Finale de la LDC : Les notes de la WANATeam !

par / Aucun commentaire / 29 mai 2016

La saison des clubs 2015-2016 s’est achevée hier soir avec la finale tant attendue de la Ligue des Champions. Le Real Madrid a finalement vaincu l’Atlético de Madrid au bout de la nuit milanaise suite à une séance de tirs aux buts. Un derby madrilène qui a tenu son rang, du moins au niveau des tribunes. Victorieux de la « Coupe aux grandes oreilles » pour la onzième fois de son histoire, le Real Madrid est décidément le plus grand club de tous les temps. Après avoir présenté ses attentes, la WANATeam va donner une note pour la finale de la LDC de chaque joueur des deux équipes.

Real Madrid

real madrid starting 11 final.jpg-large

 Kaylor Navas : 5

Le match a duré 120 minutes, plus les penaltys et pourtant le gardien n’a rien eu à faire. Grâce à un match on ne peut plus tranquille, le dernier rempart costaricien remporte le plus prestigieux des titres après une bonne première saison en tant que titulaire.

Si jamais David De Gea arrivait du côté du Real cet été, Keylor Navas est l’affaire à saisir !

 Daniel Carvajal : 5

Sorti sur blessure à la 52e, le latéral droit espagnol avait pourtant fait une bonne partie. Solide défensivement et actif offensivement. Son match parait d’autant plus réussi en comparaison de son remplaçant Danilo (3). Un point pour chacune de ses interventions de la tête concédant un corner, pour le reste…

Sergio Ramos : 7

sergio ramos

Quelle joie de voir Sergio Ramos soulever la coupe aux grandes oreilles en tant que capitaine. Rare défenseur à marquer dans deux finales de Ligue des Champions différentes, il n’y a plus de doute, nous avons à faire à un des meilleurs défenseurs de l’Histoire du foot !

Pepe : 6

Le défenseur portugais est le plus mauvais des simulateurs, mais malgré le pénalty qu’il provoque, il reste une référence à son poste. Interventions solides et nombreux duels aériens remportés.

Marcelo : 6

La faute lui incombe sur le but de l’égalisation, mais sur l’ensemble de la rencontre, le latéral brésilien s’est appuyer sur ses qualités offensives pour faire une bonne prestation globale. Mention spéciale pour le pénalty qu’il a transformé lors de la séance des tirs au but.

Casemiro : 6

Il s’agit du joueur le moins expérimenté de l’équipe du Real. Sur ce match, cela ne s’est pas vu. Il a récupéré un nombre incalculable de ballon et a compensé les montées de ses coéquipiers. D’ailleurs si Kroos et Modric ont réussi leur match, il y est pour quelque chose.

Toni Kroos : 6

Le match de Kroos résume sa saison. Excellente première période, seconde plus timorée. Précieux sur les coups de pied arrêtés. C’est lui qui tire le coup franc à l’origine du but de Ramos. Remplacé par Isco à la 72e (3), quasi transparent, notamment lors des prolongations ou sa fraicheur aurait dû faire la différence.

Luka Modric : 5

Le baromètre croate du Real Madrid a fait une partie à l’image de son coéquipier allemand. Première période de haut niveau, le croate a baissé en intensité pied tout au long du match, comme on le craignait malheureusement.

Gareth Bale : 5

Bale est costaud mentalement, ça personne peut le nier. Première période volontaire, le Gallois s’est même retrouvé très bas sur le terrain par moment. La fin de son match s’est ponctuée de crampes, ce qui ne l’a pas empêché de transformer son essai durant la séance des tirs au but.

Cristiano Ronaldo : 4

cristiano-ronaldo-real-madrid

Ronaldo, le joueur le plus attendu et le plus épié de la rencontre. Celui pour qui on ne pardonne rien étant donné son statut. Quel match catastrophique de la star portugaise, transparent pendant 120 minutes. Mais le joueur est d’une telle solidité mentale, qu’on a l’impression qu’il avait tout prévu. Comme lorsqu’il attend le cinquième tir au but pour faire mouche. Le portugais fait un mauvais match, mais l’histoire retiendra que c’est lui qui marqua le pénalty du titre…

Karim Benzema : 5

Il voulait montrer qu’il était le meilleur attaquant du monde. Il voulait donner des regrets à Didier Deschamps. Il a montré que si Ronaldo était mauvais, il était le premier à en pâlir. Il a rarement été mis dans de bonnes conditions, mais il a quand même fait preuve de beaucoup d’aisance balle au pied. Remplacé par Lucas Vázquez à la 77e (4) remuant mais sans plus. Courageux premier tireur du côté du Real.

 Atlético de Madrid

atlético de madrid starting 11

 

Jan Oblak : 6.5

jan oblak champions league final

Le meilleur gardien de la finale de la LDC, le meilleur gardien de la LDC, le meilleur gardien du monde ? Grand match du portier slovène, beaucoup d’interventions décisives. Mais quelle effroyable séance de tir au but de sa part, à la rue sur chaque tir des joueurs de la Maison Blanche.

Juanfran : 6

Très bon match pour le latéral droit espagnol, mais que retenir de ce match. Sa passe première intention pour le but de Ferreira Carrasco ou son penalty raté lors de la séance des tirs aux buts. On retiendra surtout qu’il s’agit de l’actuel meilleur latéral droit du monde.

Diego Godin : 6

On attendait patiemment son but de la tête à la 89e minute, il n’est pas arrivé. Par contre match comme à l’accoutumée pour l’uruguayen, solide, courageux, déterminé et grand frère pour Savic. Dommage.

Stefan Savic : 6

On attendait le jeune Gimenez mais on craignait qu’il soit trop « nerveux » pour jouer un match de cet enjeu. Simeone a dû penser la même chose puisque c’est le Monténégrin Savic qui a débuté le match. Ses premières dix minutes furent très compliquées, souvent en retard et peu rassurant mais au fil de la rencontre, il a su élever son niveau pour être à la hauteur de l’événement. Bonne surprise.

Filipe Luis : 5

Match du strict minimum pour le brésilien. Cela a suffi pour faire une partie potable, par contre aucunement décisif sur les 120 minutes. Ce genre de match est acceptable dans n’importe quel contexte, pas lors d’une finale. Moyen.

Augusto Fernandez : 3

Dans la présentation de ce match, on parlait du maillon faible de l’équipe. On a eu raison. Sorti à la 45e minute, étant donné que ce n’est pas la première fois de la saison, on arrive pas à comprendre pourquoi il a débuté. L’Argentin n’a clairement pas le niveau pour ce genre de match. Son remplaçant, Ferreira Carrasco (6) par contre a fait une excellente entrée. Qui aurait pu l’imaginer marquer des buts de cette importance ? Quelle progression !

Gabi : 8

Soccer Football - Atletico Madrid v Real Madrid - UEFA Champions League Final - San Siro Stadium, Milan, Italy - 28/5/16 Atletico Madrid's Gabi reacts as Real Madrid's Gareth Bale is on the floor Reuters / Kai Pfaffenbach Livepic EDITORIAL USE ONLY.

L’homme du match ! Capitaine courageux ! Il a noyé progressivement les milieux du Real, il a montré qu’il avait une palette de passe de très haut niveau ! On parlait du facteur X des Colochoneros, C’est un fait. Triste de ne pas le voir soulever la coupe, triste de ne pas le revoir à l’Euro.

Koke : 5

L’âme, les poumons et le cœur de l’Atletico de Madrid. Infatigable durant 116 minutes de jeu. Ce match aurait pu être le sien étant donné la physionomie du match. Koke s’est contenté du minimum. A l’image de tous ses coéquipiers, Koke ne s’est pas surpassé.

Saul Niguez : 4

On a tous en tête ses prestations contre le Bayern Munich au tour précédent, on attendait forcément les mêmes pour cette finale. Ce n’est pas ce qu’il s’est passé, quasiment le même match que Koke mais en moins bien. Joueur à suivre.

Antoine Griezmann : 5

Excellente première mi-temps de la nouvelle star française. Il s’est noyé après son pénalty raté. Ses appels étaient tranchants, ses dribbles justes. Il a eu le courage de frapper le premier penalty lors de la séance de TAB malgré son raté durant la seconde période. Des matchs qui vous font grandir. Griezmann peut entrer dans une autre dimension après ce match.

Fernando Torres : 3

INVISIBLE ! Incompréhensible match de la part de Torres. Certainement submergé par l’enjeu du match qu’il rêve de jouer depuis son plus jeune âge. Il provoque un penalty mais il n’a pas été transformé, donc il ne pèse en rien sur ce match. D’ailleurs, les coups de mou de Griezmann lui incombent également puisque le Français occupait le flanc de l’attaque pour deux.

 

Laisser un commentaire