annonce difficile pour cet adolescent qui doit faire oublier son ainé, star déchu du paralympisme sud-africain, africain et mondial. Double-amputé des jambes des suites de l’hemimelia, une maladie congénitale, il participera aux épreuves de 100m et 200m. Objectif podium, surtout sur l’épreuve au virage.

Abdellatif Baka, 400m & 1500m, Algérie.

Abdellatif Baka

Abdellatif Baka

Il devrait être dans la catégorie des attendus et non pas dans celle des espoirs. Mais à 22 ans, on pourra le classer parmi les futures légendes du sport paralympique en fonction de ses prestations à Rio. Champion olympique en titre sur 800m, Abdellatif s’essaye à d’autres épreuves cette année. Sur 1500m et 400m. L’épreuve du 1500m est maitrisée par l’athlète algérien, puisqu’il est champion du monde 2013 et vice-champion du monde 2015 sur cette course. Sur 400m par contre pas de grands résultats, en tout cas, pour le moment.

Dernière compétition de cet été riche en événements sportifs, ces Jeux Paralympiques sont l’occasion rêvée pour les athlètes africains de briller. La WANATeam suivra avec attention ces Jeux et vous fera part de tout ce qui la marquera !

One Comment

  1. […] Les chances africaines que l’on vous a présenté ont particulièrement brillé. […]

Laisser un commentaire