Le Chellah, un site historique calme et serein, l’allégorie de Rabat !

par / Aucun commentaire / 3 avril 2017

Après la Tour Hassan et la Kasbah des Oudayas, (re)découvrons ensemble le Chellah. Un site nécropole incontournable de la ville de Rabat. Un site qui résume à lui seul les intérêts que l’on retrouve dans la capitale royale : le calme et la tranquillité.

Le Chellah, un site historique témoin de 2000 ans d’histoire rabataise.

Construite sur les ruines de l’ancienne cité Romaine de Sala Colonia, cette nécropole n’a pas toujours été l’objet d’engouement particulier comme aujourd’hui. Les vestiges de cette nécropole Mérinide du XIIIème siècle furent longtemps, comme la Tour Hassan, laissés à l’abandon. Ce site est désormais classé et protégé par les autorités Marocaines, qui ont saisi tout l’intérêt historique et touristique de cet endroit. A une demi-heure de marche du centre ville, hors de l’enceinte Almohade, le site se trouve le long des marais du fleuve Bou Regreg. Même si le site est cerné par les constructions toutes proches des quartiers modernes de Souissi et Youssoufia, il ne se dénature pas.


Sous contrôle Idrissides puis Maghraouides au Xe siècle. Capitale Ifrenides au XIe siècle. Le site devient la nécropole Mérinides au XIIe siècle. En effet, le sultan Abu Youssef Yakoub, choisit ce lieu également pour construire une mosquée au milieu des ruines romaines de Sala. Aujourd’hui encore nous ne sommes pas certains de pouvoir expliquer ce choix. En tous cas, ces successions dynastiques et de pouvoirs font qu’au cours d’une visite vous contemplerez un forum romain, un hammam idrisside, une nécropole mérinide etc.

Un séjour à Rabat est incomplet sans visiter le Chellah.

Rabat est une belle ville, propre et paisible. Certains lui reprochent justement d’être trop calme. Si vous êtes férus de sorties nocturnes et du brouhaha des villes qui bougent, la capitale du Royaume chérifien ne vous conviendra pas.  Toutefois, il s’agit de la capitale du Maroc, la ville du Roi Mohamed VI et reste incontournable si vous voulez faire le tour du pays. A Rabat, il y a quelques sites mythiques, qu’il faut absolument avoir vu. A l’image de la Tour Hassan et de la Kasbah des Oudayas. Aussi, la cité royale programme, quelques fois, des activités culturelles intéressantes. Par exemple, jusqu’au 28 avril prochain, la ville organise « L’Afrique en capitale ». Donc, il de quoi apprécier un séjour court mais intéressant à Rabat. Un séjour qui ne sera pas complet sans la visite du Chellah.

Visiter le Chellah coute 10 dirhams (95 cents d’Euro). Un prix dérisoire qu’on sait la force et la beauté du lieu. Les allées, les jardins, les arbres et les points de vue. Les chats, le bassin des anguilles et les cigognes. Cet ensemble d’éléments constitue le charme du Chellah qui va au-delà de l’intérêt historique. Le Chellah est avant tout une ambiance, un cadre. Des familles, des couples, des groupes de touristes, des jeunes tous cohabitent dans ce havre de paix.  Le temps de passer l’après-midi, profiter de l’ambiance romantique, dévorer un livre ou finir un projet d’étude. Tout de même, ce qui nous frappe le plus au Chellah reste sa colonie de cigognes. Plus de 80 nids sont recensés, ce qui rend la visite atypique et rythmée par les claquements de ce grand oiseau. La libre circulation sur tout le lieu résume cette liberté, toutefois, le site se dégrade à vue d’œil sur certains coins. Enfin, si vous êtes sur dans les environs au mois de septembre, il faudra assister au festival Jazz au Chellah.  Chaque année, pendant cinq jours, dix concerts sont proposés au public réunissant des artistes venant de divers pays de l’Union européenne et des musiciens marocains. Le festival de Jazz au Chellah contribue ce faisant à renforcer le dialogue interculturel entre l’Union Européenne et le Maroc.

Laisser un commentaire