Ces 9 athlètes africains ou de la diaspora pour l’Athlète mondial de l’année !

par / Aucun commentaire / 26 octobre 2018

Ils seront 5 chez les hommes et elles seront 4 chez les femmes : les athlètes africains ou d’origine africaine seront en nombre pour viser les titres de Athlète mondial masculin/féminin de l’année de l’IAAF. Pour chaque distinction, WANA vous présente ces athlètes qui ont marqué l’année 2018 par leur talent sur les pistes !

Les nominés africains et de la diaspora pour l’Athlète mondial masculin de l’IAAF :

  • Timothy Cheruiyot

Cheruiyot est le parfait symbole de la bonne santé du demi-fond kényan. Il a remporté 9 des 11 courses sur lesquelles il a été engagé en 2018, lui permettant de remporter la Diamond League cette saison et d’être le leader des bilans mondiaux sur 1500m et sur le mile. On peut également mentionner le fait qu’il ait glané deux médailles d’argent aux Jeux du Commonwealth à Gold Coast (Australie) au printemps et aux championnats d’Afrique à Askaba (Nigéria) cet été. A 25 ans, il visera sans doute l’or olympique dans deux ans à Tokyo.

  • Eliud Kipchoge 

Impressionnant cette saison dans le marathon, Kipchoge a éclaboussé de son talent l’année 2018 en remportant le Marathon de Londres (sur les terres de Sir Mo Farah) et surtout en battant le record du monde sur le Marathon de Berlin, où il a sans doute réalisé la performance la plus significative de cette saison d’athlétisme en établissant la plus grande amélioration de record depuis plus de 51 ans ! A 34 ans, Kipchoge n’a plus besoin de courir après la gloire et les records : il court maintenant vers la Légende de son sport.

  • Emmanuel Korir 

Sommes nous en face de l’héritier de David Rudisha ? A 23 ans, Korir a réalisé la plus belle saison de sa jeune carrière. Il a remporté la Diamond League, fini en tête des bilans mondiaux sur 800m, les plus rapides depuis 2012 – avec le record magique de Rudisha aux JO de Londres – et il a battu le record d’Afrique en salle sur 800m. En dépit d’une médaille d’argent aux championnats d’Afrique, il a montré sa capacité à courir aussi sur 400m en remportant la médaille d’or avec le relais kényan et… en terminant 6e des bilans mondiaux sur la distance en 44’21 !!! Son amplitude, sa gestuelle rappelle évidemment Rudisha et on a hâte de voir ce duel en 2019 !

  • Luvo Manyonga 

Quelle régularité pour le sauteur sud-africain ! Il a dominé une fois encore la Diamond League en saut en longueur et s’est distingué à Gold Coast en remportant la médaille d’or aux Jeux du Commonwealth. Devancé aux championnats d’Afrique et aux championnats du monde en salle à Birmingham, Manyonga a toutefois montré qu’il faisait partie des meilleurs sauteurs au monde depuis maintenant trois saisons en étant abonné aux podiums internationaux.

  • Abderrahman Samba 

Le hurdler qatarien d’origine mauritanienne est sans doute la révélation de l’année 2018 avec le Suédois Armand Duplantis. Samba a dominé de la tête et des épaules cette saison d’athlé sur le 400m haies; en réalisant le 2e chrono de tous les temps à Paris (en 46’98 !!!!) juste derrière le mythique Kevin Young et en survolant les Jeux Asiatiques sur 400 haies et 4x400m avec le Qatar. En réalisant de telles performances, on s’imagine déjà le voir encore meilleur, lui qui n’a que 23 ans. Largement le temps pour marquer l’Histoire ?

Les nominées africaines et de la diaspora pour l’Athlète mondial féminin de l’année de l’IAAF :

  • Beatrice Chepkoech 

A 27 ans, Chepkoech a réalisé la plus belle saison de sa carrière. Non contente de terminer 2e sur le 3000m steeple aux Jeux du Commonwealth et de devenir championne d’Afrique sur la distance cet été, la Kényane a réalisé un énorme coup à Monaco en battant de plus de 8 secondes le record du monde de la discipline (8 min 44 s 32) ! Elle a terminé l’année en tant que numéro 1 du steeple, remportant 7 des 8 courses sur lesquelles elle a été engagée dont la finale de la Diamond League à Bruxelles. Preuve qu’elle passe les obstacles avec brio !

  • Sifan Hassan

L’athlète néerlandaise et éthiopienne de naissance a marqué de son empreinte le demi-fond et le semi-marathon européen. Leader des bilans mondiaux sur le mile et le 3000m, elle est devenue recordwoman d’Europe sur 5000m et du semi-marathon, championne d’Europe du 5000m à Berlin et obtenu deux médailles (argent sur 3000m et bronze sur 1500m) aux Mondiaux en salle à Birmingham. A 25 ans, Hassan compte bien prendre du galon, elle qui figure déjà parmi les meilleures du monde.

  • Caster Semenya 

En dépit des suspicions, nous avons en face de nous une Légende de l’athlétisme moderne. La Sud-Africaine a tout raflé sur son passage sur le 800m, gagnant TOUTES ses courses (9 au total) mais elle aussi devenue championne d’Afrique du 400m à Askaba et terminé en tête des bilans mondiaux sur 800m et 1000m. Celle qui aura 28 ans le 7 janvier prochain a déjà tout gagné, et compte bien marquer encore un peu plus son empreinte sur l’athlé mondial encore quelques années. En tout cas, on le lui souhaite !

  • Nafissatou Thiam 

Credits photo : BELGA PHOTO / JASPER JACOBS

La Belge d’origine sénégalaise est la meilleure heptathlonienne du monde à l’heure actuelle. Sans comparaison possible avec ses concurrentes. Elle a terminé invaincue cette saison et en tête du bilan mondial sur cette épreuve marchant sur les traces des références de l’hepta que sont Carolina Kluft ou Jessica Ennis-Hill. La tenante du titre de l’athlète mondiale de l’année chez les dames (elle a été sacrée pour son incroyable année 2017) compte bien conserver son titre car elle a également ajouté une performance de taille non négligeable pour sa polyvalence : « Nafi » a terminé 2018 3e des bilans mondiaux en saut en hauteur.

Vous pouvez voter pour l’athlète mondial de l’année de l’IAAF :

Sur les réseaux sociaux de l’IAAF

Rendez vous le 4 décembre à Monaco pour connaitre les lauréat(es) de ce prix, croisons les doigts pour qu’une fois encore le continent africain soit valorisé par les exploits de ces champions et championnes d’exception sur les pistes !

Laisser un commentaire