Iemanja, la divinité afro des mers (Rio et Salvador/Brésil)

par / Aucun commentaire / 6 janvier 2016

La grande histoire multiculturelle du Brésil catalysé par ses liens avec le continent africain sont le gage de la richesse de cette grande Nation de l’Amérique Latine. Au niveau religieux, la communauté afro-brésilienne se retrouve autour de la déesse afro Iemanja (ou Yemanja, Yemoja), protectrice des pêcheurs, divinité des mers et de la fertilité.

Issue de la culture yoruba, cultures des peuples des actuels Nigéria et Bénin, et arrivée au Brésil avec les esclaves noirs d’Afrique lors de la traite négrière, Iemanja est une figure emblématique du camdomblé, religion qui mixe catholicisme, rites indigènes et croyances africaines. Elle est également considérée dans ce culte religieux comme la mère de toutes les divinités afro-américaines orishas (ou orixas).

iemanja représentation

Représentation de la déesse Iemanja

Elle est célébrée à Rio de Janeiro le 31 décembre où on lance des offrandes à la mer dans des paniers en paille pour demander la protection de la déesse au cours de l’année à venir. La procession se fait vêtue de blanc de la tête aux pieds et des représentations statufiées de la déesse y sont vénérées et accompagnent le cortège marin.

Le rituel des fleurs jetées à la mer, tradition lors des célébrations de Iemanja

iemanja commémoration

La population se pare blanc à Rio pour célébrer la nouvelle année sous la protection de la déesse afro

A Salvador de Bahia, Iemanja est célébrée le 2 février où une « fête des pêcheurs » a été instituée depuis 1920. Comme à Rio, la population se réunit sur la plage dès le matin, danse au son des tambours et des chants africains, puis jette des offrandes à la mer.

iemanja salvador de bahia

La célébration du 2 février à Salvador de Bahia

PREPARATIVOS FESTA IEMANJÁ / SALVADOR (BA) Preparativos para a Festa de Yemanjá, amanhã, dia 02 de fevereiro, no bairro do Rio Vermelho, em Salvador Na foto: Devotos na Casa de Iemanjá Foto: Iracema Chequer / Ag. A TARDE Data: 01/02/2010

Iemanja est également identifiée comme une sirène

Ces fêtes populaires rassemblent des milliers de personnes dans les rues et sur les plages du littoral, comme les grands rassemblements médiatisés que ce sont les carnavals des écoles de samba de Rio de Janeiro et le carnaval de rue de Salvador.

Petite anecdote musicale : Iemanja a fait l’objet récemment d’une chanson de l’excellente artiste de jazz Melody Gardot dans son album de 2012 The Absence.

WANAWorld vous fait voyager aux quatre coins du monde pour vous montrer l’influence des cultures d’Afrique dans l’Histoire, ancienne ou contemporaine, le cas brésilien en est la parfaite illustration, une parmi tant d’autres à découvrir dans cette rubrique !

 

 

Laisser un commentaire