Ilwad Elman, une vie au service de la paix en Somalie !

par / Aucun commentaire / 4 janvier 2019

En ce début d’année, WANA vous fait découvrir une personnalité faisant figure de modèle pour le continent africain avec l’activiste Ilwad Elman. Elle n’a pas encore 30 ans et pourtant elle a déjà impacté la vie de milliers de jeunes dans son pays d’origine, la Somalie. Portrait d’une femme d’action et inspirante.

Un engagement au nom du père

Pour Ilwad Elman, le dévouement à la cause collective tient de ses parents. Elle est la fille de deux personnes engagées en Somalie, sa mère Fartuun Adan est militante sociale et son père est l’entrepreneur social Elman Ali Ahmed. C’est lui qui a inventé le célèbre mantra somalien « Drop the Gun, Pick the Pen » (en français Laisse tomber ton arme, prends le stylo ») visant à travailler pour la paix en Somalie, pays ravagé par les conflits dans les années 90. Il se fera tragiquement assassiner en 1996 et sa famille partira en exil en 1999, Ilwad (10 ans), sa mère et ses trois sœurs migrent au Canada.

Son attachement à son pays natal ne s’est jamais démenti. En 2010, Ilwad Elman entreprend de revenir en Somalie, décidée à reprendre le flambeau de son père pour la paix et contre le terrorisme sévissant sur ce territoire. C’est ainsi qu’elle fonde avec sa mère et ses soeurs le Centre Elman pour les droits de l’homme, abritant le premier centre d’aide aux victimes de violences sexuelles et sexistes ainsi qu’un programme de désarmement et de réhabilitation des enfants soldats et des adultes démobilisés des groupes armés en vue de leur réinsertion dans la société civile. A travers ce projet et son histoire, ce combat familial devient l’affaire de tous et nul doute que Elman Ali Ahmed aurait été fier de cette initiative reprenant le flambeau de l’Elman Peace, ONG fondée en 1990.

En 2012, elle profite du TEDx de Mogadiscio pour parler de son parcours.

Son impact sur la jeunesse africaine

Ilwad Elman occupe le poste de directrice exécutive du Elman Centre où elle est chargé de concevoir et de superviser les programmes liés aux droits de l’Homme, la justice de genre, la protection des civils, la paix, la sécurité et l’entrepreneuriat social. En restant vivre en Somalie, elle s’engage donc au quotidien et sur le terrain pour aider les femmes et les jeunes enfants voulant sortir de la guerre civile.

Son combat fait écho au delà des frontières somaliennes. Elle a reçu la reconnaissance internationale en étant l’ambassadrice de nombreux programmes et de fondations comme celle de Kofi Annan ou même celle du président des Etats-Unis Barack Obama qui mettent en avant les jeunes voulant avoir un impact positif sur les sociétés, qu’elles soient africaines ou mondiales. Elle a par la suite co-écrit le Programme d’action de la jeunesse sur la lutte contre l’extrémisme violent, cité dans la résolution historique 2250 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les jeunes, la paix et la sécurité. En août 2016, Ilwad a été nommé par le Secrétaire général de l’ONU de l’époque, Ban Ki-Moon, experte-conseil pour la jeunesse, la paix et la sécurité. Elle a été chargée de conseiller une étude sur l’élaboration d’une stratégie relative à cette résolution 2250 du Conseil de sécurité.

Ilwad reçoit également des distinctions prestigieuses d’universités de renom et de médias qui la placent comme l’une des jeunes africaines les plus influentes actuellement et a même été nommée comme la jeune femme africaine de l’année en 2016.

Elle qui veut marcher sur les traces de Mohamed Yunus, Nelson Mandela ou encore Leymah Gbowee, elle est en train de réaliser à même pas 30 ans des accomplissements qui non seulement impactent le processus de paix en Somalie mais qui inspirent des millions de jeunes en Afrique. Son exemple est un modèle auquel WANA s’identifie car Ilwad Elman fait émerger positivement le génie africain auquel nous sommes attachés.

Suivez Ilwad Elman sur :

Suivez Elman Peace :

Laisser un commentaire