CAN 2019 : le résumé de la première journée !

par / Aucun commentaire / 25 juin 2019

En attendant l’entrée en lice des tenants du titre camerounais et des éternels favoris ghanéens, la WANAteam revient sur la première journée de la Coupe d’Afrique des nations 2019 ! Retour sur ces favoris qui ont confirmé leur statut, ces équipes qui nous ont déçu et celles qui nous ont surpris !

Ils ont été convaincants :

L’Algérie !

Les Algériens ne sont pas les favoris de cette CAN d’après les mots de leur sélectionneur Djamel Belmadi, pourtant ils ont été particulièrement sérieux et appliqués pour leur premier match de la compétition. Dès l’entame de la rencontre, la pression était intense et assez étouffante pour le Kenya. L’Algérie jouait très souvent dans le dos de la défense mais n’arrivait pas à concrétiser cette domination. Il a fallu attendre un petit festival d’Atal dans la surface et un penalty pour voir Bounedjah ouvrir le score (1-0, 34e). Libérée, l’Algérie mettait encore plus de pression sur les Kenyans et trouvait la faille une deuxième fois grâce au travail de Bennacer conclut par Mahrez. En seconde période, le match perdait en intensité et l’Algérie gérait complètement la rencontre sans tenter mais surtout sans trembler.

Le Mali !

Leur première en Coupe d’Afrique des nations pour la Mauritanie tourne au bizutage. Les hommes de Corentin Martins se sont lourdement inclinés 4 à 1, face à un Mali très séduisant.  Pourtant, les Mourabitounes ont fait bonne figure en début de première mi-temps. C’est même Ismaël Diakite qui décroche la première frappe de la partie. Toutefois, les tirs de l’attaquant malien Diaby et du milieu Adama Traoré lui répondent rapidement et indiquent que la partie va leur être difficile. La fougue malienne et la solidité de leur collectif fait sombrer une Mauritanie arrivée déjà au bout de son talent. Diaby en pleine lucarne (1-0, 37e) puis Marega sur penalty (2-0, 45e) clôturent les débats de la première période. Au retour des vestiaires, le milieu Adama Traoré dribble des Mourabitounes à la dérive pour aller inscrire son but (3-0, 55e). Touchés dans leur égo, les Mauritaniens parviennent à mettre la pression au Mali. Un pénalty en leur faveur vient conclure ce sursaut (3-1, 72e). Malheuresment pour eux le Mali est trop fort, l’attaquant Adama Traoré envoie un boulet dans la lucarne (4-1, 73e)

Le Senégal !

Face à une équipe de la Tanzanie qui s’est montrée extrêmement faible, les Lions ont outrageusement dominé leur première rencontre.  Malgré une présence physique importante, les  hommes du Ghanéen Emmanel Amuneke n’ont absolument rien créé. Malgré déjà un bon nombre d’occasions, il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour qu’enfin les hommes d’Aliou Cissé trouvent la faille via Baldé sur le côté gauche de la surface (1-0, 28e). Au retour des vestiaires, la domination et les occasions sénégalaises repartent de plus belle ! Baldé, Sarr, Niang ou encore Diatta poussent mais ne transforment pas leurs essais. Ce dernier s’est trouvé à la retombée d’un ballon et s’est enfin illustré d’une superbe volée (2-0, 65e). Si leur domination a montré que les Sénégalais étaient prêts collectivement, il va leur falloir régler le tir pour pouvoir tromper l’Algérie, qui s’est montrée particulièrement solide, au prochain match.

Ils n’ont pas impressionné :

L’Egypte !

L’Egypte entame idéalement sa Coupe d’Afrique des nations en disposant du Zimbabwe 1 à 0. Trezeguet, beaucoup plus en vue que Salah, a été le sauveur de Pharaons qui n’ont pas franchement impressionné.

La Côte d’Ivoire !

Sous une chaleur étouffante, les Éléphants parviennent à se procurer, notamment via Pepe et Kodijia, d’importantes occasions de buts en première mi-temps. Au retour des vestiaires, Kodijia s’est de nouveau trouvé dans une position favorable. Grâce à un excellent service de Gradel, il ne tremble pas et ajuste Williams (1-0, 64e). Sonnés, les Sud-Africains se montrent moins entreprenants, même s’ils ont globalement tenu le ballon durant la deuxième période. Dans un match lourd, seul Pepe semble pouvoir s’illustrer à l’image de son coup franc que le portier adverse sort d’une superbe claquette (89e). À défaut d’avoir brillé, la Côte d’Ivoire n’aura pas manqué son entrée en lice. Trois points, pas de but encaissé, et l’essentiel assuré face à une Afrique du Sud difficile à manœuvrer.

Le Maroc !

Le Maroc a eu chaud. Dominateurs, les coéquipiers d’Hakim Ziyech ont longtemps buté sur un Loydt Kazapua des grands jours ! Tout au long de la rencontre, les hommes d’Hervé Renard ont honoré leur statut de favori de la compétition. Ultra dominateur, ils ont inondé le camp d’une Namibie qui semblait incapable de renverser la tendance. Cependant, les Lions de l’Atlas ont cruellement manqué de lucidité et d’efficacité. Leurs tentatives n’ont su percer le mur des Brave Warriors et leur gardien. Le Maroc doit attendre un coup du sort de dernière minute pour espérer emporter le match : sur un énième coup franc d’Hakim Ziyech, la tête d’Itamunua Keimuine, tout juste entré en jeu, trompe son propre gardien (89e).

Le Nigéria !

Dès le début de la rencontre, les Nigérians prennent le jeu à leur compte. Avec un effectif bien rôdé, ils n’ont pas tardé à mettre en difficulté des Hirondelles paralysées par l’enjeu mais surtout à l’idée d’être la première équipe de leur histoire à disputer une Coupe d’Afrique ! Le Nigeria pousse et insiste sur ses ailes en profitant de son point fort, la vitesse d’Iwobi et de Chukwueze. Tandis que les hommes d’Olivier Niyungeko s’en remettent aux coups de pied arrêtés de Gaël Bigirimana forçant le portier du Nigeria à boxer le ballon avec difficulté. Sur le même ton, la deuxième mi-temps confirme la domination nigériane. Difficilement, le onze burundais résiste avant de craquer à la 77e minute. Une talonnade pleine de génie d’Ola Aina lance Ighalo qui n’a plus qu’à expédier le ballon dans le petit filet adverse.

Ils démarrent très mal :

La République Démocratique du Congo !

En dépit d’une préparation compliquée,  les Léopards de la RD Congo ont régulièrement été cités parmi les outsiders de la CAN-2019. Pourtant, la partition qu’ils ont fournie face à l’Ouganda fut catastrophique ! Portés par un excellent Lumala dans l’entrejeu, les Cranes ont très rapidement pris le jeu à leur compte ! La RDC est repliée sur elle-même commence à regretter les premières opportunités créées en début de match par Bolasie et Bakambu. D’ailleurs, au quart d’heure de jeu, Kaddu est venu couper la trajectoire d’un corner au premier poteau et permet aux siens de mener (1-0, 14e). Jusqu’à la pause, le gardien congolais a évité de nombreuses fois à son équipe de couler. Au retour des vestiaires, les Léopards ont totalement baissé les bras. Alerté dans la surface par un coup franc de Miya, Okwi s’est élevé au-dessus de tout le monde pour inscrire, de la tête, le but du break (2-0, 48e). Jamais les Congolais n’ont semblé être en mesure de réduire la marque et le coup de sifflet final met un terme à leur calvaire.

La Tunisie !

Malgré un statut d’outsider sérieux, la Tunisie n’a pas vraiment réussi son entrée dans la compétition. Grâce aux de très bonnes qualités techniques de ses individualités en attaque, les Aigles de Carthage ont été cueillis à froid par des Angolais très solides et bien regroupés en défense. Cette opposition, globalement jouée sur un faux rythme, a donné lieu à un match équilibré et intense. C’est un pénalty inscrit par le capitaine Msakni qui a permis aux Tunisiens d’ouvrir le score (34e, 1-0). Soulagés, les hommes d’Alain Giresse ont ensuite trop souvent laissé le contrôle du jeu aux Angolais. Ces derniers ont donc logiquement égalisé par Djalma (73e, 1-1), bien aidé par une défense tunisienne perdue et une grosse erreur du gardien Ben Mustapha. Les Tunisiens devront donc réagir face aux Aigles maliens. Les Angolais peuvent respirer et espérer.

La Guinée !

Les Malgaches ont tenu en échec la Guinée (2-2) dans un match prolifique. Pour le premier match de CAN de leur histoire, le Petit Poucet a montré qu’il avait toute sa place dans la compétition. Durant la première demi-heure de jeu, les Guinéens tiennent le ballon sans trouver la faille face à des Malgaches bien regroupés. Les Barea ont fini par se libérer et la Guinée en profite : Sory Kaba dribble le gardien et marque dans le but vide (1-0, 34e). Au retour des vestiaires, Anicet égalise d’une très belle tête sur corner (1-1, 49e). Sans complexe, Madagascar va même mener au score grâce à un Andriamahitsinoro totalement oublié par la défense (1-2, 55e). Le Syli National, aidé par l’entrée en jeu de sa star Naby Keita, réagit rapidement via un penalty transformé par Kamano (2-2, 66e). A cause de plusieurs occasions manquées, la Guinée permet à Madagascar de continuer à rêver !

Malgré les bons matchs de quelques équipes qui se sont montrées à la hauteur de l’événement et de leur statut, l’ensemble des rencontres a souffert d’une trop faible qualité technique. La chaleur de l’Egypte et les stades quasi vides à chaque match n’ont pas aidé les téléspectateurs à prendre du plaisir. Nous espérons que la prochaine journée soit beaucoup plus fournie en termes de spectacle et de niveau de jeu. Nous vous en ferons les résumés !

Laisser un commentaire