En route vers la CAN 2017 : Présentation du groupe D !

par / Aucun commentaire / 12 janvier 2017

La CAN 2017 commence le 14 janvier prochain ! Amoureuse de l’Afrique et fan de football, la WANATeam se devait de mettre en place un dispositif exceptionnel pour l’occasion. Au cours de cette semaine, afin de préparer au mieux la compétition, nous détaillerons au chacun des quatre groupes du premier tour. Aujourd’hui, le groupe D avec l’Egypte, le Ghana, le Mali et l’Ouganda !

CAN 2017 : GROUPE D 

Egypte

Présentation de l’équipe

Sept ans après sa dernière participation et son dernier sacre en Angola, l’Egypte revient aux affaires pour cette édition gabonaise. Beaucoup d’événements ont changé la face de ce très grand pays du football africain depuis entre le printemps arabe renversant Hosni Moubarak avec la crise politique qui a suivi ou les drames des mouvements ultras dans les stades de football, qui ont inévitablement entraîné la sélection vers un néant sportif total, ratant tous les rendez-vous internationaux depuis 2010. Le travail mené depuis deux ans par le sélectionneur argentin Hector Cuper, ancien technicien de Valence et l’Inter Milan a permis aux Pharaons de retrouver une part de leur standing perdu. S’appuyant sur une solide base égyptienne de joueurs d’Al-Ahly et de Zamalek en défense et au milieu de terrain (Fathy, Samir, I.Salah…) en plus du prometteur joueur d’Arsenal Elneny et de pensionnaires de championnats européens en attaque (Mahmoud « Trezeguet » Hassan, Sobhy…) les Égyptiens ont fait preuve d’autorité en qualifications pour se défaire de la Tanzanie et surtout du Nigéria. Il faudra faire encore mieux au Gabon pour toucher les cœurs des supporters égyptiens, désabusés par les matchs joués à huis clos de la sélection depuis quelques années, cette CAN est accueillie avec peu d’enthousiasme en Egypte mais avec cet effectif, la passion autour du septuple champion d’Afrique (le record !) peut revenir rapidement.

L’élément clé : Mohamed Salah

Si l’Egypte est de retour au premier plan c’est grâce à celui qui est probablement l’un des cinq meilleurs joueurs africains à l’heure actuelle, le Romain Mohamed Salah. Il est le facteur X de ces nouveaux Pharaons depuis cinq ans, celui qui fait la différence pour son équipe. Le talentueux ailier gaucher fait parler la foudre en Italie avec la Roma (24 buts en 63 matchs en une saison et demi) où sa vitesse, sa technique et son sens du jeu collectif font des ravages. En sélection souvent utilisé à droite- comme en club – mais aussi en soutien de l’avant-centre, ses performances sont éblouissantes en témoignent ses 28 buts inscrits seulement en 45 capes, un ratio phénoménal pour un ailier ! Salah peut montrer au Gabon qu’il est le digne successeur des Ahmed et Hossam Hassan ou encore du mythique Mohammed Aboutrika, en ramenant le 8e trophée au pays. Peu de sélections possèdent un joueur de cette qualité dans ses rangs, c’est l’atout majeur de l’Egypte !

Le WANAProno

Les Egyptiens ont une bonne équipe, un bon coach, une forte culture de la compétition et un élément clé majeur : nous avons là un favori (discret) à la victoire finale. Demi-finale obligatoire !

Ghana

Présentation de l’équipe

Le quadruple champion d’Afrique reste sur une défaite en finale de la CAN 2015, et personne n’a oublié les larmes d’André Ayew. Cette année, la compétition aura un gout de revanche pour les Black Stars. Etonnamment, l’éternel favori de la Coupe d’Afrique des Nations n’a plus remporté le tournoi depuis 1982, une éternité pour une nation avec autant de joueurs de talent ! Cette année, rien de bien nouveau pour la 19ème participation de la compétition pour le Ghana. Un brillant parcours de qualification. Un effectif de qualité comprenant des joueurs de talents et d’expérience dont beaucoup évoluent en Europe. Un statut de favoris. Et des doutes, comme souvent. La principale interrogation en 2017 est l’absence d’un véritable 9 dans l’effectif. Asamoah Gyan est désormais plus emblématique qu’efficace. Jordan Ayew ne semble toujours pas vouloir progresser vers la catégorie des grands joueurs et reste encore assez tendre. Enfin, Waris n’est pas sélectionné (sans commentaires), ce qui profite au très jeune et non moins inconnu, Bernard Tekpetey de Schalke 04… Alors, on peut imaginer une compétition de haut niveau pour les hommes d’Avram Grant, comme d’habitude, avec une défaite en demi-finale ou en finale, comme d’habitude. En tout cas, on n’en attend pas moins !

L’élément clé : André Ayew

Sur les 23 joueurs de la liste d’Avram Grant, un nom sort du lot : celui d’André Ayew. Aujourd’hui, à 27 ans, l’ancien Marseillais fait office d’ancien au sein de la sélection du Ghana. Avec plus de 70 sélections à son actif, il est un cadre des Black Stars, et est au sommet de son football, enfin presque… André est physiquement loin d’être au point. Il arrive au Gabon affaibli à cause d’une grave blessure à la cuisse depuis août dernier. Pour être à la hauteur de la compétition, l’aîné des frères Ayew devra puiser sa force dans son expérience du tournoi. Il va disputer sa quatrième CAN, et en a même disputé deux finales (en 2010 et 2015). Jusqu’à présent, il n’a toujours pas réussi à succéder à son père, Abedi Pelé, présent en 1982, date de la dernière victoire ghanéenne en Coupe d’Afrique des Nations. La question est de savoir si dans cette condition physique, André Ayew pourra endosser un costume nouveau pour lui au sein de sa sélection : celui de leader !

Le WANAProno

Le Ghana est une équipe mythique de CAN et depuis 2008, les Black Stars atteignent toujours au moins les demi-finales de la compétition ! Il n’y a pas de raisons que cela change cette année.

Mali

Présentation de l’équipe

Nous avions quitté le Mali à l’issue d’un terrible tirage au sort perdu en 2015 face à la Guinée qui a précipité la sortie des Aigles au premier tour en Guinée Equatoriale. Cette année, les Maliens sont à nouveau de la partie, une habitude depuis la CAN 2002 organisée au pays. L’histoire du Mali, c’est un peu l’histoire du bon élève travailleur et régulier qui n’arrive pas à franchir l’étape supérieure pour devenir LA tête de classe. En effet, les demi-finales 2002, 2012 et 2013 sont certes de très beaux exploits pour le football malien (emmenée à l’époque par la Légende Seydou Keita) mais il a toujours manqué ce facteur réussite qui sourit aux vainqueurs. Au Gabon, les hommes d’Alain Giresse – déjà à la tête de cette équipe en 2012 – pourront compter sur un groupe qui mêle expérience (le gardien O. Sissoko, les frères Yatabaré’s, l’ailier B.Sako…) et jeunesse talentueuse (le défenseur Molla Wague d’Udinese, la révélation Moussa Marega à Guimares en attaque) pour tenter de faire mieux qu’en 1972 où les Maliens ont atteint la finale de la compétition. Mais dans ce groupe plus que relevé, il faudra tirer son épingle du jeu.

L’élément clé : Adama Traoré

Nous espérons clairement que 2017 sera l’année du milieu Monégasque Adama Traoré. Ce milieu de terrain de 22 ans a absolument tout pour devenir un Grand du football mondial ! Son talent a éclaboussé le grand public lors de la Coupe du Monde U20 en 2015 où le Mali a terminé troisième en Nouvelle-Zélande. L’ancien Lillois est l’archétype du milieu de terrain moderne pouvant jouer au cœur du jeu comme sur les côtés, sachant marquer et faire marquer ou encore dicter le tempo de rencontres : Traoré a des qualités exceptionnelles faisant de lui un potentiel métronome des Aigles à l’image d’un Mahamadou Diarra ou d’un Seydou Keita en leur temps.

Depuis son transfert à l’ASM, il est souvent cantonné au rôle de joker à cause de blessures et d’une sévère concurrence en Principauté. Cette CAN sera l’occasion pour lui de confirmer définitivement chez les séniors les espoirs suscités chez les jeunes.

Le WANAProno

Le Mali est un adversaire à prendre très au sérieux car les Aigles aiment être dans la peau du challenger. Si les Maliens sortent de ce groupe D, ils peuvent aller très loin mais ce ne sera pas une mince affaire.

Ouganda

Présentation de l’équipe

Qualifiée en tant que meilleure deuxième, l’équipe nationale de l’Ouganda est l’inconnue du groupe D. Mais inconnue ne veut pas dire facile à battre, bien au contraire. Certes, cette sélection ne s’était plus qualifiée en Coupe d’Afrique des Nations depuis 1978 mais à l’occasion de la cérémonie de remise de prix de la CAF, elle a été élue meilleure sélection africaine de 2016 ! Cette distinction vient récompenser les efforts mis en place pour remettre le football ougandais au premier plan. Les Grues forment un groupe solide avec un noyau de joueurs qui se connaissent depuis plusieurs années. Une stabilité permise grâce au sélectionneur national, Milutin Sredojević, qui officie depuis 2013. A défaut d’avoir des stars, l’équipe possède des certitudes. Une de ces certitudes est Farouk Miya. Même s’il n’a que 19 ans, le nouveau joueur du Standard de Liège compte déjà 13 buts en 24 sélections. Il est le buteur attitré et le capitaine de l’équipe nationale ougandaise. Fait intéressant, cet Ouganda connaît très bien deux de ses adversaires du groupe D, le Ghana et l’Egypte, pour être dans la même poule de qualifications pour le Mondial 2018. Les Cranes restent sur un 0-0 à Tamale au Ghana, et sont pour le moment deuxième derrière l’Egypte…

L’élément clé : Denis Onyango

Le gardien de but ougandais, Denis Onyango, a été élu meilleur joueur africain basé en Afrique de l’année 2016 par la CAF. Ce prix vient récompenser la qualification des Cranes pour la CAN 2017 au Gabon après 39 ans d’attente, mais pas seulement. Le gardien de l’équipe type africaine de l’année 2016 est également le portier des Mamelodi Sundowns. Le club sud-africain a été élu Club de l’année après avoir remporté la Ligue sud-africaine et la Ligue des champions de la CAF 2016. Autant dire que l’année écoulée a été riche en sensations pour Denis Onyango, de quoi espérer bien débuter l’année 2017 avec la CAN. Le gardien se doit de prouver qu’il mérite la double distinction reçue de meilleur joueur basé en Afrique et de meilleur gardien africain en aidant son équipe nationale à bien figurer dans la compétition.

Le WANAProno

La simple qualification à la CAN après 39 ans d’absence est déjà une grande nouvelle pour les Cranes. L’objectif  pour les joueurs de Milutin Sredojević est de bien figurer dans un groupe D particulièrement relevé.

Laisser un commentaire