En route vers la CAN 2017 : Présentation du groupe A !

par / Aucun commentaire / 9 janvier 2017

La CAN 2017 commence le 14 janvier prochain ! Amoureuse de l’Afrique et fan de football, la WANATeam se devait de mettre en place un dispositif exceptionnel pour l’occasion. Au cours de cette semaine, afin de préparer au mieux la compétition, nous détaillerons chacun des quatre groupes du premier tour. Aujourd’hui, le groupe A avec le Gabon, le Burkina Faso, le Cameroun et la Guinée Bissau !

CAN 2017 : Groupe A

Gabon

Présentation de l’équipe

Pour l’équipe de Gabon le contexte est plus que difficile. En effet jamais un pays organisateur n’aura été autant en difficulté à quelques jours du début d’une compétition. Depuis sa désignation en avril 2015 en remplacement de la Libye, le Gabon ne cesse d’empiler problèmes sur problèmes : matchs amicaux poussifs, infrastructures (stade, hôtels…) pas encore terminés, grogne de la population locale, instabilité politique avec la « guerre » entre Ali Bongo et son principal opposant Jean Ping depuis l’élection présidentielle… Le climat n’est pas au beau fixe à un peu moins d’une semaine du match d’ouverture. Mais le plus grave concerne la sélection en elle-même et ce problème concerne plus principalement l’entraîneur.  Ecarté à quelques semaines du début de la CAN, le Portugais Jorge Costa a laissé sa place à José Antonio Camacho, nommé il y quelques semaines mais qui a déjà menacé de démissionner si son staff (de 10 personnes !) n’était pas intégré à la sélection. Mais en tant que pays hôte, les Panthères pourront s’appuyer sur leur public et l’arbitrage maison ? pour se galvaniser et, pourquoi pas remporter la prochaine CAN 2017.

L’élément clé : Pierre-Emerick Aubameyang

C’est la star de l’équipe gabonaise mais c’est aussi l’une des principales attractions de cette compétition, Pierre-Emerick Aubameyang est tout bonnement intouchable cette saison en Bundesliga avec 20 buts en 19 matches. C’est bien sur revanchard que l’attaquant de 27 ans aborde la compétition dans son pays lui qui avait manqué l’avant dernier penalty en quarts de finale face au Mali, un tir au but qui a couté cher à sa sélection en 2012. PEA a une occasion en or d’inscrire son nom dans l’histoire du football africain et faire partie des plus grands attaquants que le continent africain ait connu. Le capitaine gabonais porte sur ses épaules les espoirs de tout un peuple car maintenant le patron c’est lui. L’actuel meilleur buteur africain d’Europe va tenter le pari le plus fou de sa carrière : ramener le premier trophée international de l’Histoire du Gabon.

Le WANAProno 

Jouer à domicile peut être un facteur déterminant pour les Gabonais face à des adversaires prenables dans ce groupe A. Les 1/4 de finale sont accessibles pour les Panthères, il faudra beaucoup de réussite pour aller plus loin.

Burkina Faso

Présentation de l’équipe

Le Burkina Faso est un habitué des joutes continentales depuis plus de vingt ans, en effet, il n’a manqué que deux éditions (2004 et 2006) à partir de 1996. Ceci est bien la preuve que les Etalons font partie du paysage footballistique africain. Cependant, on ne retient de leur part « que » la 4e place de 1998 à domicile et surtout la finale de 2013, perdue contre le Nigéria en terre sud-africaine. Hormis ces performances remarquables, cette sélection n’a pas réussi à passer les poules. Pour cette CAN 2017, les hommes du sélectionneur portugais Paulo Duarte ont failli passer à la trappe en qualifications, arrachant la première place du groupe (13 points) à la 99e minute face au modeste Botswana (2-1), devançant de surprenants Ougandais ! Emmenés par les expérimentés Kaboré, Bancé et Pitroipa, les Burkinabés ont bon espoir de rejouer le remake de 2013 même si l’expédition gabonaise pourrait sonner la fin d’une génération qui a marqué l’Histoire du football de son pays.

L’élément clé : Bertrand Traoré

Le motif d’espoir des Etalons réside dans les pieds de ce jeune joueur de 21 ans, qui évolue en prêt à l’Ajax Amsterdam. Son jeune âge cache de solides expériences aux Pays Bas, où il a évolué avec brio au Vitesse Arnheim, scorant une vingtaine de buts en Eredivisie mais aussi en sélection car il a débuté sous le maillot vert et rouge en 2011 et a déjà participé à deux CAN (2012 et 2015) ! Le cadet d’Alain Traoré ne finit plus de briller avec son pied gauche qui fait des ravages sur tout le front de l’attaque. Pour sa 3e CAN, Bertrand espère se révéler définitivement sur la scène internationale, histoire de convaincre son club d’origine Chelsea de le faire jouer davantage (16 matchs la saison passée) dans la prestigieuse Premier League.

Le WANAProno 

Une qualification des Etalons en quarts de finale sera difficile face à l’hôte gabonais et au géant camerounais mais une surprise est largement à leur portée.

Cameroun

Présentation de l’équipe

Le Cameroun fait sans aucun doute partie des plus grandes nations africaines dans l’Histoire de la CAN en étant vainqueur à quatre reprises en 1984, 1988, 2000 et 2002 et participant a 17 phases finales ne manquant que quatre éditions. Néanmoins depuis le dernier titre en 2002, les Lions Indomptables n’ont plus réussi à remporter cette compétition ajoutée à une grande déception lors de la dernière édition où les Lions ont été éliminés dès le premier tour. Pour cette édition 2017, le Cameroun emmenée par le sélectionneur Hugo Broos a bien géré les phases de qualification en terminant premier de son groupe avec aucune défaite, ce qui est encourageant pour la suite de la compétition en plus d’une victoire 2-0 face au RD Congo en match de préparation le 5 janvier dernier. Avec une équipe axant son football sur le collectif et les forces de chacun en atteste ce but inscrit en Algérie pour les qualifications de la Coupe du Monde 2018, l’année 2017 peut être un grand cru pour la sélection camerounaise qui arrive au Gabon comme un outsider sérieux malgré les défections (honteuses) de huit joueurs, préférant leur club au maillot vert.

L’élément clé : Vincent Aboubakar

C’est sur celui que tout repose pour les Lions Indomptables, l’attaquant camerounais qui effectue un bon début de saison au sein du club turc du Besiktas. Cette CAN 2017 peut être celle de Vincent Aboubakar. Celui que tout un pays voit comme le successeur du légendaire Samuel Eto’o fait maintenant partie des cadres de l’équipe, l’ancien joueur de Valenciennes, Lorient et du FC Porto a déjà participé déjà à deux Coupes du Monde et à la précédente CAN 2015. Attaquant puissant, rapide et fin finisseur le natif de Yaoundé, 24 ans, fait clairement partie des joueurs à suivre lors de la compétition.

Le WANAProno 

Dans ce groupe et avec un tableau favorable, le dernier carré peut être envisageable pour les Lions. Quant à la victoire finale, la jeunesse de l’effectif n’offre pas suffisamment de garanties à notre avis.

Guinée-Bissau

Présentation de l’équipe

Le voici le Petit Poucet de cette CAN 2017 ! La Guinée Bissau est le « facteur X » de la compétition car elle va participer pour la première fois à la fête du football africain ! Et pourtant, les Djurtus (nom portugais des Lycaons, une sorte de chien-loup d’Afrique subsaharienne) ont obtenu leur qualification dès le mois de juin 2016 devançant la Zambie, championne d’Afrique 2012 ou encore le Congo, quart de finaliste en 2015. Cette surprise a permis aux observateurs de découvrir un pays lusophone d’où sont originaires d’anciens joueurs du championnat français comme l’ancien attaquant de Sedan Basile de Carvalho, Bocundji Ca – qui joue encore en sélection – passé par Nantes et Reims mais aussi… Éderzito António Macedo Lopes dit Eder, champion d’Europe avec le Portugal. Les Bissau-Guinéens pourront compter sur une formation jeune, joueuse et travailleuse conduite par Baciro Candé, un des rares entraineurs « locaux » de cette édition.

 

L’élément clé : L’effet surprise

La faible connaissance de cette sélection constituée principalement de joueurs évoluant à l’étranger et notamment dans les divisions inférieures au Portugal brouille les pistes. La vague de naturalisations, en vue de cette CAN, de joueurs français (à l’image de Frédéric Mendy, cousin de Bernard) crée également un mystère autour de cette sélection qui promet de se qualifier pour les quarts de finale par la bouche du coach Candé. Les Djurtus préparent la Coupe avec minutie depuis plusieurs semaines et nul doute qu’ils souhaitent jouer les trouble fêtes. Mieux encore : ils jurent qu’ils feront plus que de la figuration dans ce groupe A. On veut bien y croire pour eux, l’espoir fait vivre… et les a déjà emmenés au Gabon !

Le WANAProno

On ne voit pas les Djurtus passer le 1er tour. Un rôle de « poil à gratter » au mieux ou de « juge de paix » est à envisager dans ce groupe pour eux.

Laisser un commentaire