Hommage à ces gardiennes des ODD en Afrique : Gloire, Fierté et Reconnaissance !

par / Aucun commentaire / 13 avril 2018

Quand le leadership féminin et la détermination de participer activement au développement de l’Afrique se mêlent à une vision durable, responsable et solidaire de l’avenir socio-économique du continent africain, les résultats peuvent agréablement surprendre…

Par Ndèye Aïcha KASSE, 

Je vous propose d’aller aujourd’hui à la découverte de ces huit rares femmes africaines ambassadrices des Objectifs de Développement Durable en Afrique en raison de leurs actions quotidiennes en faveur du développement durable auxquelles elles doivent leurs distinctions internationales dont la remise est prévue le 17 Avril prochain à Genève par la coalition des ONG pour les objectifs du développement durable.

Vous ne pouvez imaginer la fierté qui m’anime en vous présentant le portrait de ces femmes qui représentent à la fois des modèles de réussite et d’inspiration pour la gent féminine africaine.
Elles sont huit braves femmes déterminées, d’origine ivoirienne évoluant dans la sphère politique et réputées pour leur dévouement dans la concrétisation des objectifs de développement durable dans leur pays, à savoir la Côte d’Ivoire. De l’éducation à la santé en passant par l’environnement, autant d’objectifs de développement durable auxquels ces huit femmes s’attachent à apporter au quotidien des actes et des résultats concrets à travers leurs postes ministériels et de députés.

La scolarisation des filles, une priorité pour la ministre Kandia Camara

En Afrique, nous savons que la scolarisation des filles reste un défi majeur de développement. Le parcours ambitieux de Mme Kandia Camara, ministre de l’éducation nationale, illustre bien l’importance qu’elle accorde à l’éducation des enfants notamment des jeunes filles.
En effet, sa détermination et son envie de réussir l’ont portée jusqu’en Angleterre dans les années 80 pour poursuivre des études d’anglais à l’université Lancester d’où elle obtint un certificat d’études avancées en éducation qui va la faire rentrer dans l’enseignement en tant que professeur d’anglais avant de devenir ministre. Aujourd’hui, en tant que ministre de l’éducation nationale, son combat pour la scolarisation des jeunes filles aux cotés de l’ONG internationale Save The Children, a porté ses fruits car elle est reconnue par la coalition des ONG pour les objectifs de développement durable comme une réponse perspicace à l’objectif 4 des ODD à savoir la promotion d’une éducation de qualité.

Le remède de Mme Raymonde Goudou à la chronique question de l’accès aux soins en Côte d’Ivoire

L’accès aux soins sanitaires représente un droit humain fondamental pour l’Organisation Mondiale de la Santé. Néanmoins, nous sommes conscients que ce droit est très souvent limité dans les pays en développement. Sensible à cette problématique qui est également inscrite à l’objectif 3 des ODD (Bien être et santé), la ministre ivoirienne de la santé et de l’hygiène publique, Mme Raymonde Goudou, diplômée d’un doctorat d’état en Pharmacie à l’université de Caen, a présenté à l’occasion de la 70e assemblée de la Santé qui s’est tenue à Genève en Mai 2017, sa politique innovante de médecine de proximité, sans doute la première en Afrique de l’Ouest. Grâce à elle, « la Côte d’Ivoire a adhéré à la Sécurité Sanitaire Mondiale » avec toutes les mesures et la discipline que cela engendre.

Un esprit sain dans un environnement sain

Nous ne pouvons nous empêcher de mentionner les actions menées par la Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto qui fait aujourd’hui partie des femmes les plus influentes de la Côte d’Ivoire. Diplômée d’un baccalauréat, et devenue institutrice, Mme Anne Désirée Ouloto a réussi à se frayer son chemin en politique ; d’abord en tant que chef de cabinet du ministère de l’enseignement supérieur avant d’être la porte-parole du président Ouatara qui fera d’elle sa ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, fonction qu’elle occupe jusque-là avec brio au point d’être choisie parmi les ambassadrices des ODD en Côte d’Ivoire par la coalition des ONG pour les objectifs du développement durable. Aujourd’hui, elle initie des projets de gestion durable des déchets dans le district d’Abidjan.

En partenariat avec Mme Ly Ramata Bakayoko, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, professeur des universités, éminente chercheur en odonto-stomatologie, membre du Conseil scientifique de l’Agence Universitaire de la Francophonie et de l’Académie nationale de chirurgie dentaire de France, Mme Anne Désirée Ouloto organise des programmes d’assainissement afin d’offrir un cadre de vie propice au bien-être, à la santé des populations et à l’environnement.

La liste de ces illustres femmes est loin d’être exhaustive car, en plus de ces quatre femmes aux parcours rayonnants, nous avons aussi les ministres Mme Mariétou Kone et Mme Kaba Nialé, et les députées Mme Belmonde Dodo et Mme Marie-Paule Kodjo, qui seront également célébrés pour leurs contributions à l’atteinte des 17 objectifs de développement durable.

C’est à se demander finalement si le développement durable se conjugue uniquement au féminin ? Bien évidemment, la réponse est négative… Néanmoins, on invite les hommes à rejoindre ces éminentes femmes sur le podium afin de relever collectivement ce défi d’un développement durable !

NAK

Retrouvez les billets de We Are Green sur :

Laisser un commentaire