Le duel des artistes (Partie 4) : DJ Arafat et Serge Beynaud

par / Aucun commentaire / 7 avril 2017

Il s’agit d’un nouveau duel au sommet entre DJ Arafat et Serge Beynaud. Ces deux artistes sont à la fois les porte-drapeaux du coupé-décalé en Côte d’Ivoire et les ambassadeurs des musiques africaines francophones dans le monde. Ils se disputent en effet chaque année le prix du meilleur artiste francophone dans les cérémonies les plus prestigieuses. Les WANAMusic Awards ne dérogent pas à cette règle car le « mannequin des arrangeurs » a remporté le titre en 2015, alors que « le Yôrô » l’a succédé en 2016. DJ Arafat et Serge Beynaud, c’est aussi deux caractères totalement opposés qui font la joie de tous les amateurs de la musique en Afrique. Dans le même modèle que les précédents articles, la WANATeam va tenter l’impossible : départager DJ Arafat et Serge Beynaud !

Attention : le but de cet article n’est pas de créer une rivalité ou de diviser DJ Arafat et Serge Beynaud. Celui-ci étant de rendre hommage dans un même article à leur remarquable carrière et de prouver à quel point ils marquent l’histoire des musiques africaines.

La voix

  • Avantage Serge Beynaud

C’est le critère le plus subjectif du duel. Entre la puissance vocale de DJ Arafat (qui fait selon lui toute la différence sur tous ses morceaux) et la voix plus adoucie de Serge Beynaud, nous avons choisi d’attribuer le point à l’auteur de « Maître de ma life ». Plutôt cohérent si vous vous souvenez que pour les mêmes caractéristiques, nous avons donné ce même point à Tiwa Savage pour le duel qui l’opposait à Yemi Alade. Pour commencer ce duel en fanfare, voici « Okeninkpin », le morceau le plus abouti de Serge Beynaud (pour l’instant).

Danses et prestations sur scène ou en vidéoclips

  • Avantage Serge Beynaud

Nous faisons ici face à deux grands danseurs ! Mais l’un d’entre eux met ce talent plus en évidence et il s’agit de Serge Beynaud. Il suffit de voir comment Arafat danse (parfaitement bien) sur « Okeninkpin » pour comprendre qu’il n’exploite pas tout son potentiel. En effet, chaque nouveau single de Beynaud est synonyme de nouvelle chorégraphie qui laissera le spectateur bouche bée. C’est le cas dans « Remanbélé », « Karidjatou » ou tout dernièrement dans « Akrakabo ». Plus que de la danse, c’est une démonstration de force que nous offre Beynaud à chaque apparition, toujours accompagné de ses danseuses phares Fallone et bien sûr Zota ! Le choix de la chanson était très compliqué, mais nous avons finalement choisi la démo de « Mawa Naya » pour illustrer nos propos.

Originalité de l’artiste

  • Avantage DJ Arafat

« Arafat a su évoluer musicalement en proposant des titres trap comme  “Pour les potos” (ft Ariel Sheney) ou “Approchez regardez” (ft Kiff No Beat) ; afro-club, avec  “Mouvement Patata” ; ou encore Reggae avec  “Je Gagne Temps” ». Ce sont les mots que nous avons employés lorsqu’il s’agissait de choisir notre meilleur artiste francophone 2016. Et cela résume bien l’artiste. Effectivement, l’artiste a bien évolué depuis ses débuts avec « Jonathan ». Evolution notamment symbolisée par sa voix beaucoup plus « rock » et puissante qu’à ses débuts. « Le Termistocle » a également accompli énormément de progrès car c’est désormais lui-même qui produit la plupart de ses compositions, ce qui n’était pas le cas à ses débuts.

L’impact des tubes

  • Avantage DJ Arafat

Serge Beynaud a déjà marqué l’histoire avec des titres comme « Kababléké » ou surtout « Okeninkpin ». Mais il est logique d’attribuer ce point au fils de Tina Glamour. En effet, Arafat est l’auteur de nombreux « classiques ». Nous pensons à ses tubes en solo comme « Femmes » (2005), « Abidjan Paris » (2007), « Kpankaka » (2012) ; mais aussi à ses hits en featuring, et c’est peut-être là que Serge Beynaud pêche un peu par rapport à son collègue. « César » a formé, à la fin de la décennie 2000, un groupe avec Debordo Leekunfa, qui a notamment enregistré le fameux morceau « Kpangor ». Et puis, il y a eu aussi l’une des tueries de l’année 2013 avec « Touching Body » en collaboration avec le Nigérian J.Martins. La liste est encore longue, mais pour illustrer, nous avons choisi le titre « Jonathan », son premier single, sorti en 2003, qui est aussi l’un des premiers classiques du coupé-décalé !

Récompenses et Influence

  • Avantage DJ Arafat

Il ne s’est pas auto-proclamé « InfluenMento » pour rien. Ce surnom, il se l’est attribué lui-même car selon le classement de Forbes Afrique et de Trace Africa (2015), le « Commandant Zabra » est l’artiste le plus influent d’Afrique, devant Wizkid et Davido ! Concernant les récompenses, même si « l’arrangeur Sexinini » est le tenant du titre des MTV Africa Music Awards, Arafat a raflé cette même récompense en 2015. On peut également ajouter à cela ses 2 Kora Awards ou encore son Kundé d’Or. Mais notons toutefois que Serge Beynaud est parfaitement en capacité de rattraper son aîné s’il continue à nous régaler !

Conclusion du duel entre DJ Arafat et Serge Beynaud

  • Victoire de DJ Arafat

Si nous devions juger sur les 4 dernières années, Serge Beynaud serait (assez nettement) vainqueur de ce duel. Seulement voilà, il s’agit de retracer l’ensemble d’une carrière. Et DJ Arafat en a une grande. Il a certes commencé avant « son meilleur ennemie », mais le Zeus a fait preuve d’une grande régularité en se réinventant sans cesse. Cela est sans doute dû à sa (trop grande ?) volonté d’être le numéro 1. Si le natif de Yopougon a l’avantage sur la voix et les danses, le Double Kora Man s’impose grâce à son originalité, ses tubes et son influence dans le milieu musical. Pour l’instant, le boss, c’est lui !

Suivez DJ Arafat et Serge Beynaud

 DJ Arafat : Site Internet, Facebook, Twitter, Instagram

Serge Beynaud : Site Internet, Facebook, Twitter, Instagram

Petit bonus : le défi entre DJ Arafat et Serge Beynaud sur les antennes de Radio JAM, toujours dans la bonne humeur bien évidemment !

Laisser un commentaire