Carnet de vacances : L’Égypte entre diversités culturelles et religieuses (5/5)

par / Aucun commentaire / 26 mars 2017

Des membres de la WANATeam se sont rendus en voyage en Égypte pour une durée de 20 jours, le temps pour eux de faire le tour de ce fabuleux pays ! Cet article est le quatrième d’une série de 5 articles retraçant ce voyage inoubliable, et qui on espère vous donnera envie à vous aussi de mettre le cap au pays des Pharaons. Après vous avoir emmené à la découverte de la Haute-Égypte et de la Nubie, des légendaires pyramides de Gizeh, de la cuisine égyptienne et de la culture football ; aujourd’hui place à l’héritage culturel mais aussi religieux dans un pays où chrétiens, musulmans et juifs cohabitent.

Héritage pharaonique et artisanat égyptien

Bien que l’époque pharaonique soit finie depuis des milliers d’années, elle reste bien ancrée dans la culture égyptienne de nos jours. Si, bien sûr, celle-ci est devenue un vrai gagne-pain pour la population égyptienne et une nécessité touristique pour le pays, il n’en reste pas moins que les Égyptiens restent très fiers de cet héritage et de cette culture antique. Outre les boutiques de souvenirs que l’on trouve un peu partout proposant des produits pour les touristes de plus ou moins bonne qualité (statuette de pharaons, pyramides et autres produits souvenirs pour les touristes), il est possible de voir dans les restaurants, cafés, hôtels ou autres lieux publics des peintures, papyrus et ces mêmes statuettes et produits en décorations chez les habitants autochtones. À Luxor, certains artisans travaillent encore la pierre notamment d’Alabaster comme à l’époque antique mais aussi la peinture telle qu’elle était utilisée dans les temples égyptiens afin de fabriquer leurs produits. Nous avons eu l’occasion d’en rencontrer à la vallée des Rois et de les voir travailler la pierre.


L’Égypte, terre de religion(s)

L’Égypte on le sait, est un pays très important dans l’histoire des religions monothéistes avec, bien sûr, un chapitre entier «  L’Exode » dans la Bible où Moïse libéra le peuple hébreu de l’esclavage sur la terre de Pharaon, c’est aussi en Égypte que Moïse reçut les Dix Commandements au mont Sinaï, ou encore en Égypte que celui-ci accomplit le miracle d’ouvrir la mer en deux. Moins connu généralement par le grand public, Jésus-Christ lui-même vécut en Égypte comme il est raconté dans l’Évangile selon Matthieu, la figure du christianisme ayant fui avec sa famille le roi Hérode peu de temps après sa naissance. L’Égypte est donc une vraie terre religieuse, comme le montrent les différents lieux de culte que nous sommes amenés à voir dans le pays. Des mosquées bien évidemment, le pays etant à majorité musulmane, l’Egypte est un des pays moteurs de la civilisation arabo-musulmane (en étant notamment le pays le plus peuplé de la Ligue arabe), mais aussi des Églises, très présentes dans le pays. En effet, l’Égypte est le pays musulman qui comporte la plus grande communauté chrétienne d’Orient. Appelés les Coptes, ces chrétiens sont en majorité orthodoxe bien qu’il existe des églises évangélistes et catholiques dans le pays. Les Coptes se revendiquent eux-mêmes comme étant les « Égyptiens authentiques » descendant des Égyptiens de l’époque des Pharaons.

Les édifices religieux du pays sont impressionnants et on sent une atmosphère particulière, l’Egypte offre cette sensation tout au long de notre voyage d’être un pays à part où certaines des plus grandes lignes de l’histoire de l’Humanité se sont déroulées. Une sensation de découverte, d’apprentissage tout en ne réalisant pas réellement que l’on marche sur les traces de personnes qui a changé la face du monde en étant des guides à leur époque. Une sensation étrange que l’on ressent notamment en gravissant le mont Sinaï et notamment le monastère Saint Catherine, l’un des plus anciens monastères du monde encore en activité, deuxième plus importante bibliothèque de manuscrits anciens au monde après celle du Vatican. Un monastère qui, selon la légende, a été construit à cet endroit pour la simple et bonne raison que Moïse y aurait vu le Buisson ardent.

Retrouvez notre Dossier spécial Égypte :

Laisser un commentaire