Coupe du Monde 2030 : (enfin) le tour du Maroc ?

par / Aucun commentaire / 23 novembre 2018

Et si le continent africain accueillait le Mondial de football vingt ans après l’édition sud-africaine ? C’est donc (de nouveau) la volonté du Maroc pour la Coupe du Monde 2030, et cette fois-ci cela pourrait se faire en co-organisation avec l’Espagne et le Portugal. Notre point de vue sur cette candidature inédite ! 

Coupe du Monde 2030 : La sixième candidature du Maroc

Le royaume chérifien a depuis maintenant plusieurs décennies la ferme intention d’accueillir le plus grand événement de football au monde. Depuis le milieu des années 80 à aujourd’hui, le Maroc a enchaîné les candidatures infructueuses. Après avoir vu tour à tour les Etats-Unis (1994), la France (1998), l’Allemagne (2006), l’Afrique du Sud (2010) obtenir l’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA, les Marocains se sont de nouveau inclinés pour le Mondial 2026 le 13 juin dernier face à la candidature nord-américaine Canada/Etats-Unis/Mexique. Une défaite amère sur fond de politique diplomatique agressive lorsque le président des USA Donald Trump a ouvertement menacé de nombreux pays de suspendre l’aide financière américaine en cas de vote en faveur du Maroc.

La présentation de la dernière candidature marocaine pour le Mondial 2026

Maroc 2026 a également été le théâtre d’une situation géopolitique tendue entre les Marocains et certains pays africains (l’Afrique du Sud en tête) mais aussi avec les pays issus du monde arabe, qui n’ont pas hésité à soutenir les Nord-Américains comme l’Arabie Saoudite ou les Emirats Arabes Unis. Une dispersion de l’unité africaine et arabe qui a coûté cher au Maroc mais qui n’a pas entamé la volonté du pays à accueillir un Mondial. Dans la foulée de la désignation pour la World Cup 2026, le royaume chérifien a immédiatement évoqué une candidature pour la Coupe du Monde 2030, soutenue dans la foulée par l’émirat du Qatar.

Pourquoi (cette fois-ci) ça pourrait marcher ?

Parce que les associés sont venus eux-mêmes taper à la porte du Maroc. Alors qu’on a évoqué dans un premier temps une candidature unique, l’idée d’une candidature conjointe a fait surface. D’abord pour une candidature nord-africaine avec l’Algérie et la Tunisie et tout récemment c’est un autre Royaume, celui d’Espagne, qui est venu aux informations. En effet, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a proposé au Premier ministre marocain et au Roi Mohammed VI une candidature commune avec le Portugal comme autre partenaire. « Ce sera la première fois qu’il y aura une candidature entre deux continents, entre l’Europe et l’Afrique. Le roi Mohammed VI a très bien accueilli cette proposition ». Les Espagnols ont organisé le Mondial 1982 et les Jeux Olympiques de Barcelone 1992 tandis que le Portugal a organisé l’Euro de football 2004, ce qui laisse présager d’une expérience dans les grands événements sportifs internationaux.

L’Espagne compte bien accueillir la Coupe du Monde 2030, 38 ans après les JO de Barcelone 1992

Des soutiens de poids au sein de l’UEFA, une candidature de deux confédérations (UEFA/CAF) représentant près de la moitié des fédérations affiliées à la FIFA. Le tableau est donc idyllique et le Maroc peut réaliser ce vieux rêve initié par Hassan II et poursuivi par son fils Mohammed VI. Il faudra une synergie et un travail en bonne intelligence pour que cette énième candidature soit un succès.

Adversaires lors du Mondial 2018, Marocains et Espagnols pourraient devenir partenaires pour la Coupe du Monde 2030.

Un échec est-il encore possible ?

Evidemment, des candidats se sont déclarés et pas des moindres. Pour ce Mondial du Centenaire, l’idée d’un retour aux sources est fortement envisagé par le premier pays organisateur d’une Coupe du Monde : l’Uruguay. Et comme la mode est aux candidatures conjointes, les Uruguayens souhaitent associer l’Argentine et le Paraguay à ce projet. Un Mondial de retour sur le continent latino-américain après celui organisé au Brésil en 2014 est très crédible et fait office à ce jour de favori des pronostics.

Principal adversaire de la candidature marocaine-ibérique, la candidature de l’Uruguay, de l’Argentine et du Paraguay avec des ambassadeurs de choix : l’Uruguayen Luis Suarez et l’Argentin Lionel Messi.

Il faudra également surveiller les autres candidatures européennes car le Royaume-Uni et l’Irlande étudient la possibilité d’organiser cette Coupe du Monde 64 ans après le Mondial 1966 en Angleterre et quatre pays (Grèce, Bulgarie, Roumanie et Serbie) sont dans les starting blocks. L’UEFA voulant soutenir une seule candidature européenne, la bataille fera rage. La confédération européenne peut être un frein majeur à ce projet ibérico-marocain dans la mesure où une coopération avec la CAF lui était auparavant impossible. Au vu des circonstances actuelles, peut être que la donne y est plus favorable mais l’UEFA n’a pas caché sa préférence pour la candidature britannique-irlandaise.

Nous restons bien évidemment attentifs à l’évolution des événements et nous vous tiendrons informés dans les mois à venir sur cette candidature !

Le Prince Moulay el Hassan remettant à Iker Casillas la Coupe du Monde des Clubs 2014. A ce jour le dernier événement footballistique d’envergure organisé par le royaume chérifien.

Laisser un commentaire