Avec le groupe BSMG, le rap allemand se met à l’Afro Trap !

par / Aucun commentaire / 26 août 2017

Notre équipe vous présente un de nos coups de cœurs musicaux de l’été avec le groupe BSMG qui, avec le prochain album « Platz an der Sonne », met à l’honneur la célébration de l’identité africaine en Allemagne, entremêlant racines africaines, expériences au sein de la diaspora et tendances trap nord-américaine. Parce que oui, on rappe (bien !) de l’autre côté du Rhin tout en étant WANA ! Portrait.

Le projet BSMG : un projet musical dans la quête d’une nouvelle identité africaine

BSMG qui signifie « Brüder Schaffen Mehr Gemeinsam » en allemand ou « Black Super Man Gang »ou « Brothers & Sisters Move Globally » en anglais, est la rencontre de trois artistes : Megaloh, Musa et Ghanaian Stallion. Ce groupe a signé un des très bons morceaux de l’été avec la sortie du clip du morceau « Jesse Owens » qui est le fer de lance de l’album « Platz an der Sonne », première réalisation complète de ce projet afro-allemand qui sortira le 22 septembre prochain. Cet album fait la part belle à l’amour du continent noir et à la place des enfants de la diaspora au sein des sociétés occidentales. Le morceau « Jesse Owens » – du nom de la légende de l’athlétisme, triomphant à Berlin en 1936 – en est donc le symbole car il parle de racisme ou encore de la perception de l’Africain en Occident.

En tant que fans de musique, il est rafraîchissant de découvrir des morceaux dans une langue autre que le français ou l’anglais surtout quand on arrive à comprendre le message délivré par BSMG. Mais il faut garder à l’esprit que le projet est avant tout un projet musical : « Nous voulions faire de la bonne musique contemporaine, mais, bien sûr, porteuse d’un message » comme le martèle Ghanaian Stallion.

Un retour aux sources sous forme de thérapie musicale

« Vous devez comprendre le passé pour mieux façonner l’avenir. Si celui-ci est tout simplement ignoré […] il est tout simplement difficile de trouver un nouveau départ ». Ce sont les mots de Megaloh, Allemand d’origine nigériano-hollandaise, pour parler de la genèse du projet. En effet, avec « Jesse Owens », la part de l’Histoire est importante dans la définition de cette identité made in Africa by BSMG. Ce projet même s’il reste musical est également culturel. « Nous avons fait un projet qui est tout simplement incroyable et important pour la culture musicale allemande, parce qu’il est dans une perspective qui n’a jamais été démontré dans ce pays. » Un projet pionnier qui n’a pas peur de cette étiquette.

Il y a dans cet album une place faite à la recherche d’identité, au patrimoine culturel, à la diaspora et de la patrie. On y voit également la quête de héros noirs auxquels nos amis rappeurs souhaitent s’identifier pour y puiser des sources d’inspiration. L’influence des superstars internationales « black » comme Bob Marley, 2PAC, Snoop Dogg ou africaines comme Sarkodie ou Wizkid ont conduit à dessiner les contours d’un style BSMG à la fois puriste et contemporain pour la nouvelle génération d’Africains, qu’ils viennent du continent ou de sa diaspora. Pour les germanophiles, vous retrouverez dans le détail, la genèse du projet dans la superbe vidéo réalisée en noir et blanc ci-dessous.

C’est en ces termes que WANA se retrouve dans ce projet, à la rencontre du rap, de l’Afrobeats et de l’Histoire du Continent. Nous suivrons bien évidemment avec attention l’avancée du projet avec cet album qui sortira dans les bacs le 22 septembre. Et nous tenterons comme toujours de vous faire découvrir davantage leur univers dans nos prochaines publications !

Suivez BSMG sur :

Laisser un commentaire