Interview Kristel : “Nous sommes là pour graver l’impossible” !

par / Aucun commentaire / 14 décembre 2018

Quelques semaines après vous l’avoir présenté, le groupe malgache Kristel nous fait l’honneur de nous accorder une interview exclusive dans laquelle il se livre avec force et conviction !

WANA : Vous évoluez dans un style musical (le rock) à contre-courant des tendances africaines, c’est ce qui est marquant chez vous. Mais est-ce parfois un frein ?

Kristel : Le seul frein dans la vie c’est celui que l’on s’impose soi-même. Quand on veut, on peut. Et nous, nous voulions faire (nous faisons) ce que l’on veut, la musique (le rock et pas que) et rien ni personne ne pourra freiner cela !

W : On peut vous considérer comme un groupe familial. Comment votre complicité et votre complémentarité s’exprime dans votre façon de travailler ?

Kristel : Oui, nous sommes un groupe familial (très familial même). Nos idées sont très complémentaires, surtout lors de nos séances de travail et de composition, nous sentons directement le vide quand l’un des membres ne contribue pas à la construction d’une chanson. Et tous nos titres, notre album n’est que le reflet de nos personnalités emmêlé, avec tout l’amour et la rage qu’on peut procurer.

W : Pensez-vous qu’il est possible un jour d’être des artistes reconnus mondialement, tout en chantant majoritairement en malgache ?

Kristel : La langue est porteuse de parole mais c’est la musique qui fournit les sentiments (et les sentiments sont universelles). Donc quel que soit la langue (malgache ou pas) majoritaire ou non, rien n’est impossible. Nous en tout cas, nous sommes là pour graver l’impossible, ne rien lâcher et aller toujours plus loin. Pourquoi pas être reconnu mondialement ? Néanmoins, nous prévoyons de faire quelques titres en anglais et peut-être même en français.

 

W : Quels sont les artistes africains que vous appréciez particulièrement ?

K : Il y en beaucoup tel que Nneka, Salif Keita, Khadja Nin et encore bien d’autres.

W : De même, quels sont les artistes occidentaux que vous affectionnez ?

Toujours aussi difficile… Selah Sue, Imagine Dragons, John Mayer, Rage Against the Machine, Coldplay, Robert Glasper et toute une liste encore…

Khadja Nin

W : Quelle est votre définition de la Nouvelle Afrique ?

K : Pour nous la Nouvelle Afrique c’est la révolution culturelle vers d’autres horizons. Vous aviez dit que notre musique (le rock) est à contre-courant mais au contraire, nous on constate que les jeunes des pays africains notamment à Madagascar s’intéressent beaucoup aux musiques actuelles. Cette scène se développe de plus en plus et la musique Africaine ne se limite plus à la World Music.

W : Quels sont vos prochains projets à venir ?

K : Nous sommes en train de préparer la tournée 2019 en ce moment, les dates seront dévoilées bientôt sur les réseaux sociaux.

W : Un dernier mot pour nos lecteurs et vos fans partout dans le monde ?

La musique c’est une passion d’abord mais il faut beaucoup d’acharnement et de persévérance pour que ça soit un travail. Car générer des sentiments et de la sensation aux gens demande beaucoup de soit pour que ça soit toujours positive même en parlant de thème pas toujours joyeux.

Suivez Kristel sur :

Laisser un commentaire