Bizao, la start-up qui veut développer le paiement mobile dans les pays africains !

par / Aucun commentaire / 26 octobre 2019

Bizao est une start-up née au sein d’un programme intrapreneuriat du groupe Orange. Elle a développé une plateforme facilitant l’acceptation des paiements mobiles en Afrique, similaire à l’offre que nous trouvons avec Apple Pay Bizao, et traite déjà 100 millions de transactions par mois.

Apple Pay à l’africaine

Développer une passerelle entre les fournisseurs de contenus et de services d’un côté et les opérateurs téléphoniques de l’autre pour faciliter les paiements mobiles en Afrique. Voilà l’ambition affichée par Bizao.

Créée par Aurélien Duval-Delort, l’entreprise veut répondre à la problématique du paiement mobile des populations faiblement bancarisées dans les zones émergentes.

Car le constat en Afrique est le suivant : si le développement du paiement mobile est une réalité, avec 400 millions de comptes ouverts en Afrique subsaharienne, en progression de plus de 40% ces trois dernières années, “cette solution se limite pour 90% des utilisateurs à transférer de l’argent entre particuliers, analyse-t-on chez Bizao. Soit seulement 10% d’utilisateurs qui l’utilisent pour régler chez un marchand.

Prendre en compte les particularités du marché

La grande difficulté pour les entreprises est de parvenir à intégrer ces moyens de paiement locaux de façon simple et rapide“. Mais nous savons que le marché des opérateurs mobiles est très fragmenté et la principale difficulté se situe au niveau de la répartition du marché mobile.

Pour surmonter cet écueil, Bizao a développé une plateforme technique et financière qui permet à une entreprise de signer un seul et unique contrat afin d’accepter les moyens de paiement de différents opérateurs de téléphonie mobile.

Levée de fonds et horizon 2020

Annoncé ce mois ci, la start-up s’emancipe de son partenariat avec Orange. Ce qui va lui permettre de pouvoir s’implanter un peu plus sur le continent africain.

Déjà implanté dans cinq pays (Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, République démocratique du Congo et Burkina Faso), Bizao vise deux types d’entreprises bien ciblées dont les éditeurs de contenus audiovisuel (streaming audio, vidéo et jeux vidéo) étrangers ayant une activité en Afrique et les entreprises locales de différents secteurs (assurance, transport, énergie) qui cherchent à digitaliser leur activité.

“Nous traitons aujourd’hui 100 millions de transactions par mois et nous prévoyons de multiplier ce volume par cinq en 2020”, indique Aurélien Duval-Delort. ce qui signifique que la start-up ambitionne le traitement des transactions à la hauteur de 500 millions, un beau challenge en perspective.

Suivez Bizao sur :

Laisser un commentaire