Deuxième édition de l’AKAA de Paris en hommage à Ousmane Sow !

par / Aucun commentaire / 8 novembre 2017

Partons pour la AKAA ou autrement dit Also Know as africa, une  foire parisienne d’art contemporain et de design et au couleur de l’Afrique. Un événement qui a lieu du 10 au 12 novembre au Carreau du Temple à Paris. Au programme 38 galeries de 19 pays et plus de  150 artistes venant de 28 pays. Pour cette deuxième édition, l’AKAA rend hommage au sculpteur sénégalais Ousmane Sow, décédé il y a deux ans.

L’AKAA, symbole d’un engouement certain pour l’art africain

La première édition de AAKA (que nous vous présentions) avait accueilli l’an dernier 15.000 visiteurs. Ce qui montre que l’art africain connait un engouement dans l’hexagone.


« La vieille Europe semble souffrir d’une fièvre étrange », écrit Simon Njami, directeur artistique de la 12e édition de la Biennale de Dakar et membre du comité de sélection d’AKAA. « La vérité est que depuis une trentaine d’années, avec une progression exponentielle, l’Afrique travaille. »

De nouveaux pays présents

Pour cette deuxième édition on ne change pas une équipe qui gagne. Dans le même lieu, avec quelques galeries de plus, et surtout de nouveaux pays représentés. Pour l’Afrique, nous y trouvons l’Angola, la Côte d’Ivoire, l’Ouganda, le Sénégal et la Tunisie. D’autre pays d’Europe sont également concernés (Suisse, Belgique, Italie et Espagne). En outre la présence de nouveaux pays, l’AKAA accueillera  des rencontres, ateliers, conversations, performances et signatures de livres au sous-sol.

AKAA se veut être un événement conviviale, un rendez-vous marchand et aussi culturel qui présente des artistes d’Afrique et de sa diaspora ou « inspirés par le continent » : 149 au total, présentés par 38 galeries internationales d’Afrique du Sud ou de Côte d’Ivoire, d’Espagne, d’Ethiopie, du Sénégal ou des USA.

Hommage au sculpteur d’homme

Pour cette deuxieme edition, AKAA rend hommage à Ousmane Sow dit le sculpteur d’homme qui fut l’un des premiers artistes africains à avoir connu le succès auprès du grand public à Paris lorsqu’il a exposé en 1999 ses grands personnages sur le pont des Arts, où ils ont été vus par plus de 3 millions de visiteurs.

C’est au niveau -1 du Carreau du Temple que seront exposées des œuvres du sculpteur sénégalais, dont fait partie « Le Nouba qui se maquille ». Ousmane Sow avait vendu cette oeuvre en 1984. Il a pu être racheté par un de ses amis lors d’une vente aux enchères à New York. On y verra deux bronzes de la série « Nouba » et des photos de Béatrice Soulé. Deux films qu’elle a réalisés sur l’artiste seront projetés : « Ousmane Sow » et « Ousmane Sow, le soleil en face », où l’on voit au quotidien la création du sculpteur. Enfin, une table ronde sera organisée à partir de 16h30 à l’Auditorium.

Suivez AKAA

Laisser un commentaire