Caylah, une poètesse en or venue de Madagascar !

par / Aucun commentaire / 7 octobre 2016

En toute humilité, Caylah se considère être un « poète en herbe », comme en témoigne son nom de profil Facebook. Elle a pourtant tout pour devenir une grande figure du slam au-delà des frontières de son Madagascar natal.

Caylah est une jeune slameuse malgache de 22 ans qui n’a pas peur de dénoncer les problèmes sociétaux qui existent dans son pays. Son clip vidéo intitulé « Madagascar » résume à lui seul toute la maîtrise, la maturité et le talent de la slameuse.

Ce titre sorti en Janvier dernier a fait parler de lui : des paroles percutantes, un flow fluide, un clip sombre et un temps pluvieux censé représenter la situation déplorable de son pays. Ce morceau est une véritable sonnette d’alarme tirée par Caylah, qui est avant tout une amoureuse de son pays.

Selon elle, les étrangers ont une vision erronée de l’ile :  « C’était plus un cri du cœur pour moi, explique la jeune artiste. En fait, les gens ont cette image de Madagascar : île paradisiaque, touristique, où tout est beau, mais je me dis Madagascar, en vrai, ce n’est pas ça. Madagascar souffre ! »

Caylah a découvert le slam en 2010 et a débuté en 2012, année à laquelle elle a écrit son fameux « Madagascar ». Mais 4 ans plus tard, son texte est toujours d’actualité : « Le message c’est que la situation politique à Madagascar n’évolue pas. Les gens, sont encore dans la misère. Mais dans le texte on peut dire que j’attaque tout le monde. C’est pour faire un peu changer la mentalité des gens et éveiller les consciences. »

Egalement capable de rapper, Caylah a tout à fait sa place parmi nos artistes hip-hop engagés que nous vous avons présenté récemment.

caylah-2

En dehors de cela, la championne du slam national par équipe 2014  fait actuellement découvrir son art à des personnes en difficultés, c’est la slamothérapie. Une  thérapie qui consiste « à soigner les maux par les mots. Il s’agit d’un soutien et d’étayage, qui aide à se construire, à se structurer en ayant recours au slam comme médiateur. »

Un concept original, tout comme l’artiste à qui nous souhaitons une carrière similaire à celle de son modèle, Kery James.

Suivez Caylah sur Facebook

Laisser un commentaire