“Atlantique”, la fable envoûtante de Mati Diop !

par / Aucun commentaire / 3 octobre 2019

« Atlantique », premier long-métrage la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop, est un film métaphorique. Histoire d’un amour impossible sous les traits d’un drame social et mystique, ce récit rend hommage à Dakar, ses femmes et à la mémoire de ceux qu’ils ont perdu en mer vers la route de la migration.

Atlantique, entre romantisme et politique !

  • Avec Mame Bineta Sane, Mbow, Traore, Nicole Sougou…
  • Produit par Les Films du Bal, Frakas Productions et Cinekap.
  • Distribué par Ad Vitam

A l’occasion de la remise des prix lors de la 72ème édition du Festival de Cannes, la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop a reçu la distinction du Grand Prix du Jury pour son film Atlantique. Thierry Frémaux, alors Délégué général du festival, avait annoncé une sélection « politique et romantique » et c’est parfaitement que répond ce premier long métrage de fiction à ces thématiques.

Synopsis : Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers du chantier d’une tour futuriste, sans salaire depuis des mois, décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur. Parmi eux se trouve Souleiman, l’amant d’Ada, promise à un autre. Quelques jours après le départ des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage de la jeune femme et de mystérieuses fièvres s’emparent des filles du quartier. Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu…

Un premier film ambitieux !

A plusieurs égards, Atlantique révèle qu’il est un premier film. Les motifs surviennent souvent, la musique, plutôt intéressante, un brin envahissante, et le jeu des acteurs, à la limite de l’amateurisme, souffre parfois par un manque d’incarnation. Des défauts qui nous laissent penser que le prix du Grand Prix reçu s’appuie davantage sur la résonance politique et actuelle de l’intrigue que par sa valeur artistique. Cependant, ces défauts sont en réalité rassurants, autrement le film de Mati Diop aurait été une véritable perle.

Copyright Les films du bal
Copyright Les films du bal

Ses maladresses ne parviennent en aucun cas à sortir le spectateur de la projection proposée. Le film possède par exemple une belle atmosphère nocturne et une lumière qui invite au voyage. Mais l’épaisseur du film, au-delà des thématiques traitées (amour, mariages arrangés, migration), réside dans leur traitement. Métaphoriquement, ces fléaux africains sont racontés par l’étrangeté, le mystique. Tel un compte, comme seules les croyances locales savent raconter, Atlantique est un film fantastique, dans tous les sens du terme.

Atlantique, un film africain, un enjeu international !

A l’image de Roads, les films dont l’objet est l’enjeu des migrations sont nombreux à être sortis ces derniers temps. La force du film de Mati Diop est qu’il parvient à traiter le sujet différemment et ce de plusieurs façons. Tout d’abord, il ne suit pas ceux qui partent mais celles qui restent. Comme une Pénélope chez Homère, les femmes, sœurs, amies et mères de ceux partis à l’aventure pour une vie meilleure attendent. Ensuite, si l’histoire s’avère être celle d’un film de romance impossible sur un fond de drame social, l’intrigue prend rapidement des airs de roman policier au milieu d’un conte mystique.

Copyright Les films du bal

Plus qu’une histoire d’amour ou de fantôme, Atlantique est une métaphore dans laquelle même l’océan est un personnage allégorique de la mort. Enfin, si à première vue ce mélange des genres peut gêner, il devient pertinent. Le point de vue depuis la terre de départ des migrants est juste. Partagé entre le besoin de laisser partir et la crainte de ne plus voir revenir, c’est ce ressenti qui est dépeint dans ce premier film aussi réussi qu’attachant !

Sorti au cinéma le 02.10.2019

Laisser un commentaire