Caysti ou la passion de transmettre par Arielle Kitio !

par / Aucun commentaire / 6 juillet 2019

La WANATeam vous présente l’une des entreprise africaine qui, dans les années à venir, fera parler d’elle ! Dans une approche de transmission et de développement de l’entrepreneuriat des jeunes en Afrique, l’entreprise Caysti ouvre les portes du numérique à la jeunesse et par l’intermédiaire de sa fondatrice Arielle Kitio casse les codes et certains stéréotypes qui collent encore à la communauté féminine et l’informatique.

La technologie au service de la formation 

Caysti qui signifie “Cameroon Youth School Tech Incubator” est un centre d’éveil technologique, lancé en 2017, de développement de la créativité et de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes via le numérique destiné aux enfants entre 6 et 15 ans.”Grâce à notre logiciel intuitif et ludique abcCode, ils apprennent un nouvel alphabet, celui du code, et dans leur langue native, le français ; le haoussa ou le wolof”.

Grâce à des programmes extrascolaires, des logiciels et contenus adaptés, Caysti initie les jeunes au codage, à la robotique, et les bases de l’intelligence artificielle. Elle les accompagne dans la conception et le démarrage de projets professionnels fondés sur le numérique et viables sur le long terme.

Arielle Kitio, ingénieur visionnaire et engagée 

Le projet est à l’origine d’une jeune doctorante camerounaise Arielle Kitio. Après avoir a réalisé un parcours scolaire à Yaoundé avec l’obtention d’un Bac C avec mention à l’âge de 15 ans, un master en informatique option Cloud Computing mention très bien et un stage de Master à l’Institut National Polytechnique de Toulouse.

L’engagement d’Arielle se joue sur différents tableaux. D’une part démystifier la technologie, combattre la barrière de la langue pour que l’anglais ne soit plus un frein pour les enfants africains non anglophone, travailler sur les aptitudes cognitives ou encore sur les stéréotypes sexistes envers les femmes.

La motivation de créer Caysti est d’une part que selon l’ingénieur camerounais, il est indispensable d’apprendre très tôt aux jeunes, et en particulier aux filles, le code informatique “pour développer leur créativité et leur autonomie.”.

Une réussite en constante progression 

6000 jeunes ont déjà été formés, ils devraient être 100 000 d’ici 2020. Certains même de ces formés grâce à cette formation ont eux aussi créé leur propre entreprise.

Retrouvez Caysti sur :

Laisser un commentaire