Entretien avec Samuel Tucker, le « GlobeTucker » de la WANATeam !

par / Aucun commentaire / 12 octobre 2018

Nous vous avons parlé il y a quelques semaines du « Bro’Trip », ce tour d’Amérique Latine organisé dans le but de venir en aide aux populations locales sur place. Aujourd’hui vous pouvez mettre un visage sur cette initiative : interview de Samuel Tucker, le globe-trotter de notre WANATeam et initiateur de ce projet ! 

WANA : Samuel tu fais partie de la WANATeam depuis 3 ans. Comment est-ce que cette passion du continent africain s’est réveillée chez toi ?

Samuel Tucker : J’ai cette passion et cet attachement au continent africain depuis toujours en réalité. De par mes origines afro-américaines du côté de mon père, lui qui a toujours été très tourné vers ces origines africaines ; mais aussi le reste de ma famille dont une partie est originaire des Comores avec laquelle j’ai toujours été très proche et avec qui j’ai grandi. J’ai donc été toute ma vie très proche de l’Afrique grâce à ma famille mais pas seulement car mes amis venant de différents pays africains aussi y sont pour beaucoup dans cette proximité culturelle.

W : Tu as beaucoup voyagé, c’est toi qui as écrit le carnet de voyages en Egypte et plus généralement de nos articles consacrés aux voyages sur le site. Que retires-tu de tous ces expériences ?

S.T : J’ai toujours été passionné par le monde, l’histoire, la géographie, les différentes cultures et les traditions. Je tiens peut être cette passion de mon métissage et des voyages effectués durant mon enfance avec ma mère. Notamment à Cuba, un voyage qui m’a énormément marqué dans ma jeunesse. Tous ces voyages m’ont permis dans ma vie d’en apprendre sur les autres, sur le monde mais aussi sur moi même. On apprend à se connaitre physiquement mais aussi mentalement et je pense avoir appris énormément durant ses voyages.

W : En quoi consiste le « Bro’Trip » que tu vas effectuer ?

S.T : Bro’Trip c’est un mouvement, un blog que je veux, à moyen-long terme, développer. On regrouperait sur ce blog les expériences de mes « frères » de voyages et moi à travers le monde. Le voyage c’est avant tout le partage avec les autres et c’est que je veux transmettre quand je parle de mouvement.

W : Tu as décidé de partir dans le but d’aider sur place. Que souhaites-tu faire dans ce sens ?

S.T : Après mes nombreux voyages, j’ai regretté parfois de ne pas avoir eu plus d’argent ou d’anticiper afin récolter des fonds pour venir en aide aux populations sur place. Les voyages en Egypte mais aussi au Panama ou au Costa Rica m’ont marqué sur cet aspect, des destinations où j’ai été hébergé chez l’habitant, des personnes qui avaient moins de ressources matérielles que moi mais qui m’ont apporté beaucoup par leur humanité. J’ai donc décidé que pour mes futurs voyages, j’en profiterai pour proposer une aide aux populations locales que je serai amené dans le futur à rencontrer. L’Amérique Latine étant un continent où l’on retrouve de nombreuses inégalités.

W : Pourquoi as-tu choisi l’Amérique pour ce grand tour ?

S.T : L’Amérique a toujours été un continent qui m’a fasciné de par mon métissage. C’est un continent où le métissage culturel est présent et a une histoire particulière. Cette histoire me concerne personnellement de par mes origines. L’Amérique est aussi un continent culturellement très riche qui permet de retrouver différents peuples, climats, paysages mais aussi des monuments historiques tel que le Machu Picchu ou les pyramides mayas, des lieux qui m’ont toujours fait rêver au même titre que les pyramides d’Egypte que j’ai eu la chance de voir.

W : Le temps fort du voyage sera au Brésil. Pourquoi ?

S.T : Je débute ce trip par le Brésil, un pays qui m’a toujours fasciné pour son histoire, sa culture et aussi disons le, son football. Enfant et amoureux du foot, je m’identifiais beaucoup aux joueurs de la Seleçao. J’étais fan des joueurs de cette équipe mais j’aimais voir ces joueurs qui paraissaient tous différents physiquement : des Métis, des visages typés amérindiens, des Blancs, des Noirs… Un métissage qui m’a toujours fasciné, une des raisons pour laquelle je consacre une grande partie de ce voyage soit un mois dans ce pays mythique et immensément grand.

W : Et pourquoi ne pas avoir tenté de le faire en Afrique justement ?

S.T : Tout simplement pour des raisons financières. L’Afrique se développe de plus en plus rapidement au niveau touristique mais reste encore moins accessible que l’Amérique du Sud ou l’Asie. Les compagnies aériennes y sont moins nombreuses et on retrouve donc des billets à des prix assez élevés. En termes de logistique, il est plus difficile de circuler entre les pays, l’Afrique reste encore une destination de luxe et peu accessible pour les Backpackers. Il était impossible d’envisager pour moi d’aller en Afrique et ne pas pouvoir profiter pleinement des richesses culturelles de ce continent et de sa diversité. L’Amérique du Sud était donc un bon compromis pour un premier trip de ce type.

W : Cependant, il semble que tu souhaites donner une dimension « afro-culturelle » à ce voyage américain. Peux-tu nous dire comment ta participation à WANA va-t-elle se traduire sur place ?

S.T : Je souhaite toujours rédiger des articles à travers le site de WANACorp sur les liens historiques entre le continent africain et américain à travers la musique, la gastronomie, les coutumes et traditions, le sport mais aussi les langues. Je serai amené à visiter des pays comme le Brésil, le Pérou, la Colombie ou encore les Etats-Unis. Des pays très différents et dans lesquels on retrouve pourtant des points communs et cela est lié a l’Histoire commune de ces deux continents, qui a été un temps douloureuse (je pense à la période de l’esclavage). Cependant, des pays comme le Mexique et l’Argentine ont aussi une influence culturelle africaine peu connue mais très riche que j’aimerais découvrir et faire partager aux gens.

W : Tu as lancé une cagnotte sur Leetchi pour soutenir ton projet. Que souhaiterais-tu dire aux gens pour les inciter à contribuer au « Bro’Trip » ?

Samuel Tucker : Au départ, je souhaitais récupérer des vêtements ou du matériel pour distribuer aux populations sur place mais pour des raisons de logistique, étant donné que je circulerai beaucoup sur le continent, il me paraissait peu pratique de les transporter avec moi partout d’où l’idée de la cagnotte « Enfants du Soleil » en hommage au dessin animé que je regardais enfant « les Cités d’or ».

Je souhaite aller à la rencontre des habitants lors de mon voyage et de pouvoir apporter ma contribution à différents projets. A travers les réseaux sociaux, les gens qui me suivront et mes proches pourront partager avec moi ce voyage et pourront participer eux aussi à ces projets à travers leur contribution. Il n’y a pas de petit geste, tous les dons sont les bienvenus afin de pouvoir contribuer à un maximum de projet et dans différents pays.

Actuellement, je suis en contact avec des Français à Joao Pessoa, au Brésil. Ces Français souhaitent donner accès à la boxe aux habitants d’une des favelas de la ville. C’est un projet qui m’a tout de suite parlé et auquel avec mes camarades de voyages nous n’avons pas hésité à participer.

Participez à la cagnotte Leetchi de Bro’Trip en cliquant sur le lien suivant !

Laisser un commentaire