Ismail Drammeh, de mineur non accompagné à mannequin !

par / Aucun commentaire / 20 août 2018

A l’âge de quinze ans, Ismail Drammeh quitte sa Gambie natale pour entreprendre un long voyage informel jusqu’en Europe. Après avoir traversé pays, désert et mer, il se retrouve en Italie et fait des ravages sur les podiums à 20 ans à peine !

Ismail Drammeh, héro d’une odyssée moderne !

Originaire de Mabally Koto, l’un des villages les plus pauvres de Gambie, Ismail Drammeh ne voit d’autres choix que celui de s’en aller en quête d’une vie meilleure. En 2014, à 15 ans, il s’en va de son village sans prévenir qui que ce soit, pas même sa famille ! Il traverse la frontière avec le Sénégal où il parvient à occuper des petits boulots le temps d’économiser de quoi financer le reste de son aventure.

Il rejoint ensuite le Mali, puis le Burkina Faso et enfin le Niger d’où il appelle sa mère pour la première fois depuis son départ. Elle le pensait mort. Vient alors l’étape la plus difficile pour tout migrant engagé dans cette aventure : la traversée du désert ! Une traversée qui aura duré onze jours pour Ismail, dont quatre à pied… Il arrive alors à Sebha, une ville au cœur de la Libye.

Entre travaux forcés faiblement rémunérés, séjours en prison de fortune et coup de poignard par un enfant de 11 ans,  le jeune Ismail vit, en terres libyennes, les pires moments de son voyage. Obligé, la majeure partie de son temps, de vivre caché par peur d’être agressé. Lorsqu’il parvient à Tripoli, il se met à la recherche d’une embarcation pour l’Europe. Il s’entasse sur un Zodiac avec 110 autres personnes, avant d’être secouru en mer par des gardes côtes italiens.

Le rêve italien d’Ismail Drammeh !

Parce qu’il a moins de 18 ans, il est placé dans un centre pour mineurs dans la banlieue de Palerme. Il y obtient le statut de « mineur protégé » et son cauchemar se termine ! Il est inscrit dans un collège et apprend l’italien. Après l’obtention de son certificat de premier cycle, il entre dans une école technique spécialisée dans le secteur de l’hôtellerie. Mais, haut de presque 2 mètres (1m90), Ismail se fait remarquer autrement que par sa motivation…

Le beau garçon est convaincu par ses amis qu’il devrait faire du mannequinat. D’un défi sensé le faire rire, l’intéressé prend l’idée au sérieux. Il s’entraine à marcher et visionne des vidéos de défilés. En participant à petit défilé organisé par la commune, un photographe remarque Ismail et lui propose du travail. Depuis, le jeune Gambien est notamment l’une des égéries de la marque de vêtements pour hommes David Haward !

Son destin émeut l’Italie, il multiplie les plateaux de télévision et passionne la presse écrite nationale. Désormais, il entretient un contact régulier avec sa famille au pays. En parallèle des podiums, Ismail continue de suivre son apprentissage d’hôtellerie pour assurer ses arrières. Mais il est inquiet, car aujourd’hui, à la tête de l’Italie, ce sont des idées comme celles de Matteo Salvini qui dirigent le pays. Des idées qui ne se cachent plus d’être xénophobes et contre l’immigration !

Pour suivre Ismail Drammeh :

Malheureusement, des destins comme celui d’Ismail Drammeh sont encore trop rares… Combien de jeunes pleins de talents sont actuellement sur les routes du désert ou en prison en Libye ou au Niger. Combien de chanteurs, mannequins, sportifs de haut niveau ou autres scientifiques ne verront jamais le jour à cause de la précarité d’abord et de la xénophobie ensuite.

Laisser un commentaire