A la découverte des paysages du Hoggar en Algérie !

par / Aucun commentaire / 24 décembre 2018

Pour oublier ce froid d’hiver et faire voyager les esprits en cette période de Noël, nous partons à la découverte du massif du Hoggar. Comme un avant-gout d’une planète lointaine en plein cœur de l’Algérie, zoom sur la magie du désert et ses paysages insolites !

Le massif du Hoggar : l’une des plus belles régions de l’Algérie !

Le Hoggar (du berbère « Ahaggar ») est une chaîne de montagnes du Sahara, aux alentours de la ville de Tamanrasset dans le sud de l’Algérie. Essentiellement constitué de roches volcaniques, le climat y est très chaud en été et il peut y geler certaines nuits d’hiver. Du fait d’un climat moins hostile que le reste du Sahara, le Hoggar se trouve être un important refuge pour certaines espèces animales et végétales.

Situé notamment sur la terre des Touaregs Kel Ahaggar, une des cinq plus anciennes confédérations touarègues, ce paysage est tout simplement époustouflant ! Constitué à la fois d’un désert aride, de plateaux vertigineux, de montagnes se dressant fièrement et d’oasis miraculeuses, l’endroit est un lieu hors du monde. Une richesse représentative de ce que les terres secrètes algériennes peuvent cachées.

Le mont Tahat et le tombeau de Tin Hinan !

Le mont Tahat est le point culminant du site et s’élève à près de 3000 mètres selon les sources. D’origine volcanique, c’est l’une des montagnes les plus hautes de toute l’Algérie. Se dressant au-dessus du plateau, le Tahat domine et veille depuis ses hauteurs sur l’ensemble de la région comme pour la protéger du temps.

L’autre attraction incontournable de la région consiste à se rendre sur le tombeau de la reine touareg Tin Hinan. Situé dans l’oasis d’Abalessa, la sépulture est ouverte aux touristes soucieux de mieux connaître les cultures Touarègues. Même si la momie qui y a été trouvée fut transportée au musée du Bardo d’Alger, le lieu transpire la légende de cette reine berbère que les Touaregs du Hoggar considèrent comme étant leur ancêtre originelle.

Le Tombeau De Tin Hinan Et Sa Maquette au Bardo

Le parc culturel de l’Ahaggar !

Appelé le parc national de l’Ahaggar jusqu’en février 2011, cette aire protégée se situe dans le massif du Hoggar. Vaste de 450 000 km², il le second parc national le plus grand d’Algérie après celui de Tassili. Reconnaissable pour ses pitons de l’Assekrem (image d’illustration), il est également doté d’une richesse archéologique incomparable. Il abrite par exemple des sites datant jusqu’à 1 million d’années à l’image des gravures et peintures de Tit-Aguenar-Silet.

le plateau d’atakor @Oussama Hamdi

Enfin, l’Ahaggar offre un large éventail d’espèces florales et fauniques. L’olivier, la lavande, l’armoise, l’acacia, le tamarix ou encore le palmier au même titre que le fennec, la gazelle dorcas, l’aigle des steppes, les cigognes noires et blanches et autres tourterelle maillée constituent la vie et trouvent la paix au milieu de l’immensité et de l’hostilité du désert !

Laisser un commentaire